Page des lecteurs 2014

Jeudi 25 décembre 2014 – Cécilia – Votre livre « Coeur de cristal »
Il n’y a pas de hasard… hier après-midi, avant la fermeture d’une librairie, j’ai dit à mes enfants vouloir nous faire un cadeau commun pour ce Noël, il s’agissait du livre Coeur de cristal que j’ai réussi à saisir juste avant la fermeture de la librairie. Mes enfants m’ont dit que c’était un cadeau surtout pour moi ! J’ai dégusté ce cadeau en ce 25 Décembre, je pourrais même dire « dévoré »… Ce livre est tout simplement magnifique de par l’histoire dans laquelle on est happé, de par les messages qu’il véhicule sur l’Amour, l’Amour sous toutes ses formes, toutes ses dimensions, sur l’Amour qui donne tout son sens à la vie.
Mieux vaut souffrir d’aimer que de souffrir de ne jamais avoir aimé…
Un livre plein de sagesse, plein d’amour, qui a donné une belle dimension à ce jour de Noël. Je crois que je viens de transmettre l’envie de le lire à mes enfants. Un cadeau de plus. Merci Monsieur Lenoir, merci d’éveiller les consciences…

Lundi 22 décembre 2014 – Nenya – La parole perdue
Cher Frédéric, je suis en train de relire pour la Xième fois La parole perdue. J’ai lu La promesse de l’ange plusieurs fois aussi. Je suis à Pompéi, pour l’instant avec Livia et Javolenus . Ces deux romans me sont devenus si familiers qu’ils me semblent avoir été vraiment vécus. Je peux me faire une image très réelle de Moïra, de Jean ou de Johanna. Je ne suis jamais allée ni au Mont saint-Michel ni à Pompéi, mais il me semble y être lorsque je suis plongée dans ces romans. Mon mari lui se plonge plus volontiers dans vos autres livres. Il lit pour la Xième fois, le Petit traité de vie intérieure. Il trouve ces pages splendides et dit de ce livre : c’est le meilleur bouquin que j’ai
jamais lu. Ce petit mot aussi pour vous féliciter, vous remercier mais aussi, comme on a tout lu Frédéric Lenoir, pour ma part, j’aimerais bien lire un nouveau roman. A quand ce plaisir ? Joyeux Noël à vous et bon vent pour 2015! Catie/Nenya

Samedi 20 décembre 2014 – Alain2612 (alainleclere@orange.fr) – Votre passage sur RTL
Bonjour cher Frédéric Lenoir, merci infiniment de votre passage sur RTL, ce samedi 20 décembre avec Marie Drucker.
Oui mille fois OUI, le Yoga et la Méditation doivent entrer à l’école en Maternelle et en Primaire exclusivement.
Comment expliquez vous que ça n’est toujours pas entré dans la pratique alors que depuis 5 années déjà des enseignants le souhaitent ?
Notre Société est enfermée dans un carcan idéologique alimenté par les gouvernants passé, présent et futur. Cette idéologie politique consiste à garder les gens dépendants de ce pouvoir. Il ne faut surtout pas que les enfants acquièrent un esprit de synthèse et d’analyse.
Car si tel était le cas les gouvernants cités précédemment seraient évincés du pouvoir.
C’est mon point de vue, je souhaite le partager avec vous et vos lecteurs, avis aux débatteurs, je veux bien qu’on m’apporte des arguments contradictoires. Merci de m’avoir lu. Je vous souhaite le succès que vous méritez.

Mardi 16 décembre 2014 – Isabelle
Enfin la possibilité de venir à votre rencontre, vous entendre, et entendre votre message d’optimiste, donc d’espoir, à Bordeaux. Quels que soient vos ouvrages, de foi ou messagers de sagesse, ils nous aident à transmettre (et croire) à cet optimisme à nos enfants, et à gagner en sérénité. En effet, comme vous le précisez, l’actualité et les messages transmis par la société au quotidien nous poussent plutôt au pessimisme et à la morosité, malgré l’espérance que notre foi nous permet d’avoir. Merci alors pour votre action, merci pour nos enfants. Et merci pour cette parenthèse, rare et riche.

Jeudi 11 décembre 2014 – Christine (Paris) – Merci
J’ai adoré votre livre Coeur de cristal et tous les beaux messages qu’il renferme. Après quelques lignes je n’ai pu m’arrêter qu’à la dernière page… Cela m’a donné envie de venir vous voir ce soir à la librairie Atout Livres de Paris. Je ne le regrette pas. Je suis repartie avec l’envie de lire Spinoza, Aristote et bien d’autres… Merci pour ce partage.

Mercredi 10 décembre 2014 – Camille (Reims 51) – Votre venue à Reims
Un grand merci pour votre présence hier à Reims.
Ce fut un beau cadeau de vous écouter et de réfléchir ensemble sur la vie.
Vos livres sont des aides précieuses, des instants de réflexions qui nous permettent de nous positionner dans l’instant présent et de se questionner sur soi, sur la Vie qui nous entoure, notre façon de vivre et le sens que l’on veut donner à notre existence.
Merci pour vos mots qui éveillent l’âme. Continuez à croire en ce pourquoi vous écrivez. L’humain en a besoin.

Samedi 6 décembre 2014 – Marina – Félicitations
J’ai adoré votre conférence à Bastia, le temps est passé très vite… J’espère que d’autres vont suivre. C’est toujours un réel plaisir de vous lire, et pour la première fois j’ai pu vous écouter réellement. Merci pour ce conte initiatique, une réponse à l’ouverture du Cœur, à tout ce qui peut nous relier à l’essentiel au sacré. Continuez ainsi de nourrir nos âmes. Merci aussi d’aimer notre île. Meilleures pensées.

Mercredi 3 décembre 2014 – Moune – Faire renaître un espoir
M. LENOIR, je ne vous connaissais pas. Je vous ai découvert dans l’émission avec Mrs Voulzy et Souchon. Vous m’avez donné envie de vous lire. Dès le lendemain, j’ai acheté votre livre Coeur de cristal et j’ai A-DO-RÉ ! Je suis une maman célibataire, heureuse et comblée, qui pense que mon coeur est, modestement, enfermé dans une petite boîte jaune de l’oeuf surprise que tous les enfants connaissent, et non du cristal mais le résultat est le même. Merci de nous faire évoluer spirituellement parlant et de s’interroger sur soi-même. Votre livre est magnifique, donne de l’espoir, un sentiment de bien-être de la 1ère à la dernière page. Je le recommande vivement, de 7 à point d’âge…. Bien à vous. Moune

Lundi 1 décembre 2014 – Marina – Remerciements
J’étais présente à NIMES samedi dernier pour l’entretien sur le livre Coeur de cristal et la séance de dédicaces. Vous écouter est un véritable plaisir. On ressent que vous avez une belle âme. J’apprécie vos livres qui nous font du bien et nous apportent beaucoup. Merci pour tout ce que vous faites.

Samedi 29 novembre 2014 – Marie Martine
Nous rentrons de Nîmes où nous sommes allés vous écouter, un cadeau en cette période de Noël, votre présence et votre sourire nourrirent notre âme. En lisant vos livres j’ai toujours la sensation d’entendre votre voix et je peux même dire votre voie.
Merci de votre présence et votre disponibilité pour nous tous. Avec toute ma gratitude

Samedi 29 novembre 2014 – Nadia – Coeur de cristal
Je suis une de vos fidèles lectrices. Depuis un certain temps, je me demandais comment amener mes petits enfants à s’intéresser à la quête de l’Essentiel. Votre livre Coeur de cristal me donne cette possibilité et je vous en remercie. Il est facile à lire et délivre petit à petit des messages de sagesse et d’amour (agape). Il trouvera sa place sous le sapin, pour ma petite fille de 14 ans. Je vous remercie très sincèrement de nous permettre, par l’intermédiaire de vos livres, de nous familiariser avec les sagesses du monde. Cela nous aide à évoluer spirituellement. Je vous en suis reconnaissante.

Jeudi 27 novembre 2014 – Annie – Merci
Je relis actuellement Petit traité de vie intérieure, pour la seconde fois… par la suite, j’avais pareillement apprécié L’Âme du Monde, dernièrement Cœur de Cristal. Vous étiez dimanche dernier l’invité du tandem SOUCHON/VOULZY que j’apprécie, (je partage les interrogations, la passion de l’Histoire de VOULZY)… alors merci à vous, d’apporter tant de talent dans vos écrits : ils rallument des lumières oubliées en nous.

Lundi 24 novembre 2014 – Mémée – Coeur de cristal
« Mémée me disent mes petites filles, ne serais-tu pas un peu folle? »
« Bien sûr que oui, j’ai mis beaucoup de temps (70 ans). Votre belle chienne vient de mourir, et toute mémée que je suis, je ne trouve pas les mots. Ce livre peut-être vous aidera ». Merveilleux livre, Merci

Lundi 24 novembre 2014 – Chris – Merci
J’étais présente hier au festival « Les idées mènent le monde » organisé à Pau. Merci pour cette belle intervention et pour la séance de dédicaces… et merci d’être resté au-delà de l’horaire prévu initialement. J’ai fait partie des chanceux qui ont pu faire dédicacer un de leurs livres, mais j’ai aussi fait partie des personnes réservées et un brin émotives qui ne savent plus quoi dire une fois devant la personne…! Aussi je n’ai pu dire que « merci pour vos livres » quand je pensais « merci pour ce cheminement personnel qu’ils me permettent de faire, à moi à qui plusieurs médecins ont dit que je serai dépressive à vie au même titre qu’un diabétique ou un hypertendu sont des malades vie et ont besoin d’un traitement, à moi qui suis donc médicalement classée comme malheureuse à vie.. et qui souhaite me battre contre cela et contre ce discours. » Ce n’est pas facile de dire cela de vive voix, c’est pourquoi je me permets de le faire ici. Merci.

Dimanche 23 novembre 2014 – Isabelle – Pur moment de bonheur
Je rentre du salon palois « les idées mènent le monde » sur le thème du bonheur et ai assisté à votre conférence devant l’écran vidéo faute de place dans l’amphithéâtre.
Je ne vous connaissais pas mais ma sœur est une lectrice assidue de votre œuvre. Autour de nous des visages captivés par votre message universel, simple et à la fois exigeant. Vous avez le talent de mettre des mots justes sur des intuitions ou fulgurances qui parfois nous traversent mais qui restent en friche faute d’avoir été cultivées, méditées, appropriées. Merci pour votre sincérité, votre authenticité et votre empathie. Trois heures de dédicace sans partir déjeuner (je ne fais partie des heureux destinataires, le petit ruban rouge s’étant définitivement refermé au moment où nous nous apprêtions à vous saluer) soulignent l’attention et le respect que vous portez à vos lecteurs. Le public ne s’y est pas trompé et saluait globalement votre grande modestie et disponibilité. Je vais donc me plonger dans vos écrits …

Jeudi 20 novembre 2014 – Hervé (Bordeaux) – TV5
J’ai beaucoup apprécié votre participation à l’émission de TV5 ce soir. Tout un chemin et des réflexions que je partage également (la sensibilisation des plus jeunes à la façon d’appréhender les choses de la vie, l’éveil,… le changement du monde qui commence par le changement de soi-même). La chance que constitue chaque douleur pour nous faire évoluer vers autre chose de plus apaisant… j’aime bien la « sagesse illustrée » des anciens.
Je me suis, pour ma part, forgé la pensée suivante : si j’appuie modérément sur une partie saine de votre corps, vous ne ressentirez pas de douleur… si en revanche, j’appuie sur une partie déjà blessée, malade, vous en ressentirez probablement une. Ce n’est donc pas le doigt qui appuie qui est à l’origine de la douleur, mais elle est bel et bien en nous ! Je crois que cette simple constatation peut faire avancer bien de ceux pour qui « l’enfer c’est les autres ». Elle m’a, en tout cas, permis de m’en sortir… Bien à vous

Mercredi 19 novembre – Mauro Armillès – Pour remercier
J
e voudrais remercier Mr Frédéric Lenoir pour les trésors de sagesse que l’on trouve dans ses livres, étant un « boulimique » de l’information papier, télé et internet, il m’a fait comprendre qu’il fallait s’intéresser aux 90 % de la beauté du Monde, j’ai lu le Petit traité de la Vie Intérieure et la Guérison du Monde, encore merci.

Mercredi 12 novembre 2014 – Mina – Gratitude
Enfin une conférence de Frédéric Lenoir à Bastia, quel bonheur. En quête de spiritualité je tiens tout d’abord à vous remercier pour tout ce que vous m’avez apporté depuis une dizaine d’années. Je vous ai découvert grâce au « Monde des Religions » et depuis je lis vos livres et écoute assidument votre émission « Les Racines du Ciel », Leili Anvar avec sa délicatesse et sa sensibilité nous fait passer de merveilleux messages. Tous ces invités de qualité, Christian Bobin, Jacqueline Kelen et tant d’autres nous mettent du baume au coeur. Votre voix dégage une trace christique. Mille fois merci.

Mardi 11 novembre 2014 – RP
Bonjour, je viens de finir Cœur de cristal. Quel bonheur. Merci pour ce merveilleuse histoire. Cordialement

Lundi 10 novembre 2014 – Chris – L’oracle della Luna
Au hasard des rayonnages de ma petite libraire, j’ai choisi ce livre, parce que je vous ai déjà lu tant comme historien que comme romancier. Mais.. pour être honnête, ce fut un choix sans conviction, ni grande motivation. Traversant une période de vie « un peu » difficile (euphémisme…), peu de choses « m’accrochent ». Contre toute attente, j’ai dévoré le livre en 4 jours. Je l’ai trouvé magnifique. Par son histoire bien sûr, mais aussi parce qu’il apprend ou « ré-apprend » des faits d’histoire, de philosophie, de civilisation partis aux oubliettes de ma mémoire. Et puis parce qu’il fait réfléchir au sens de la vie… et ce passage au tout début de l a vie du héros « au risque de […] rater à la fois sa vie rêvée et l’existence normale qu’il aurait pu mener » résonne étrangement en moi depuis. Merci pour ce livre

Jeudi 6 novembre 2014 – Sylvie – BFM TV
Je vous ai suivi sur BFM ce soir, émission news et compagnie, tout à fait d’accord avec vous, vous avez été parfait, simple et clair, merci ! Vous êtes formidable, on aime vous lire, vous faites un travail remarquable comme philosophe ancré dans son temps, je vous souhaite bonne continuation, joies, et longue vie. Bien cordialement, Sylvie

Samedi 1 novembre 2014 – Pierre (Genève, Suisse) – François
Cher monsieur, j’ai lu et fait lire votre livre sur François, excellent comme vos autres écrits. L’intérêt soulevé par cet authentique témoin du message du Christ est immense, touchant tous les milieux sociaux et religieux et même les plus éloignés de l’Eglise et de la foi chrétienne. Grâce à lui, le message passe directement, mettant en quelque sorte l’Eglise et son carcan conservateur sur la touche. Même si le pape n’arrive pas à changer grand-chose, il aura donné un nouvel élan au message chrétien et suscité un intérêt inattendu pour ce Christ dont vous parlez si bien.
Le message chrétien aura eu besoin des Lumières au 18ème siècle pour être libéré de sa confiscation par l’Eglise ; François comme son saint homonyme ou Jean 23 le fait à son tour.
Votre livre en est un excellent porte-parole et en donne une version essentielle et cohérente à ceux qui le lisent. Merci

Vendredi 31 octobre 2014 – Jalice – Remerciements
Vous lire est un vrai plaisir. Merci pour ces moments de partage et de réflexion. J’ai hâte de commencer Coeur de cristal. Une lectrice assidue

Dimanche 26 octobre 2014 – Pierre – Coucou la vie !
Petit traité de vie intérieure sur la couverture… On aurait pu appeler ce livre : « Petit traité de vie à l’intérieur » car dans ce livre il y a tout ce qu’il faut pour dire « coucou à la vie ! » comme on fait coucou à une amie.

Dimanche 26 octobre 2014 – Isabelle (Lima – Pérou) – Merci
Je viens de terminer L’Ame du monde. Livre qui fait réfléchir, plein d’enseignement et qui nous fait comprendre la richesse du moment présent. Un grain de sable pour faire bouger le monde. C’est un véritable plaisir de lire vos livres. On se sent bien après… MERCI.

Dimanche 26 octobre 2014 – Mildred – L’onde de l’âme
Qu’il est bon de toucher à l’essentiel du vivant…
De lire de telles paroles bienveillantes, ressourçantes…
De faire l’expérience de partage d’amour…
De communiquer une perspective de cheminement continuel…
D’avoir foi en la capacité des hommes à vivre bien ensemble…
D’avoir confiance en la croissance de l’esprit, de l’être,
D’insister sur la possibilité d’être libre par l’esprit, heureux avec le coeur…
La lumière que vous dégagez m’encourage à poursuivre mon chemin
Merci. Bien à vous

Lundi 20 octobre 2014 – Catherine – Un grand merci pour tous ces beaux livres
J’ai commencé à découvrir votre œuvre avec L’Ame du Monde, un livre magnifique que mon frère m’a offert pour Noël il y a deux ans. Quel beau cadeau !
Je viens juste de terminer votre Petit Traité de Vie Intérieure. Il y a déjà plusieurs années j’ai débuté un voyage intérieur long et difficile que je comprends mieux depuis quelques mois. Centrée sur ce travail, j’avais oublié dans une certaine mesure la globalité de sa dimension humaine que vous avez su si bien restituer. Ce livre est venu à point nommé apporter un éclairage complémentaire à mon parcours spirituel et certains points ont nourri ma réflexion.
Il n’est pas toujours facile de partager, même avec ses proches, tout ce qui touche à la vie intérieure ou spirituelle. Ce livre nous l’offre en partage avec simplicité et érudition, proximité et profondeur. Un grand merci !

Lundi 20 octobre 2014 – Anne – Coeur de Cristal
Bonjour, je viens de fermer Cœur de cristal sur une belle émotion : touchée ! C’est vraiment réussi ; une belle histoire, un conte initiatique à la hauteur. Je suis conteuse et je l’ai lu tout du long en me demandant comment le raconter, en y ajoutant une musique ici, une chanson là… Je le ferai peut-être, si c’est possible ?
En attendant je vais l’offrir et le faire lire car ce livre est un baume pour le cœur !
Merci. Bien cordialement

Dimanche 19 octobre 2014 – John Wildenguth – johnwildenguth@gmail.com – Dommage
Dommage que malgré votre grande spiritualité vous ne puissiez vous retenir de faire de la publicité pour votre livre, voir même de choisir le thème de votre émission à cet effet. Spirituel peut être mais sans grande classe assurément, cher Frédéric.

Dimanche 19 octobre 2014 – Dominique – Coeur de Cristal
Cher Frédéric, j’ai d’abord trouvé ce livre très beau, je veux parler de l’objet, et tout particulièrement du papier, très blanc et très lisse. Le premier enseignement de Maître Zhou et sa métaphore du miroir, nous a donné l’occasion, ma fille et moi, de revenir sur une chose que je lui rappelle à chaque fois qu’elle rentre de l’école et qu’elle a du chagrin, parce que quelqu’un s’est moqué d’elle. Je pense qu’à l’avenir, je lui reparlerais de Maitre Zhou, pour lui conseiller encore et encore de passer son chemin. J’ai découvert bien d’autres choses, déjà lues de vous, que j’aimerais lui transmettre. La magie du monde, et des rencontres, le chemin de l’apprentissage, l’importance de savoir où l’on veut aller, comment distinguer l’amour véritable… Maintenant ce sera plus simple ! Alors merci à vous, pour cet ouvrage qui vous ressemble, par sa lumière et son apparente simplicité, et qui ferait un bien joli film pour enfants. Prenez soin de vous.

Samedi 18 octobre 2014 – Alaintchik (Trilpot 77) – Bravo Frédéric
Une histoire vraie d’un américain qui a posé cette question à un sage « pourquoi aujourd’hui nos politiciens ne trouvent pas de solution à nos problèmes de société ». Réponse du sage : « La société c’est comme une plante qui se développe suivant certains principes qui lui sont propres. De même la société apparait avec des principes qu’elle va développer au fur et à mesure du temps. Sa durée dépend de sa pureté d’intention. Naissance de la tige, des feuilles, des fleurs avec leurs parfums et couleurs et… finira par se faner. De même pour la société, elle se développe suivant ses principes de base et, comme toute chose relative, les anciens principes (de croissance) ont disparus et ont été remplacés par la destruction (purification). Les politiciens continuent avec les vieux principes. Imaginez un jardinier qui sortirait ses pots de peinture pour redonner de la couleur à sa plante. Au pied de cette plante de nouvelles pousses sont apparues… de nouveaux principes. Elever le niveau de conscience du monde. »

Mercredi 15 octobre 2014 – Emmanuelle
Quelques livres, deux heures de conférence et une signature…
Et je garde une très belle image : le sourire irradiant d’un homme humble.

Mardi 14 octobre 2014 – Geneviève St André – Rawdon (Québec – Canada) – Un merci du Québec
Vos livres regorgent de propos inspirants et de réflexions sensées qui me touchent profondément. C’est une nourriture spirituelle rassasiante et revigorante, qu’il me plaît beaucoup de partager avec l’homme qui fait partie de ma vie. Merci de tout coeur.

Mardi 14 octobre 2014 – Myriame – Partage
Cher Frédéric, ne rien exprimer après avoir lu votre ouvrage Coeur de cristal serait garder pour soi toute la magie des mots, la beauté du texte mais plus encore l’expression rare et précieuse qui rend les gens heureux ! Je ne dirai que ce mot, Merci Frédéric !

Samedi 11 octobre 2014 – Lisouu – L’âme du monde
Merci, très bouleversant.  Lise, 17ans

Samedi 11 octobre 2014 – Christian – Partager
A la lecture de L’âme du monde » vous me faites monter une marche de plus vers la connaissance et sa lumière. Mes mots semblent bien petits pour exprimer toute la beauté qui se dégage des vôtres. Merci Fréderic.

Samedi 11 octobre 2014 – Frédérique – Comme tout le monde, merci !
Que dire d’autre, quand on vous a lu ou entendu ? Ah, si, j’ai une autre idée ! ENCORE !
Bon, alors, dans l’ordre : Encore, merci, et merci encore !
Le reste des éloges se trouve sur mon blog, où je parle de votre Petit traité qui n’a de petit que le nom et le prix… Bien à vous.

Mardi 7 octobre 2014 – Sainte Foy-lès-Lyon – L’âme du monde
Bonjour Frédéric, j’achève à l’instant votre dernier ouvrage. Je vous remercie profondément de lutter contre l’obscurantisme. Vos mots nous aident à tenir le coup et à tenir le cap. L’Ame du monde, en effet, a besoin de toutes les âmes de bonne volonté pour combattre et transformer le plomb en or… Ce temps qui est le nôtre demande un grand courage et une grande clarté d’action. Personnellement, je suis très inspirée par le Yi King : sage et stratégique… Altruiste et ferme. Il me semble que tous les êtres qui servent ce que vous nommez L’Âme du monde doivent aujourd’hui se positionner avec force et détermination lorsque le régime politique au sein duquel ils vivent le leur permet. Il faut OSER LUTTER POUR LA PAIX ET L’AMOUR, au fond de son coeur OUI et AU COEUR DE SES ACTES. Au revoir. Encore merci à vous. A.SC

Mardi 7 octobre 2014 – Anne – Merci
Il y a déjà plus d’un an, un lâcher prise total a bouleversé ma vie, lui redonnant tout son sens, toute son essence… Etrangement, dans les moments de doute, le hasard m’a fait croiser vos livres et à chaque fois, ils m’ont éveillée, m’élevant de plus en plus dans cet état de liberté intérieure… Merci pour ce don qui est le vôtre de parler à nos âmes, de les réveiller, de les amener à cet état de liberté d’être, à la découverte de notre propre vérité, loin des clichés conformistes de notre société. Merci pour L’âme du monde, véritable message de paix œcuménique, puisse-t-il être entendu au-delà des frontières, là où la source de la vie est malheureusement encore source de conflit. Merci enfin pour toutes ces réflexions qui m’ont fait avancer, découvrant ainsi un chemin paisible, celui du bonheur intérieur…

Lundi 6 octobre 2014 – Joyce Blazo – « l’Essence-Ciel »
Frédéric bonsoir, vos écrits sont comme un vaste océan de transparence dans lequel il est doux de plonger, de flotter, pour une méditation minérale et cristalline. J’ai évoqué votre livre « l’Ame du monde » entre-autre, au cours de mon dernier vernissage en l’Abbaye de Boscodon ce dimanche où je présentais mes toiles, en invitant l’auditoire à méditer sur le chapitre de la « douceur », incontournable de tant de beauté et de profondeur. Comme dit Platon, « le beau, c’est la splendeur du vrai ». Bien à vous.

Samedi 4 octobre 2014 – Nem – Questions sur le Petit traité de vie intérieure
Merci pour ce joli livre de synthèse. Deux questions :
– Fin du livre : si quelqu’un, quel qu’il soit, veut porter des signes extérieurs de richesse car cela lui apporte le sentiment (vrai ou faux) d’être plus estimé (ou plus de confiance en lui ou que sais-je) et qu’en outre cela ne se fait au détriment de personne … Quelle importance ? N’est-ce pas ridicule de la part des autres d’y prêter attention ? N’y a-t-il pas plus de sagesse à regarder la personne et ce qu’elle vaut ?
– Sur le thème du partage : c’est bien de payer ses impôts et cela peut donner la conscience tranquille, le sentiment de contribuer mais … N’est-il pas nécessaire de s’enquérir de ce qui en est fait voire de vouloir s’engager et de vouloir préférer utiliser cette somme non pour sa consommation personnelle mais pour créer de vrais emplois pour les gens en leur rendant leur dignité et leur liberté ?
Bref un livre sur la notion française d’égalité serait bienvenu.

Vendredi 3 octobre 2014 – Claire – Ch. Bobin ou le secrétaire des fleurs
Mille mercis pour cette nouvelle émission avec Ch. Bobin.
« Quand la parole advient, tout est éclairé… à jamais… »
« … une sagesse qu’il est impossible de renfermer, de contenir… »
C’est chaque fois repas de fêtes que de l’entendre ou de le lire.

Vendredi 26 septembre 2014 – Christine
Frédéric, c’est par un pur « hasard » que j’ai fait votre connaissance il y a quelques semaines, guidée par le destin. J’étais dans un grand désarroi psychologique et votre livre L’âme du monde m’a été d’une très grande aide et sans l’avoir feuilleté entièrement, dès les premières lignes j’ai remercié mille fois la Vie de me l’avoir mis entre les mains. C’EST UN CADEAU DU CIEL que je vais faire partager à ceux que j’aime et qui veulent encore croire comme moi que la Vie peut encore nous aimer malgré toute cette souffrance autour de nous, car je suis Balance, et très sensible à la douleur du prochain quel qu’il soit. Merci de tout coeur Frédéric de l’avoir écrit.

Vendredi 26 septembre 2014 – Jonayd – Retour sur lecture
Je viens de lire L’âme du monde… vraiment merci car très ressourçant et inspirant… une superbe écriture… je vous aime…

Mardi 23 septembre 2014 – Pauline – Merci
Je voudrais tout simplement vous remercier pour Petit traité de vie intérieure, que j’ai découvert il y a déjà qui m’a beaucoup apporté et que je relis et que je redécouvre d’un autre œil après mes premiers cours de philosophie. Vous introduisez des notions que nous abordons par la suite en cours et je suis très heureuse d’en avoir déjà entendu parler à la différence de mes amis. Merci de rendre la philosophie encore plus agréable et passionnante qu’elle ne l’est déjà.

Mardi 23 septembre 2014 – Soizic – Merci
Merci à l’Humaniste que vous êtes pour ce grand moment de sagesse qu’est votre livre : L’Âme du monde ! Acheté hier, je l’ai absorbé tel que s’il avait été une source et je compte le partager avec mes filles tant votre écriture m’a touchée.

Lundi 15 septembre 2014 – Eléonore – Le sujet de l’attachement
Bonjour, votre livre Petit Traité de vie intérieure est très intéressant et surtout très pragmatique. Par contre, je voudrais apporter une remarque concernant le chapitre sur l’attachement.
L’attachement est un problème qui touche autant le matériel que les relations humaines. Pour cela, il faut revenir sur la différence entre l’Amour et l’attachement. Aimer, c’est apprécier quelqu’un, de manière plus ou moins forte, uniquement pour ce qu’il est. S’attacher à quelqu’un, c’est attendre quelque chose de lui pour venir combler un manque chez soi (une souffrance, une peur, un désir, …). Dans le premier cas, la relation est saine et bien évidemment en cas de perte nous sommes profondément tristes mais la vie continue. Dans le second cas, il est quasiment sûr que la relation est conflictuelle puisqu’une personne ne peut pas nous donner constamment ce que nous voulons. En cas de perte, l’effet est désastreux… Nous pouvons comprendre plus facilement cette différence après l’avoir vécu. Encore bravo pour votre livre.

Mardi 9 septembre 2014 – Eléonore – Découverte…
Un soir d’août, sur la terre. Ma bibliothèque, dans laquelle se trouve un livre, acheté il y a quelque temps. Resté là. Puis ce soir-là, je le prends. Pourquoi justement ce soir-là ? Parce que c’est le moment, je suppose, je suis « prête ». Le petit traité de vie intérieure… Waouh, quelle découverte ! Comme un guide sur le chemin de la conscientisation, chemin commencé il y a quelques années. Mais sur lequel on peut tourner en rond parfois ou prendre de mauvaises directions ou faire de longs arrêts. Peu importe, me revoilà, en route pour et vers ma vérité. Armée de lectures, de réflexions, de décisions, et plus motivée que jamais pour continuer ce chemin. Alors Frédéric, en un mot : merci. Vous faites partie de ces éléments qui déclenchent ou RE-déclenchent l’envie de compréhension.

Mardi 9 septembre 2014 – Andy – Merci !
Je commence à relire Le Petit Traité… pour la 3ème fois, et je veux vous remercier d’avoir écrit un si bon compagnon de voyage. Lors de ma deuxième lecture (qui s’est terminée cette après-midi), j’ai particulièrement apprécié le chapitre sur l’humour. Je suis d’accord qu’il n’y a pas d’humour dans le Bible, mais il parait que le Bon Dieu en a un sens. En fait, Woody Allen nous explique comment le stimuler : « If you want to make God laugh, tell him about your plans. »
Voilà ma tentative de partage. En vous remerciant encore …

Lundi 8 septembre 2014 – Anoushka – « La rentrée des Racines du ciel »
Bonjour, magnifique émission avec Christian Bobin. Merveilleuse voix de poète. J’ai écouté chaque mot et ses grands éclats de rire comme de bonnes petites gorgées rouges de vie. Et avec le grincement de la porte, le crépitement du feu et même le silence des bougies, le noir de la pièce. le froissement de la feuille de papier, les petits oiseaux du jardin, les pas, et même la frêle fleur d’églantier.
La bibliothèque avait l’air d’une petite boulangerie-pâtisserie avec trois enfants gourmands dedans…
Tout cela, chez lui… indissociable de ce poète écrivain que j’aime énormément.
Merci infiniment à vous et Leili Anvar, pour cette très belle émission. Cela a balayé d’un coup un nuage de tristesse de la rentrée, cette émission, pour moi et bientôt vos nouveaux livres ! c’est du baume au coeur, de l’espoir, en ce monde. De la joie ! Bravo !

Vendredi 5 septembre 2014 – Viator – Un petit comment pour « La promesse de l’ange » et « La parole perdue »
Bonjour Monsieur Lenoir, très en retard dans la lecture de vos ouvrages (relativement à la date de leur parution), je viens de terminer cette nuit La Parole perdue après avoir lu La promesse de l’Ange, ceci sur le conseils d’une personne rencontrée lors d’un mariage.
Vous me permettrez de vous remercier sincèrement, ainsi que Madame Violette Cabesos, pour ces quelques heures passées en compagnie des personnages que vous avez créés, dans des lieux que j’ai eu l’occasion de visiter plusieurs fois pendant mon temps libre.
En toute simplicité, car je ne suis qu’un petit amateur de littérature et d’histoire, je vous fais part de mes remarques.
J’ai bien démarré la lecture, mais mon intérêt a un peu faibli dans les chapitres concernant l’histoire du Christianisme racontée par le moine bénédictin Roman à Moïra. Ceci est peut-être dû au fait que je connaissais la plupart de ces éléments, qui, bien qu’un peu longs, sont pourtant utiles pour la compréhension du récit.
En revanche, par la suite, j’ai trouvé le rythme tout à fait adapté à mes goûts, ni trop lent, ni trop rapide. Chaque soir c’était un réel plaisir de reprendre la lecture. La description de la vie au Mont Saint Michel est remarquable et encore plus l’est celle de Vézelay (dans les deux cas, je me suis amusé à confronter les détails de l’histoire avec mes souvenirs et d’autres textes d’histoire et géographie).
Coté personnages, mise à part Johanna, qui est hors concours, j’ai bien aimé Livia (pour son courage) et frère Pacifique (pour son calme et sa clarté de jugement).
Pour terminer sur une note moins sérieuse (ce qui n’est pas totalement sur), merci beaucoup pour toutes vos références au patrimoine œnologique.
J’ai goûté tous les vins et les alcools dont vous parlez à l’exception du « Lacryma Christi », lacune que, grâce à vous, j’essaierai de combler bientôt.
Avec tous mes remerciements, je vous transmets mes plus cordiales salutations.

Vendredi 5 septembre 2014 – Mateo – Lien entre découverte et « La guérison du monde »
Je suis en train de dévorer l’ouvrage La guérison du monde et je suis tombé sur un article sur une vision politique en lien avec la société civile que j’ai rarement vu et qui me fait penser à la direction du livre. Du coup je me permets de partager l’article en question : http://r-eveillez-vous.fr/democratie-evolutive/
Au plaisir de poursuivre la lecture et de vous retrouver sur France culture.

Jeudi 4 septembre 2014 – Véronique Lardeau
Bonjour Monsieur Lenoir, Petit traité de vie intérieure, Dieu avec Marie Drucker, L’Âme du Monde avec les illustrations d’Alexis Chabert (magnifique), que de bouleversements ! A venir Nos voies d’espérance… Chouette ! Je suis impatiente ! Merci Monsieur Lenoir pour ce chemin.
(Très belles photos qui se déroulent sur le bandeau haut de votre site).

Mercredi 27 août 2014 – Clau
Je viens de passer à ma fille votre livre Du bonheur, un voyage philosophique. Je viens de recevoir un SMS de sa part « ton bouquin me fait du bien ». Je tenais à vous remercier.

Dimanche 24 août 2014 – Flo
Tout simplement, merci !

Mercredi 20 août 2014 – Denis Benoit – Mouans-Sartoux (06) – Conscience, hypnose, méditation (Roustang, André, Midal…)
Bonjour Frédéric, j’ai attentivement écouté et réécouté (…et réécouté) les émissions avec François Roustang « Le renoncement à soi », du 21 octobre 2012, et « Socrate, chaman ou philosophe ? », du 23 mars 2010 (rediffusée ce mois de juillet). La thèse de ce (particulièrement remarquable) thérapeute et philosophe est (en deux mots) la suivante : lorsque l’on va mal, ce n’est en aucun cas le « Connais-toi toi-même », le fameux gnôthi seauton (attribué à Socrate, mais que Roustang interprète d’une façon bien particulière, en complète rupture avec le sens commun), qui permet d’aller mieux. Au contraire, il s’agit de laisser mots, intellect, « réflexion », pensée, « entendement », « conscience », etc., bref, tout ce qui concerne le « soi », de côté pour (re)plonger dans « la vie ». Et, pour Roustang, c’est l’hypnose – ainsi qu’il la définit et la pratique, d’une manière très personnelle – qui autorise ce saut : il s’agit là de lâcher la « conscience » pour être pleinement présent à l’expérience complexe de la vie. Selon Roustang, l’hypnose n’est pas un « état modifié de conscience » mais « un état de confusion généralisée ».
Or, vous posez à F. Roustang la question de savoir si sa pratique (et sa théorie) a des liens avec la pensée orientale et la méditation. Celui-ci répond que c’est bien le cas. En effet, le courant de la « méditation de pleine conscience » – mais également, d’une façon plus générale, celui de la méditation – préconise également de laisser de côté les mots et les pensées pour plonger « directement » dans l’expérience de la vie.  Ce qui m’intéresse (au plus haut point) ce sont les liens (probablement) étroits entre la thérapie hypnotique de F. Roustang et ce courant de la « pleine conscience » (et ce que l’on nomme généralement « méditation »). Mais voyez l’apparente contradiction dans les termes : pour l’une, il s’agit de quitter « la conscience » et pour l’autre de l’établir (la rétablir)… Ma question : à quand une (ou plusieurs…) émission(s) sur ce thème ? (denis.benoit.univ@gmail.com)

Mardi 19 août 2014 – Virginie – Merci
Frédéric, un immense merci pour vos livres débordant de culture et les bons moments que je passe en leur compagnie ! Je vous ai connu avec le livre Dieu que l’on m’avait conseillé, étant catholique pratiquante. J’ai 32 ans maman et épouse comblée. Prof de musique et modeste concertiste, claveciniste de formation. Passionnée par l’esthétique XVIIIème et les relations humaines, j’enseigne avec bonheur. Jusqu’à ce jour mes lectures se bornaient à des ouvrages d’art, musicologiques, ou de type documentaires, mais certainement pas philosophiques. J’ai été impressionnée par l’aisance avec laquelle j’ai englouti ce premier livre, aussi simple que riche. Je me suis donc intéressée à votre bibliographie et ai englouti aussi facilement Jésus, Socrate…, Du Bonheur, La guérison…et je souhaite poursuivre. C’est un choc, comme on aime en avoir dans sa vie. Vous avez clarifié une somme d’intuitions et de ressentis, dans beaucoup de domaines différents, que j’avais en moi, mais que mon manque de culture philosophique m’empêchait d’exprimer clairement (pour le coup je ne suis pas sûre d’être claire). Et quel bonheur de papoter entre amis en pouvant élever le débat (ça semble prétentieux, mais ce n’est pas dans ce sens que je le dis) d’avoir des propos pertinents. Votre appel à l’humilité dans du bonheur a engagé une grande conversation avec ma principale partenaire concertiste qui nous a permis d’avancer dans la réflexion sur notre travail d’ensemble et surtout notre travail pédagogique (c’est bien plus efficace que des heures de répètes…). De même votre appel à la responsabilité dans la guérison du monde m’a consolidée et motivée d’avantage dans ma manière (modeste) de vouloir changer certaines choses. Vos lectures dopent l’optimisme et le bonheur que j’espère porter en moi et surtout transmettre à mon entourage. J’écris cela sans chercher à vous flatter, mais avec beaucoup de sincérité, car je pense (avec toute ma simplicité) qu’un des plus grands défauts c’est de ne pas oser dire les choses.

Lundi 18 août 2014 – Gabb – MERCI ! 🙂 )))
Je vous découvre par L’Ame du monde, et ne peux que vous en remercier, sincèrement, et profondément.
Vous exprimez simplement l’essentiel de mes plus récentes « découvertes » en matière de spiritualité, celles qui ouvrent au monde et aux autres, celles surtout qui ont contribué à dévoiler la véritable Joie intérieure que chacun porte en soi. Une étape essentielle à la réalisation de Chacun. Comme un cadeau précieux, je vais offrir votre livre à mes amis les plus chers, en leur souhaitant le même Bonheur, que celui qui m’habite à présent. Pour la révélation de tous ces soleils, et pour ce que vous continuerez de faire, je ne peux que vous dire MERCI ! 🙂 )))

Vendredi 15 août 2014 – Anabelle – Merci
J’ai découvert L’âme du monde l’année dernière et c’est aujourd’hui mon livre de chevet ; cette lecture s’est enrichie du Le Bonheur… et du Petit traité de vie intérieure ; vos livres traduisent ce que j’ai pu ressentir ou « savoir » à 20 ans mais que la course de la vie m’a fait oublier. Je me joins à vos autres lecteurs pour vous remercier de nous faire partager votre savoir et votre philosophie.

Mardi 12 août 2014 – Higgs68 – A propos de vos deux ouvrages
Bonsoir Monsieur, après la lecture de Comment Jésus est devenu Dieu, qui m’avait enthousiasmé et que j’ai dévoré en deux jours, tant il m’a semblé y faire de découvertes concernant l’histoire du christianisme, je viens de terminer celle du Christ philosophe, qui m’a tout autant plu.
Mention spéciale pour l’épilogue de ce dernier ouvrage, dans lequel j’ai trouvé quelque part, un beau condensé de ma propre foi chrétienne. Oui, le message de Christ, dévoyé ou détourné pendant des siècles par les instances officielles, est révolutionnaire et actuel. Je partage complètement votre analyse du chapitre 4 de l’évangile de Jean, où Jésus livre à une simple samaritaine, l’un des plus extraordinaires messages de tout le NT. Merci pour votre remarquable travail…

Mardi 5 août 2014 – Anne Montillot (Carry-le-Rouet, 13)- Petit traité de vie intérieure
Mon regard s’est arrêté sur votre livre, dernier exemplaire égaré sur un rayon. Il m’était destiné, et je l’ai perçu comme un signe m’invitant à repartir avec. Je me suis plongée dans sa lecture, dans cette période tourmentée de ma vie, et chaque page fut un pas vers la connaissance et la guérison de mon âme. La paix, la sérénité et la confiance m’habitent de plus en plus. C’est une porte qui s’est ouverte sur la vérité intérieure et la compréhension. Je transmets ce livre à tous ceux qui m’entourent pour qu’à leur tour ils approchent un chemin qui se dessine grâce à la lecture de ce livre. L’éducation scolaire que nous recevons devrait commencer dès notre plus jeune âge par ces enseignements, et le monde serait moins souffrant. Mr Lenoir, vous êtes un formidable messager, et à travers votre expérience et votre chemin, vous nous permettez d’entrouvrir certaines portes sur notre propre chemin. Merci encore du partage dont vous nous faites bénéficier.

Vendredi 1 août 2014 – Philippe – New Age
Frédéric Lenoir, dans « Nouvelles Clés »
«Le problème essentiel du syncrétisme à la sauce actuelle et/ou théosophique est que les fondements ontologiques des traditions ont été omises volontairement car le terreau spirituel est exigeant… L’Esprit ne se contente pas de surfer sur la vague, il désire aller en profondeur, re-con-naître les racines du bel arbre et de ses fruits…»
L’autre problème majeur étant la confusion entre l’activité spirituelle et l’activité lucrative… Tout est relié, mais tout ne se vaut pas !
Et quelle que soit la « bonne intention », là n’est pas le sujet (ça c’est un adage du dév. personnel) où il n’existe qu’un objectif d’amélioration du bien-être et en aucun cas une en-vie de transcendance. L’objet est bien: « l’ouverture de la conscience » à ce que nous sommes, ainsi que Socrate nous le rappelle… Sans transcendance, il n’est aucune spiritualité (qui ne se limite pas bien évidemment aux nobles traditions). En revanche, nous sommes envahis dans un méli-mélo où la confusion règne en maîtresse absolue !

Jeudi 24 juillet 2014 – Papadoudou Diouf (Bordeaux, 33) – Merci !
Bonjour Monsieur, je tenais simplement à vous remercier pour ce partage d’expérience qu’est le Petit traité de vie intérieure. Ce livre m’a tellement aidé dans des moments de doutes et de déprime. Il arrive parfois qu’une lecture vous aide où les autres ne parviennent pas à vous apporter leurs soutiens… Au plaisir de découvrir d’autres ouvrages et un grand merci du fond du coeur à ce que vous êtes. Bien à vous.

Vendredi 11 juillet 2014 – Zaza (Montigny-lès-Metz, 57) – Thrillers
Bonsoir, fréquentant régulièrement les bouquinistes, je suis tombée par hasard sur votre livre L’oracle della Luna. J’ai d’abord lu le résumé et me suis dit « ça va me plaire… ». J’ai ouvert le livre le soir même et je ne l’ai plus lâché… Je l’ai dévoré. J’ai ensuite enchaîné sur La parole perdue, idem, que du bonheur !! Il ne me reste plus qu’à dégoter La promesse de l’ange, cerise sur le gâteau. Les ouvrages sont passionnants, haletants et éducatifs. Je vous connaissais en tant que philosophe car ayant lu Petit traité de vie intérieure et je vous regarde lors de vos passages dans l’émission « C’est dans l’air » sur France 5 et là, par hasard, j’ai découvert une autre facette de l’écrivain. Avide de découvrir d’autres thrillers… Bien cordialement

Dimanche 29 juin 2014 – Catherine – Féroé et carnage
Cher Frédéric, j’ai écouté aujourd’hui votre émission au sujet des animaux. Je voulais vous faire part d’une observation intéressante pour nous, malheureusement pas pour les animaux marins des eaux danoises. J’ai passé 6 semaines aux Féroé et j’ai assisté avec effroi à une chasse à la baleine un jour de juillet. J’ai par la suite lu des articles locaux qui étaient contre cette chasse rituelle. En vivant cette journée où l’on se pose (encore) plus de questions sur l’Homme et son rapport à la nature, je me suis rendu compte que si l’on observe les statistiques des chasses féroïennes depuis le siècle dernier, le nombre d’animaux tués est beaucoup plus élevé ces dernières années (+ de 180 en un jour lorsque j’y étais) et ceci n’est pas du tout « normal » et ceci soulève des mouvements de protestations chez les jeunes danois. Et savez-vous ce qui donne une ampleur terrible à ces chasses ? Le téléphone portable !!! Au début du siècle, lorsque quelques spécimens étaient en vue, les pêcheurs de l’île prenaient leurs harpons et tuaient un nombre de cétacés moindre mais aujourd’hui et j’ai assisté à ce déferlement, lorsqu’un banc est annoncé, on prend son téléphone et on appelle à tout va. Résultat, les hommes montent dans leur véhicule, prennent le ferry et se rassemblent tous au point X… Une « folie » que l’on sent brusquement arriver dans ces univers paisibles de moutons et qui crée une effervescence qui débouche sur un massacre qui n’est plus « normé » mais insensé et inutile. Je garde encore les images de ce carnage et me sens encore triste et démunie. Bonne semaine et merci à vous et à Madame Anvar.

Jeudi 26 juin 2014 – Véronique – Commentaire
Je viens de terminer Comment Jésus est devenu Dieu que j’ai trouvé fascinant. Catholique de tradition et d’éducation, athée depuis 40 ans, j’ai retrouvé les expressions de foi de mon enfance que j’avais répété à la messe pendant 17 ans sans vraiment comprendre leur sens linguistique et canonique.
Avant de lire votre livre, j’ai lu Simon Schama History of the Jews qui traite de l’histoire des juifs de 1,000 BC au cinquième siècle AD et vos deux livres forment une panoplie fascinante de l’évolution des 3 religions monothéistes. Ayant étudié l’histoire médiévale (400 AD á 1400 AD) occidentale à l’université de York (GB) je connaissais mal l’histoire du Moyen Orient pour la même période et votre livre et celui de Schama ont comblé bien des lacunes. J’aime spécialement votre commentaire après la chute de Jérusalem en 70 AD que les pharisiens allèrent à l’ouest et les judéo-chrétiens à l’est. A quand une étude comparative de la religion chrétienne et islamique?

Mercredi 18 juin 2014 – Sylvie – L’Ame du monde
Bonjour Monsieur Lenoir, votre livre L’Ame du Monde m’a été offert par une de mes meilleures amies et après lecture, c’est un des plus beaux cadeaux que j’ai reçu. Vos mots m’ont enrichie, fait grandir, émue, fait réfléchir, et même quelque fois fait pleurer tant ils m’ont touchée de bonheur, d’amour. Je prends un grand plaisir à relire des passages, souvent. Vos mots m’accompagnent. J’ai offert à mon tour L’Ame du Monde à un proche, comme un relais chargé de spiritualité à transmettre. Tous mes remerciements.

Mardi 17 juin 2014 – Jac (Alsace) – L’Oracle della Luna
Bravo pour cette belle oeuvre, j’ai été transporté par cette histoire, et y est appris tant de
details et d’explications sur les religions. Vivement le prochain roman merci pour ces belles soirées en votre compagnie.

Samedi 14 juin 2014 – Catherine – La promesse et La parole
Bonjour Monsieur, je viens de relire La promesse de l’ange et La parole perdue. Je suis à nouveau sous le charme et de vos récits et des lieux que je connais (sauf Pompéi). J’ai (re)découvert les lieux et les personnages avec de nouveaux détails et sensations. A quand la suite? Je sais que des lieux mythiques et mystiques comme ceux-là ne sont pas légions, mais …
Merci à vous et Madame Cabesos.

Lundi 9 juin 2014 – Anoushka – Romans
Bonjour, j’avais d’abord découvert votre oeuvre de philosophe. Vos romans sont si beaux. L’Oracle Della Luna, émouvante et magnifique fresque. La Promesse de l’Ange, après hésitation, à ma grande surprise, captivant, étrange, troublant. Le Mont Saint Michel est vraiment un lieu magique. Je me suis rendu compte que des lieux chrétiens que j’avais traversé_ même anodins et par hasard_ ont étonnement marqué ma vie. En fait, je ne lisais plus de romans depuis une éternité et encore moins un thriller ! brrr… Le Secret, une merveille… Après avoir refermé ce livre, j’ai fondu en larmes. Cela ne m’était pas arrivé depuis  » La Petite Fadette  » de Sand, lu à treize ans. L’arbre sur la couverture est celui d’un de mes tableaux préférés.

Ces romans sont extraordinaires, inoubliables, vrais et vivants et recèlent les éclats d’une belle poésie. Il y a aussi bien autant de philosophie, de spiritualité et de sagesse que dans vos autres ouvrages… Vie difficile, psychothérapie de cinq ans… un peu de taï-chi, yoga, l’art, la nature toujours… Actuellement dans une crise spirituelle, cherchant ma voie, j’ai été un peu déchirée entre bouddhisme découvert il y a neuf ans et christianisme redécouvert tardivement et depuis un petit évènement survenu l’été 2012. Alors vos livres divers sont pour moi, des lectures éclairantes, source précieuse de réflexion, de découverte, d’apaisement et de joie sur mon chemin. Vivement d’autres livres. Merci pour tout ce bonheur. Un haïku pour vous :

Chat noir sur le mur
voie des jonquilles flottantes
masure enchantée

J’aime beaucoup les images de votre nouveau blog.
Bonnes vacances et bel été.

Dimanche 8 juin 2014 – Jean-Jacques Perinaud – Du bonheur
DU BONHEUR ? DU BONHEUR ! Oui, merci pour ce beau livre qui prend soin du lecteur, avec bienveillance et respect, afin de lui permettre de découvrir le bonheur que nous portons tous en nous-mêmes. Evidemment, il n’est pas donné à tout le monde d’y accéder facilement ! Mais ce livre contribue à montrer les pistes, et délivre un message optimiste ; nous pouvons tous y arriver.

Mardi 3 juin 2014 – Agnès
Juste Merci pour ces heures de lectures ressourçantes.

Jeudi 29 mai 2014 – Audo
Beau nouveau site ! vivant, aéré, qui fait voyager l’esprit…
Je découvre la philosophie indienne via votre émission avec Leili qui permet comme toujours (l’émission) de se poser un moment, d’écouter, d’apprendre et de réfléchir un peu dans un quotidien qui va parfois un peu trop vite… Merci à tous.

Mercredi 28 mai 2014 – Laurence – Petit message
Bonjour Frédéric, voilà, je vous ai découvert dans une émission connue « la parenthèse inattendue » et j’ai décidé de vous lire. Entre parenthèses, moi aussi, je vous inviterais bien pour vous écouter parler, je ne suis pas un puits de connaissances, mais vous m’avez étonnée et encore ce n’est pas le mot que je voulais vous dire, d’ailleurs je ne sais pas très bien m’exprimer. Enfin, je suis admirative de votre passé, de votre parcours et à vous entendre je suis fascinée par le calme et la sagesse que vous dégagez. Je viens de finir de lire Petit traité de vie intérieure, vous avez enrichi mon âme, j’ai adoré et appris beaucoup et je vais essayer d’appliquer des choses qui me parlent. Maintenant, je vais lire La promesse de l’ange.

Dimanche 25 mai 2014 – Viviane
Bonjour Frédéric, après des années et des années de recherche intérieure (j’ai 57 ans) tes livres m’apportent une bouffée d’oxygène avec tes mots simples et leur composition très structurée (cela résume un peu mon vécu et aussi mes attentes par rapport à un monde qui a l’air d’être fait surtout d’enfants ou d’adolescents) parfois tu y glisses des bribes de ta vie perso qui sont intéressantes.
Tes romans sont savoureux. Ton hypermédiatisation est bénéfique pour tous ceux qui n’ont pas la chance d’être lecteurs…
Le monde a besoin de vrais philosophes tels que toi pour l’aider à « guérir », que « du bonheur » !!…

Jeudi 22 mai 2014 – Sophie – Du bonheur, un voyage philosophique
Je suis actuellement dans un moment de ma vie où tout va changer. J’ai beaucoup écrit pour soulager mes pensées. Je ne connaissais pas vos ouvrages et le livre du Du bonheur un voyage philosophique m’a attirée, je l’ai lu avec beaucoup de plaisir car j’ai retrouvé beaucoup de ma façon de vivre et d’être. Je n’ai pas fait de longues études, ni jamais étudié la philosophie, mais je pense que le bonheur peut être inné et que quand nous avons la chance d’être foncièrement heureux, les problèmes sont moins lourds à porter. Vous lire m’a apporté beaucoup de réconfort et m’aide à avancer dans mes projets. Merci à vous.

Samedi 17 mai 2014 – Pyl
Bonjour M. Lenoir, j’ai lu plusieurs de vos livres dont La guérison du monde et Socrate, Jésus, Bouddha. Je trouve vos ouvrages remarquables, on prend beaucoup de plaisir à les lire. J’admire votre travail et j’espère que vous continuerez encore longtemps à nous faire partager vos connaissances et votre grande ouverture d’esprit. Merci.

Vendredi 16 mai 2014 – Danielle – Lemps (07) – Merci pour votre livre Petit traité de vie intérieure – 1ère partie du message
J’écoute la radio Europe 1 et c’est dans l’émission du Docteur Jean -François Lemoine « Pourquoi docteur ? » auquel vous avez pris part, plusieurs fois, que je vous ai découvert.
Sans connaître votre image, j’avais été frappé par le calme, douceur, sérénité et confiance qui se dégageaient de vos paroles. Vous aviez également évoqué la publication de votre livre « Petit traité de vie intérieure » en version poche que j’ai eu envie de découvrir. Je n’achète que des versions poche car elles entrent dans mon budget et me permettent également de les annoter, de souligner certains passages, une habitude de mes années scolaires. Je viens de tourner la dernière page et je l’ai beaucoup apprécié. Il me semble que chacun, chacune connaît ce que vous écrivez. Nous le savons, plus ou moins bien, intellectuellement, le plus difficile, je pense est de le mettre en pratique.
Tout parait en effet si limpide et évident : faire confiance en la vie, ce qui me rappelle une citation de Sénèque, auteur auquel vous vous référez plusieurs fois dans votre livre : « si vous voulez que la vie vous sourit, apportez lui d’abord votre bonne humeur », ne pas s’attacher aux biens matériels et surtout ne pas croire que leur possession vous rendra plus heureux, bien au contraire.
C’est également réconfortant (en tout cas pour moi) quand vous dites qu’il ne faut pas culpabiliser de posséder des biens (une maison par ex.) et qu’il est aussi de notre devoir de s’en occuper, c’est vrai que l’on a quelquefois tendance à culpabiliser, l’essentiel étant de ne pas en faire un but mais un moyen de vivre plus sereinement. Soulagée également de constater que point n’est besoin de souffrir, de pratiquer l’ascèse, l’abstinence pour être récompensé, pour avoir droit au bonheur. Comme vous, je croyais qu’il fallait être « un brin » masochiste pour accéder au bonheur, souffrir d’abord pour être ensuite récompensée (reliquat de mon éducation chrétienne peut – être) mais il est vrai que l’on se sent mal…

Vendredi 16 mai 2014 – Danielle – Lemps (07) – Merci pour votre litre Petit traité de vie intérieure – 2ème partie
… d
ans l’ascèse complète, constamment sous tension, à constamment faire attention.
Je partage également votre opinion sur la difficulté de ne pas s’attacher aux personnes que l’on aime et apprécie, comme le voudrait le message bouddhique (impermanence des choses). Concrètement, en tant qu’être – humain, je ne pense pas d’ailleurs et malheureusement, qu’il soit possible de ne rien éprouver. J’écris malheureusement car être sensible dans notre monde actuel est loin d’être une qualité et engendre beaucoup de souffrances. J’ai trop souvent l’impression que les êtres – humains sont comparables aux crabes dans une nasse, les plus gros, les plus durs montant sur les plus faibles pour subsister… Il vaudrait mieux être une machine, sans cœur, qui ne se pose pas de question, qui va son chemin sans se préoccuper de ce qui se passe autour !
Vos mots également sur toutes ces petites choses qui apportent tellement de joie et surtout l’importance de la nature où de plus en plus, je trouve réconfort, sérénité loin du tumulte du monde actuel que je comprends de moins en moins et trop dur, méchant …
Je relis ce message et je me rends compte qu’il n’est pas très bien « agencé ». J’aurais voulu y mettre toute ma joie et remerciements pour votre livre, sincèrement.

Vendredi 16 mai 2014 – Eveil – Donner une opinion
J’ai beaucoup aimé Du bonheur, un voyage philosophique et le Petit traité de vie intérieure qui permettent de réfléchir au sens de la vie et de cheminer spirituellement en se fixant des objectifs positifs.

Mardi 13 mai 2014 – Nathalie – Arigato
Je vous remercie de m’avoir accompagnée sur le chemin grâce à vos écrits…

Lundi 12 mai 2014 – Jean-Luc – Remarque
Bonjour, j’ai lu Le Christ philosophe. C’est une bonne mise au point sur la différence entre religion et spiritualité. Mais cela n’explique pas ce qu’est la spiritualité. Le Christ, du moins dans ses évangiles, n’explique rien de précis et reste très vague. Je suis aussi très étonné de votre manque de connaissance sur la spiritualité orientale, pensant que le monothéisme y est absent. C’est une grosse erreur. L’Orient n’a pas attendu les Juifs pour parler d’un Dieu personnel suprême. Il suffit de lire la Bhagavad Gita pour s’en assurer. La seule originalité du judaïsme de l’époque est de prôner un monothéisme exclusif fanatique (c’est bien là, la marque de l’esprit occidental egocentré). Ce que dénonce justement Jésus.

Lundi 12 mai 2014 – Annie (Toulouse) – Une découverte
Je suis profondément émue par ce que diffusez. J’use « petit traité de vie intérieure » qui ne me quitte pas, dès que je suis en position d’attente (rendez-vous, bus…) je l’ai devant les yeux. Mon petit « laïus » va rejoindre les autres et comme les autres je veux croire que le mien est + sincère, + fort… bref que vous y attacherez + d’importance.
Peu importe finalement, l’essentiel est que je puisse vous dire Merci pour les bons moments que je passe « avec vous » et aussi que je passe avec moi grâce à vous.
Bonne et belle journée M. Lenoir.

Vendredi 9 mai 2014 – Une oeuvre philanthropique… thérapeutique…
Cher Frédéric, vous avez changé ma vie. Mille mercis de nous écrire avec autant d’intelligence et de cœur.

Lundi 28 avril 2014 – Jenny – Merci
Comme d’autres je ne vous connaissais absolument pas, je vous ai agréablement découvert dans la fabuleuse émission d’un autre Frédéric, « la parenthèse inattendue ». Vous m’avez attirée par la curiosité de savoir qui vous étiez, vous m’avez étonnée par tant de facilité à dire des choses que l’on ressent au plus profond de soi, vous m’avez apaisée par vos paroles. J’étais une grande lectrice ado, mais avec la vie active je ne trouve plus le temps, ou je ne m’en donne pas le temps… Mais là c’est décidé, je cours à la librairie chercher le Bonheur. Tout cela pour vous dire un grand merci d’exister, et d’apporter cet apaisement rien qu’en vous regardant et vous écoutant. Restez celui que vous êtes. Merci

Samedi 26 avril 2014 – Gabriel (gflapointe@gmail.com) – Montréal
Bonjour M. Lenoir, je viens de terminer la lecture de votre « Petit traité d’histoire des religions » et je dois vous dire que j’admire votre travail. C’est exactement le genre de lecture que je cherchais pour alimenter mes réflexions. Je vous rejoins dans la perspective d’analyse que vous adoptez qui pour moi rend justice aux phénomènes et aux institutions que vous décrivez tout en les rendant accessibles. J’ai particulièrement aimé votre conclusion qui exprimait encore plus clairement ce que moi-même je pressentais de l’évolution des religions, du religieux et de Dieu. C’est un livre qui m’a enrichi et pour cela je vous remercie. J’avais également lu « Socrate, Jésus et Bouddha » il y a 3-4 ans et ça m’avait beaucoup plu comme mise en relation. J’ai d’ailleurs prêté ce livre à ma tante, elle qui a grandi dans l’univers catholique québécois des années ’50 mais qui par la suite s’est mise à chercher ailleurs, comme dans le bouddhisme qu’elle décrit comme la religion qui la rejoint le plus. En tous cas je pense qu’elle en tirera profit. Alors merci et bonne continuité !

Samedi 26 avril 2014 – Frédérique – Petit traité de vie intérieure
Bonjour, il y a déjà 2 ans, l’une de mes filles avait acheté le magazine Psychologies et m’avait laissé un petit livre donné avec ce magazine : « Petit traité de vie intérieure » extrait – Coups de cœur Psychologies. J’ai longtemps laissé ce petit fascicule sur ma table de nuit mais je ne l’ai pas lu. Je l’ai ensuite rangé dans ma bibliothèque sans le lire. Je ne sais pas pourquoi. J’ai passé une longue période sans avoir envie de lire.
Ce matin, je ne sais toujours pas pourquoi, je me suis dirigée vers ma bibliothèque et j’ai pris ce petit fascicule avec des extraits du Petit traité de vie intérieure. J’ai découvert un condensé magnifique de la route à suivre pour accéder à la paix intérieure, ce qui permet de goûter au bonheur. Je vous ai aperçu parfois à la télévision, Frédéric Lenoir, et j’avais déjà remarqué votre bienveillance. La bienveillance n’est pas la première qualité des gens se produisant dans les média en général, donc je les remarque. Il me semble que vous êtes habité par une foi profonde. C’est aussi la chance que j’ai aujourd’hui après une longue période de scepticisme. Pendant longtemps, mon vécu et les événements m’ont fait douter de la grandeur de l’humanité. A l’âge de 10 ans environ, j’avais pleuré au catéchisme en voyant ce qu’on avait fait à Jésus de Nazareth qui était pourtant si bon avec les autres. Je n’avais pas compris pourquoi, petite fille. Je l’ai compris bien plus tard.  Après je n’ai pas compris pourquoi des femmes et des hommes, même dans ma famille pouvaient me faire autant de mal. J’ai mis de nombreuses années à le comprendre et à leur pardonner aussi. Ce fut le plus dur : pardonner à celles et à ceux qui n’ont pas vu ou compris qu’ils me faisaient du mal.
Aujourd’hui, après un long cheminement intérieur… J’ai cette grande chance d’être en paix et heureuse. Alors, je dois remercier toutes celles et tous ceux qui m’ont permis d’en arriver là et ils sont très nombreux. Bravos aussi à vous, Frédéric Lenoir d’écrire d’aussi belles choses.

Vendredi 25 avril 2014 – Alexis – Merci
Découvert dans « La parenthèse inattendue », vous avez réussi à faire lire un livre, et en plus de philo (Petit traité de vie intérieure) à un sportif et rationaliste comme moi et surtout à me le faire aimer. Il va beaucoup m’aider. Simplement merci, vous pouvez être fier de ce que vous faites. Bonne continuation.

Lundi 21 avril 2014 – Cécile – MERCI Merci Frédéric pour vos livres source de bonheur, j’offre vos livres comme une main tendue par le truchement de vos mots.. vers la quête du bonheur, d’un éclairage, d’une étoile… de sourires, de beaux… un beau geste.. que je vous dois… avec toute ma sincère amitié.

Dimanche 20 avril 2014 – Anoushka – François le printemps de l’Évangile
Cher monsieur Lenoir, j’ai aussi été très agréablement surprise, réjouie de l’élection de ce nouveau Pape dont on ressent déjà une grande, grande humanité et beaucoup de simplicité naturelle. Dès que je l’ai vu, je me suis dis d’ailleurs, que j’aime beaucoup le visage du Pape François. Je n’ai pas lu les Évangiles, vous savez, mais j’ai réalisé durant ma lecture, que ça faisait longtemps que les lisais à travers vous, et cela m’a fait rire de joie. Vous en citez beaucoup de passages pour donner la teneur essentielle du message, du pontificat de François et on y sent toute l’ énergie de votre coeur. Je me prends à rêver une rencontre entre Sa Sainteté le Dalaï-Lama, le maître zen Thich Nhat Hanh, ainsi que d’autres grands et grandes sages des diverses religions et le Pape François. Whaaaou ! J’ai eu plutôt eu la vie dure, et ce sont surtout l’activité artistique, la lecture, la musique qui m’ont soutenue et ouvert l’esprit. Les églises, je n’y vais pas en général, mais récemment je suis allée voir une expo de Fra Angelico de Florence dans une église. Je n’y vais que pour voir expo ou concert à l’occasion. Ah, si j’ai voulu assister à une messe de minuit, il y a deux ans, en entendant les cloches très belles. Besoin de joie, de chaleur, un instant… je m’étais glissée dans une foule figée… froids et sombres premiers mots de sermon, péchés, etc. Lourd, long discours. Je me suis dis que je m’étais trompée d’adresse, de maison, que Dieu devait être dehors à la porte, je suis repartie dans la rue, aussi discrètement que j’étais entrée. Mais Dieu était bien en chacun de ces gens debout, c’est juste que la braise de leur coeur semblait un peu éteinte, il manquait le souffle de l’Évangile sur la cendre. Vous connaissez l’histoire de Saint François d’Assise et de l’amandier… Le Pape François communique déjà la clarté qui ravive, rompt la glace, déployant l’onde inspirante pour tous… Merci pour vos ouvrages, pour votre regard et votre sourire.

Samedi 19 avril 2014 – Marie Anne – Merci
Après une expérience professionnelle au cours de laquelle j’ai failli me perdre, j’ai décidé de me recentrer sur l’essentiel. Certes j’ai quitté mon travail, mais je me suis retrouvée et cela n’a pas de prix. Comme vous, j’ai de fortes convictions et je vis mon métier comme un sacerdoce, mais le monde du travail dans lequel je l’exerce est devenu un monde très rude, et j’estime que c’est mon rôle en tant que professionnelle des Ressources Humaines de mettre un peu de liant et d’humain dans la mécanique productive de l’entreprise afin de créer un cercle vertueux, plus d’humain, pour plus d’efficacité, pour plus de productivité. Mais pour cela il faut du temps et le temps c’est le nerf du business, il faut savoir dire non et s’opposer c’est risquer de se faire exclure à tout moment, il faut savoir être diplomate, politique mais sans renoncer à ses valeurs. Sous prétexte d’intégration, j’ai voulu me conformer, sous prétexte de bonne entente, j’ai failli oublier le sens que je donnais à mon métier, par peur d’être exclue, j’ai gardé le silence quelques temps, mais j’ai eu le courage de reprendre ma liberté. Dans le contexte actuel, notre métier peut être facilement destructeur. Garant de 2 valeurs qui peuvent être contradictoires, je ne compte plus le nombre de RH abimés autour de moi, mais j’ai aussi eu la chance de rencontrer quelques uns de ceux qui n’ont rien lâché parce qu’ils ont su se préserver. Votre Traité de vie intérieure remet en perspective l’essentiel. Il faut savoir s’occuper de soi, prendre du temps pour soi dans un monde où on ne nous en laisse pas, il faut savoir imposer ce temps. J’ai eu aussi beaucoup de plaisir à renouer avec la philosophie de mes 18 ans. Vous avez aussi mis les mots sur ma conception du catholicisme, oui on peut être croyant, pratiquant même et ne pas tout partager. Merci pour ce souffle de liberté. Continuez.

Jeudi 17 avril 2014 – Nadine – Réconciliation avec la lecture et une part de moi-même
Bonjour, on m’a offert votre livre L’âme du monde pour Noël. Je ne suis pas une très grande lectrice, je l’avoue. Le livre est resté dans le tiroir de mon chevet un certain temps, des semaines, on peut dire des mois. Je suis une Madame-presque-comme-tout le monde : une famille, un travail, je suis satisfaite de mon existence dans sa globalité. J’ai un certain défaut, parmi d’autres, dont je n’arrive pas à me défaire : une honnêteté excessive et je n’arrive pas à faire semblant. Cela m’empêche de m’épanouir dans mon travail et influe quelque peu ma vie personnelle : je tiens à certains principes et valeurs que ma direction ne partage pas. Bref, je passe beaucoup de temps dans des réunions que je trouve contre-productives puisqu’au final, nous passons plus de temps à critiquer ce que font ou ne font pas les autres que discuter sur les améliorations que nous pourrions apporter : c’est ennuyeux d’autant plus que je fais savoir que je n’adhère pas à cette pratique. Par ailleurs, les managers (je parle pour mon cas) ont une très bonne capacité à transformer leurs erreurs ou celle de l’équipe en quasi-réussites. Je suis mal à l’aise 5 jours sur 7. Je pourrais changer d’employeur, mais je viens de le faire, il y a un an. La semaine dernière, j’ai rangé mon tiroir et j’ai regardé longuement votre livre, avant de l’ouvrir. La lecture de votre livre est arrivée à point nommé : à un moment où je me suis posée beaucoup de questions pour faire le point avec moi-même. Lire cet ouvrage m’a réconciliée avec la lecture et avec moi-même. Comme quoi, c’est un livre qui m’a procuré toute la sérénité dont j’avais besoin. Ce livre, c’est le vôtre et je tenais à faire partager tout le bien qu’il m’a apporté. Je vous souhaite le meilleur. Bien cordialement.

Dimanche 13 avril 2014 – LiliBee – La parenthèse inattendue
Bonjour à tous, je réagis également à « La parenthèse inattendue », émission où la nature profonde des invités se révèle… elle est d’autant plus télégénique qu’elle s’enracine dans une grande conscience/réflexion sur soi, bien entendu, mais surtout sur les mécanismes humains. Frédéric Lenoir, en parlant de son père, ou plutôt du réflexe inconscient de son père qui consistait à lui « savonner la planche », a employé le terme psychanalytique « d’injonction paradoxale »… un véritable déclic… Merci d’explorer les replis de la nature humaine pour nous aider à naviguer dans cette drôle d’existence !

Dimanche 13 avril 2014 – Dominique – Belgique
Bonjour ! Etrange rencontre lors de l’émission de Frédéric Lopez, une parenthèse inattendue.. inattendu cela l’a été pour moi lorsque vous avez partagé votre rencontre avec la Bible, avec l’Evangile… vous aviez à peine commencé à vous exprimer que je me suis mise à frissonner, mes « poils » se sont dressés et j’ai commencé à pleurer… je savais ce que vous aviez rencontré, j’ai rencontré la même espérance. Je n’ai pas les mêmes possibilités que vous pour rencontrer des personnes vivant d’autres religions mais je sais que l’Evangile me pousse à l’intérêt des autres et au respect des différences. Merci de nous faire partager tout cela ! Et déjà une bonne et joyeuse fête de Pâques.

Vendredi 11 avril 2014 – Alexandra (alexandra.bartoli2a@orange.fr) – Méditation
J’ai eu l’occasion de vous écouter à l’émission de Ruquier « On n’est pas couché » et je vous ai apprécié. Mais là ou je vous ai apprécié c’est dans « La Parenthèse inattendue ». Merveilleuse émission. Frédéric Lopez associe des personnes qui ont un chemin de vie différent, elles se livrent avec émotion et sincérité, je pense et c’est tout simplement formidable. J’essaie de ne pas rater cette émission qui m’émeut, me fait réfléchir et peut donner envie. Et en vous écoutant, j’ai tout simplement envie de méditer. Je sais que c’est dur lorsqu’on le fait seule mais je crois que ça vaut le coup d’essayer. Votre parcours est tout simplement formidable et je vais découvrir votre livre maintenant que je vous ai, un peu découvert. J’aime écouter, comprendre. Le contact est pour moi essentiel dans un monde malgré tout égoïste et intolérant. J’espère à bientôt.

Mercredi 9 avril 2014 – Sonia – Faisons dans l’originalité : merci !
Enième témoignage sur cette page pour votre participation à l’émission « La parenthèse Inattendue », que j’ai regardée à deux reprises tant il y avait de choses à entendre. Je vous connaissais déjà à travers nombre de vos livres, et je vous ai déjà par ailleurs contacté, mais cette fois-ci j’ai pu vous écouter. Je rejoindrais certains lecteurs en affirmant qu’ après avoir regardé l’émission je me suis sentie apaisée, je me suis reconnue à moitié dans le parcours d’Amel bent et à moitié dans votre parcours. Cette parenthèse fut riche d’enseignements et positive car garante d’espoir en une vie meilleure pour peu que l’on s’accroche et que l’on se cherche. J’espère finir par me trouver, en tout cas cette émission m’a prouvé que l’on peut y arriver. Alors pour tout cela et pour votre parcours que vous partagez… merci

Mercredi 9 avril 2014 – Ysatis – Remerciements
Bonjour, je vous ai vu à l’émission ‘la parenthèse inattendue » de F. Lopez qui m’a permis de mieux vous connaître, et de découvrir votre philosophie de la vie, du bonheur. Tous comme les invités qui vous accompagnaient, vous nous avez montré qu’on se fait sa propre existence et nous possédons toutes et tous un potentiel à exploiter et à exprimer. Le chemin que vous avez déjà parcouru est riche d’humanité et de belles rencontres et d’expériences et effectivement, « le paradis c’est les autres ». A chacun de le vouloir.

Mercredi 9 avril 2014 – Marie-Antoinette – Merci
Bonjour Frédéric, j’aimerais simplement vous dire merci pour ces merveilleux ouvrages que vous écrivez. J’ai fait moi même un petit bout de ce travail qui consiste à se découvrir soi-même, et vos livres m’aident encore davantage sur ce chemin. J’ai aussi vu l’émission entre parenthèse que du bonheur, ça fait très envie de vous rencontrer. Ce que j’aimerais aujourd’hui : faire la connaissance de personnes qui ont fait ne serait-ce qu’un bout de ce chemin et qui savent que le bonheur est au fond de chacun d’entre nous et qui le font partager ! Aujourd’hui j’ai envie de vous faire connaitre, et je vais simplement permettre aux personnes qui ne vous connaissent pas de vous découvrir, car vous êtes une personne avec un bel intérieur, et qui mérite d’être connu. Merci pour ce que vous donner sans le savoir, pour faire avancer vos lecteurs et lectrices. Belle journée et que la vie vous réserve encore plein de belles choses.

Mardi 8 avril 2014 – André Micoud – Rive-de-Gier (42) – Remerciement
Bonjour, je viens de terminer la lecture de Petit traité de la vie Intérieure que ma petite fille m’a offert pour mon anniversaire (69 ans). Je voulais simplement vous remercier de l’avoir écrit ; il est à la fois simple, accessible au plus grand nombre et en même temps empreint d’une grande sincérité. Il n’était pas facile d’inclure des témoignages personnels et j’ai beaucoup aimé la façon dont vous y parvenez. Je voudrais vous conseiller la lecture, si vous ne le connaissez pas déjà, d’un livre peu connu de mon ami Bruno LATOUR, catholique lui aussi : Jubiler, ou les tourments de la parole religieuse paru en 2002 chez Les empêcheurs de penser en rond / Le Seuil. Voilà c’est tout, encore merci pour l’agréable moment de lecture que vous m’avez procuré. Je vais conseiller ce petit viatique autour de moi… Cordialement, AM, sociologue, directeur de recherche honoraire du CNRS, catholique (peu pratiquant)

Mardi 8 avril 2014 – Isabelle La ptite chouette – Plaisir des sens
Je vous ai lu, je vous ai écouté, je vous ai vu et ce n’est que du bonheur à chaque fois. Vous savez aborder des sujets de la Vie et partager avec les autres votre point de vue, ce qui permet de comprendre, avancer, s’enrichir. Je vous apprécie beaucoup , vous donnez envie d’explorer un peu plus chaque jour mon Moi intérieur. J’ai un souhait : écrivez-nous un manuel de méditation, je suis certaine que vous ferez encore des heureux et des heureuses. Merci Frédéric !

Lundi 7 avril 2014 – Roselyne Wolff Marouque – Remerciements
Après la lecture de plusieurs de vos livres, je vous ai découvert dans « la parenthèse inattendue ». Quel beau moment de partage et d’écoute… Des choses simples , à la portée de tous… Quel bonheur… Vos livres m’ont guidée et permis de traverser plus sereinement la vie et de cela je voulais vous dire merci…

Lundi 7 avril 2014 – unetazdecafe – Merci !
J’avais déjà entendu parlé de vous. Je vous ai découvert dans « la parenthèse inattendue » de Frédéric Lopez cette semaine. Je me suis reconnue en vous, vos mots m’ont touchée…Merci ! J’ai hâte désormais de me plonger dans la lecture de vos livres …

Dimanche 6 avril 2014 – Nathalie – Sérénité
Bonjour, je vous ai regardé et entendu lors de l’émission « La Parenthèse inattendue », j’ai beaucoup apprécié. J’ai lu vos livres et cela m’a donné envie de me replonger dans Petit traité de vie intérieure. Vous faites beaucoup de bien. Merci.

Dimanche 6 avril 2014 – Thierry
Vous êtes une belle personne, et vous compter comme ami doit déjà contribuer au bonheur.

Samedi 5 avril 2014 – Brigitte – Les racines du ciel
Bonsoir, je découvre votre site… j’en profite pour vous remercier, chaleureusement, de votre émission sur France Culture. Je n’en rate pas une. Et mieux, je les réécoute régulièrement en podcast (la technologie a du bon, aussi). Encore merci.

Vendredi 4 avril 2014 – Quikounette – La parenthèse inattendue
Je suis fan de vous depuis la lecture du Petit traité de vie intérieure que j’ai déjà offert à au moins 10 personnes de mon entourage, et qui m’a vraiment beaucoup aidé à mettre un pied sur le chemin de la zénitude. J’ai commencé le Bonheur, voyage philosophique, que vous m’avez dédicacé à la FNAC…. et j’avance pas à pas sur le chemin de la Joie. Comme vous le dites si bien, » je n’y arrive pas tous les jours », mais je persévère avec détermination. Vous appréciant déjà beaucoup pour la sérénité et la joie de vivre que vous dégagez et que l’on trouve dans vos écrits et que j’ai pu ressentir en échangeant quelques mots avec vous lors de la séance de dédicace… la parenthèse inattendue était pour le coup une parenthèse attendue et enchantée pour moi…. j’ai bien retrouvé votre simplicité, la facilité que vous avez à transmettre l’essentiel avec des mots simples et justes qui touchent. Merci à Frédéric Lopez d’avoir eu la bonne idée de vous inviter. J’en sais davantage sur vous et vous m’avez surpris une fois de plus par votre parcours atypique. Vous avez un sacré destin !! Merci de nous le faire partager. J’ai beaucoup apprécié vos quelques mots sur le Pape François. Et merci pour votre sourire solaire que j’ai retrouvé sur la photo de votre livre sur le Bonheur. J’espère arborer le même un jour….

Vendredi 4 avril 2014 – Corinne – Remerciements
Il y a environ deux ans à la suite d’une de vos conférences à l’INSEAD de Fontainebleau, j’ai rencontré un homme avec une tête bien faite et sans avoir la grosse tête. J’ai eu confirmation de cela dans l’émission télévisée « La parenthèse inattendue » de cette semaine. Cela était très agréable. Merci de nous donner à travers vos livres des clés pour accéder au bonheur, en particulier, bien se connaître et ensuite choisir la vie qui nous convient (ce que j’essaye de pratiquer). Merci aussi de me donner l’envie à travers par exemple votre livre Du bonheur, un voyage philosophique, de redécouvrir les écrits d’Epicure, Spinoza ou Montaigne. En conclusion, vous êtes un vrai rayon de soleil, plein d’amour et de compassion pour les êtres. Merci Frédéric.

Vendredi 4 avril 2014 – Marj. – Aucun,.. si ce n’est
En me balladant à Uccle, passant devant la vitrine d’un café, je remarquais une petite ardoise. De celle que nos grands-parents utilisaient en classe. Et elle disait :  » ici pas de wifi : on parle en direct « . Voilà qui fait chaud au coeur et qui donne à penser… .-) Bien cordialement

Vendredi 4 avril 2014 – PurpleHeart68 – Genève (Suisse) – Observation…
Je vous lis régulièrement depuis 2004 et votre enquête, avec Marie-France Etchegoin, sur le Da Vinci Code de Dan Brown… Certains, autour de moi, me parlent de votre « prestation » dans « La parenthèse inattendue » qui accoucherait les âmes de personnalités connues. Je suis ravie que le service public contribue à vous faire connaître à d’autres, lecteurs potentiels, et heureuse à l’idée de partager avec ceux-là, vos engagements, votre enseignement… Cela me réconcilie avec une certaine télévision!

Vendredi 4 avril 2014 – Violette – Emission la parenthèse inattendue
Lors de l’émission  » La parenthèse inattendue », je découvre votre parcours qui me touche beaucoup et la façon dont vous en parler aussi, comme si vous étiez un peu désaxé de vous-même, faisant un énième épisode dépressif, votre témoignage m’a fait du bien, et la façon dont vous écoutiez les autres invités (qui sont très sympathiques aussi !), dernièrement on m’a offert votre livre Du bonheur, un voyage philosophique, je le lirai avec beaucoup d’intérêt, merci 🙂

Vendredi 4 avril 2014 – Nathalie – Bouleversement
Bonjour, je ne vous connaissais pas et suis tombée sur vous dans l’émission « La parenthèse inattendue ». Quel plaisir de vous écouter ! La simplicité et le bien être que vous dégagez sont contagieux ! Ce matin ma curiosité m’a poussée jusqu’à votre site et je suis en train d’écouter votre conférence sur le bonheur… Vous mettez des mots sur tout ce que je ressens depuis toujours, c’est troublant… Je regrette de ne pas vous avoir connu avant et je pense que je vais dévorer tous vos livres… ! Si tous les êtres humains pouvaient être contaminés par le bon sens et l’amour que vous transmettez, ça serait… Le bonheur ! Merci d’avoir embelli ma journée !

Jeudi 3 avril 2014 – Jacquie – Parenthèse
Je regarde très peu la TV et hier soir en zappant, je suis tombée sur « La parenthèse inattendue » dont vous étiez un des trois invités. J’ai été très émue par cette cette émission. Je lis vos livres qui m’aident beaucoup sur mon chemin spirituel. Et j’ai bien sûr bu vos paroles hier soir. J’ai beaucoup aimé les deux autres invités, dont Jean Reno dont nous avons découvert la sensibilité et Amel Bent, cette petite chanteuse si fraîche et naturelle. De par vos trois présences, je peux dire que j’ai vu à la TV une émission de qualité qui m’a captivée, comme on en voit malheureusement peu…. Frédéric, je voulais tout simplement vous dire merci… Après l’émission, j’ai senti une douce chaleur m’envahir qui n’est peut être que le ressenti du véritable amour… J’ai retenu votre phrase de la fin : « Le paradis, c’est les autres » et j’ai vraiment envie de m’en imprégner…. Merci…

Jeudi 3 avril 2014 – Mauricette – Saint Jouin Bruneval (76) – Gratitude
Je vous ai découvert il y a 10 ans. Par votre livre « la promesse de l’ange » qui m’a passionné je suis retournée au Mont Saint Michel, pris un guide etc… Depuis je dévore vos livres . La seule chose que je n’arrive pas à faire c’est de méditer …… Je n’arrive pas à lâcher ma pensée … Il faut que vous écriviez un manuel pour l’initiation à la méditation ….. Merci encore

Jeudi 3 avril 2014 – Cococouleur – Petit traité de vie intérieure
Je rends grâce à l’impulsion d’acquérir ce petit bouquin qui s’ est imposée à moi alors que je trainais dans les rayons librairie de la FNAC en attendant mon compagnon. Frédéric Lenoir, vous m’étiez inconnu jusqu’ici. Vous écrivez si justement ce que je pense, ce que je sens, et si clairement que l’envie, et même le besoin me prennent d’offrir Petit traité de vie intérieure à mes amis et aussi à certains membres de ma famille, avec lesquels je suis en désaccord, pour leur faire comprendre vers quoi je tends. J’ai tant de progrès à accomplir… Merci !

Jeudi 27 mars 2014 – Gianny – Partage expérience poème écrit le 26 mai 1985
Je vous le dédis merci Le bonheur se donne Souvent seuls face à nos rêves Tiraillés, tourmentés par nos démons Tous enclins à lever le glaive Pour la gloire, la haine aussi la passion, « Toujours tentés, attirés par l’impossible Sûrs d’atteindre le maximum du possible » Même dans l’erreur, l’irréparable par extension Nous nous berçons de chimères, d’illusions, La foi, l’amour auront raison De ces aventures de peu d’horizon Donnons un sens à notre courte vie En sentiments purs même à l’envi, Sans être un saint, je peux aimer Adorer car je serai un peu pardonné Humble de ma condition d’homme Mon existence sortira de l’ombre, Dans un faisceau, la lumière sillonne Transperce mon cœur d’où résonnent Un chant grave, mon âme frissonne De bonheur que mon corps égoïste emprisonne, En extase mon esprit se détache, s’abandonne S’envole au firmament, se livre et se donne.

Dimanche 23 mars 2014 – JPFE554 – Livre Petit traité de vie intérieure
Je viens de vous lire pour la 1ere fois. J’ai trouvé ce livre facile à lire et plein de bons conseils. Merci beaucoup. Salutations.

Vendredi 14 mars 2014 – Nathalie – Dieu
Merci pour ce livre magnifique qui permet simplement de revenir à l’essentiel de Dieu.

Vendredi 14 mars 2014 – Déef – Stuckange (57) – Des larmes de bonheur
Évidemment, je vous lis depuis très longtemps et jamais je ne suis lassé de vos mots. Aucun de vos textes ne m’a laissé sans réflexion personnelle. Je me suis même découvert une âme de commercial en louant vos livres. Et je dois avouer que je suis assez fier de vous avoir fait connaître dans mon entourage. Il y aurait quelques anecdotes croustillantes à partager à ce sujet. Mais c’est autre chose que je souhaite partager avec vous. Dernièrement, ma fille m’a offert un cadeau. Il ne m’a pas fallu longtemps pour savoir que c’était un livre sans même l’avoir déballé. Pourtant ma surprise fût double en découvrant d’abord votre livre Du bonheur un voyage philosophique puis en découvrant que ma fille a patiemment attendu dans une longue file d’attente Strasbourgeoise afin que vous me le dédicaciez. J’ai presque honte de l’écrire mais j’en ai pleuré. A cet instant précis mon bonheur fût total et surtout incontrôlable. Vous êtes le premier écrivain à avoir signé un de mes nombreux livres de ma bibliothèque. Merci pour cet instant de bonheur vécu et partagé suite à ce si petit message écrit sur cette page blanche de votre livre que j’ai d’ailleurs dévoré et surtout adoré.

Jeudi 13 mars 2014 – Alfala – Un « heureux » hasard..
En détresse morale et physique depuis (?).. un jour, le rythme effréné et mécanique dans lequel je noyais mon corps a eu raison de ma capacité « physique » à aller travailler, être disponible aux autres.. mon seul moteur, étant dans le milieu soignant. J’ai perdu ce qui me restait comme sentiment d’utilité pleine, de maitrise… d’oubli (volontaire) de ce petit moi seul.. L’arrêt m’a submergée d’angoisses.. habiter du temps « pour soi », renouer.. s’éveiller, se réveiller.. Et faire face aux « dominos » de ma vie, là éparpillés, que je voyais très bien sans me sentir la force et l’aptitude à les réorganiser pour en « refaire » une construction fiable et harmonieuse, aux bases solides. « Le hasard » et je souris en disant ce mot car existe-t-il vraiment… a voulu que je cherche un auteur conseillé par une amie.. par un « clic de souris manqué » je découvre votre intervention-discussion sur le « Bonheur ».. j’écoute. Je suis absolument marquée d’emblée, par la justesse de vos mots, interrogations et ressentis dépeints avec bien sûr de larges connaissances, qui me sortent d’une solitude de « l’inédit »… Chaque existence est bien sûr unique, mais nous sommes souvent dans l’illusion que nous sommes « seuls » à penser « comme ça », à ressentir « ça ».. que l’on croule sous mille introspections qui nous écrasent pendant que d’autres, peut-être plus légers, ont l’air de vivre « si bien »… Voilà en quoi, vous F. Lenoir, que je ne connaissais pas.. m’avez fortement « reliée » dans un sens très large aux autres, au sensible.. vous avez parfois touché mon coeur en évoquant dans votre livre la Beauté sans borne de la nature, partout. C’est si juste et précieux de l’apprécier. On se sent plus fort. Après avoir achevé votre petit traité, la philosophie du Bonheur est désormais avec moi partout.. dans mon sac, au soleil, sur un banc partagé, face à un étang-miroir.. Je ne vous connais pas et pourtant ce hasard de rencontre m’accompagne dans un simple apaisement, positif chaque jour et dans l instant, ça me nourrit.. « Merci » de vos mots, de vos lignes tendues..

Samedi 8 mars 2014 – Emerance – Donner du sens à sa vie
Frédéric Lenoir écrit : «Être heureux, c’est apprendre à choisir… sa voie, son métier, sa manière de vivre et d’aimer… La construction d’une carrière professionnelle, par exemple, exige qu’on identifie une activité qui nous convienne, dans laquelle on peut s’épanouir…». Des chercheurs de l’Insee ont montré que l’indice de satisfaction global de vie ne cesse de baisser de 20 à 50 ans pour remonter sensiblement jusqu’à 70 ans. Mais ils ne se l’expliquent pas réellement. Frédéric Lenoir, lui, en donne une explication : la baisse jusqu’à 50 ans correspond à la perte des illusions et à la confrontation avec les difficultés de la vie adulte, la remontée correspond à l’épanouissement de la maturité… on a parfois refondé son existence sur de nouvelles valeurs, sur de nouveaux désirs. C’est notamment mon cas professionnellement. Pendant trente ans, j’ai subi le poids de mon éducation, de mon orientation scolaire, de ma stabilité d’emploi et encore bien plus, du pouvoir hiérarchique au sein de l’entreprise pour commencer à me réveiller et à me détacher vers l’âge de 40 ans et finir par saisir une opportunité à 50 ans pour sortir de mon état de souffrance. L’argent fait-il le bonheur ? Frédéric Lenoir écrit : «Certes, un minimum d’argent contribue au bonheur, mais la poursuite incessante de l’enrichissement est tout aussi néfaste.» En effet, si je n’avais pas eu d’argent, je n’aurais pas pu mettre fin à ma souffrance. Je confirme également que depuis que je ne gagne plus d’argent et que je m’investis dans ce que j’aime, je suis beaucoup plus heureuse, ne devant rien en retour à un quelconque employeur ! J’encourage vivement ceux qui liront cet article de se procurer le livre de Frédéric Lenoir qui constitue une véritable leçon de vie tout en passant par des citations de grands philosophes et en faisant le lien avec différentes religions, autre spécialité de Frédéric Lenoir : ouvrage enrichi de sociologie et de neurosciences, abordable par tous.

Mercredi 5 mars 2014 – Anoushka – Le Christ philosophe
Bonjour M. Lenoir, merci infiniment pour ce livre sublime, lumineux. Mais je ne sais pas comment vous dire, le grand bonheur, la grande joie, qu’il me procure. Ce que j’avais pressenti et ce que je ne cherchais désormais plus que dans mon coeur, depuis si longtemps avait toujours été là.  Nos vies quotidiennes ont été si imprégnées, marquées, mais on perçoit une lumière à travers les murs dressés, tous le fatras, la poussière des siècles. Le véritable message et un vrai visage nous parviennent aujourd’hui… peu à peu… En raison de circonstances difficiles, mon fils n’a pas été baptisé à la naissance, voyez-vous. Mais ce qui a été au départ une offense par les belles-familles respectives, s’est révélé être un cadeau ! de la vie ! En tant que jeunes parents, nous avions conclu qu’il choisirait sa religion ! Alors je suis heureuse, encore plus aujourd’hui pour mon fils, car il choisira, en effet, librement en toute conscience, pleine conscience. Et sachez que je fais entrer vos livres petit à petit dans la vie de ce jeune-homme dont c’est l’anniversaire, ce mois. En plus de quelques autres de sagesse et de méditation par ailleurs. Je me fais le « pont » simplement pour qu’il ait un bon bagage en ce monde bien tourmenté et difficile. Quant à moi, vos livres font partie de mon chemin, maintenant et je commence à contempler un peu « les puits de lumières infinies du ciel ». Je lirai les Evangiles, un jour, le moment qui viendra… et quelques philosophes, un peu, par-ci, par-là, Montaigne entre autres. Mais pour l’heure, comme je suis une infatigable lectrice de livres et souvent rien que par plaisir de cette lenteur solitaire de lire, à contre-monde, dans les jardins pour ce printemps, j’entame Bashô, Issa, Shiki – Pour une philosophie de l’instant- V. Brochard et P. Senk, un petit livre de poche. Vous voyez, je n’en sors pas ah ah ah ! Merci à de prochaines lectures.

Dimanche 2 mars 2014 – Flan
Je vous remercie pour vos enseignements. Je suis catholique et j’apprécie votre manière d’aborder la spiritualité. Mais vous ne parlez pas souvent des croyances africaines et notre façon de concevoir le christianisme. J’aimerais avoir vos livres indiquez-moi comment faire pour en avoir plus facilement ici en Côte d’Ivoire. Merci →  Les éditeurs français ne travaillent pas avec l’étranger « en direct ». Il faudrait donc passer commande auprès d’une librairie sur place. Tenez-nous au courant !

Lundi 24 février 2014 – Caroline Claire – Remerciement
Depuis quelques mois que je passe une épreuve dans ma vie vos livres sont des compagnons réconfortants parfois même des bouées… Merci pour ce que vous nous transmettez, pour votre authenticité et simplicité. 🙂

Lundi 24 février 2014 – Lauraline – La Rochelle (17) – Coup de coeur !
Je publie ce jour sur mon blog : « Ah que voilà un livre intelligent ! qui nous fait promener main dans la main avec les philosophes du bonheur, au gré de la réflexion menée par l’auteur sur ce mot magnifique. On croise les grands antiques, mais aussi Montaigne, Spinoza, Schopenhauer, les occidentaux comme les orientaux, et on a un réel plaisir à rencontrer leur pensée, à la passer au filtre de la nôtre. Les avancées continuelles des neurosciences apportent également de l’eau au moulin. Pour construire son bonheur, vivre et faire vivre le concept, deux options : soit, à l’instar des civilisations traditionnelles et d’autres, on ne se pose pas de question et on vit l’instant dans la communion avec la nature, dans le respect de l’autre, dans le partage ; soit on s’y penche et, avec l’aide des penseurs de tous temps, on avance dans la (re)connaissance du concept. Les mots sont définis, précisés, la pensée ciselée pour en affiner les contours, un régal, je vous dis ! Le cheminement de pensée de l’auteur est fluide, extrêmement aisé à suivre et donne envie de noter un tas de phrases qui « nous parlent » tout au long de la lecture. L’autre alternative est peut-être de relire régulièrement ce petit livre, pétillant comme bulles de bonheur !!!  » Merci à vous !

Jeudi 20 février 2014 – ginaspen – Pensées et autres états
Grand merci à Frédéric Lenoir pour partager ses connaissances et inspirations. Je me permets de partager aussi quelques inspirations, intuitions et observations personnelles qui lie la Nature à Dieu. Pensées et autres états… Les trois E, ou, l’Être Éternel Émerveillé L’émerveillement réjouit les sens, Laisse tes sens émerveiller ton âme ; Que le doux parfum d’une fleur réjouisse ton esprit ; Que les couleurs riches et multiples du plumage de l’oiseau exotique, Éclairent tes yeux d’un arc-en-ciel, Que son chant ravive ton plaisir d’être. Scrute l’infini voie lactée, Tu liras dans ton âme ; Baigne ton corps de la Nature, tu es lié a Elle, Elle est le miroir de ton être. Dis à l’Humain, bien qu’il ne soit qu’un grain de sable, Qu’il doit vivre en Harmonie avec sa créatrice, De peur de mettre en péril son rouage Et qu’il ne retourne à la poussière des ténèbres. Dis-lui, à l’Homme, que ce miracle qu’il nomma, Eden, Est aussi ancré en lui , Tout comme les profondeurs des mers, les luxuriantes forêts, et les déserts de glace et de sable; Tous ceux-là ont façonné de leurs Essences ton Être. Observe, Imprègne-toi de cette étonnante Nature, Rends-lui hommage à chaque instant, car c’est Elle qui t’allaite. Tes peurs, tes envies, tes désirs ne sont que passagers ; De ton corps, de ton âme se nourrira l’Eden

Mercredi 19 février 2014 – JFL – jf51160@orange.fr – Conceptions partagées Bonjour, je dois tout d’abord remercier Frédéric Lenoir, pour avoir eu le courage d’exprimer sa conception de la « vie » telle qu’il la ressent et trouver les justes mots qui traduisent sa perception. Pour ma part, cela fait plus de 40 ans que mes recherches ont abouti à la même perspective, en passant par différentes lectures et instructions, qui m’ont permis de m’orienter vers un fond commun à toutes les orientations religieuses, spirituelles et intellectuelles, qui se résument à une forme de tolérance et de respect pour tout ce qui nous entoure, objets, vie – minérale, végétale, animale, humaine etc… Avec une profonde certitude sur des lois naturelles qui les animent, biologique, chimique, atomique, électrique, etc… Issues d’un mouvement énergétique primaire, sans lequel, rien ne se serait passé. Mais chacun est libre de l’interpréter d’après sa propre notion de compréhension et d’évolution dans son environnement personnel, avec ses propres mots. En ce qui me concerne, au seul mouvement d’énergie pur, qui nous relie tous, de façon naturelle, je n’ai trouvé qu’un seul mot à ce jour qui le traduit le mieux, c’est « L’AMOUR ». Merci encore, Jean-François

Dimanche 16 février 2014 – Stéphane – La cartographie des nuages Je vous découvre aujourd’hui, au travers de La guérison du monde, livre que j’ai apprécié et lu avec beaucoup de réflexion. Merci de nous faire partager un monde que je crois capable de se motiver à avancer, à bouger, malgré l’excès de pouvoir de beaucoup trop d’êtres humains et de ce matérialisme qui déborde par sa stupidité. J’espère que nous ne serons pas tous des moutons comme l’indiquent et veulent nous faire croire les médias qui nous gouvernent. Dans ce livre, vous terminez par nous suggérer « Avatar » de James Cameron, que j’ai apprécié tout comme vous, avec ce que peut nous montrer une armée de pouvoir ou règne l’ordre mais aussi le désordre car sans valeur humaine. Si je peux me permettre, je souhaiterais vous suggérer de regarder et d’ajouter (trop tardivement) un second choix dans des « visions anticipatrices » le film de Andy et Lana Wachowski et Tom Tykwer : « la cartographie des étoiles » , « Cloud Atlas » par son nom anglais. Ce film, un des plus beaux que j’ai pu voir, dans le message qu’il souhaite passer, c’est qu’il y a de l’Espoir, car nous sommes tous connectés, mais il faut trouver sa voie, mais rien ne pourra détruire l’Amour. Je serai très certainement un de vos nouveaux fans. Merci

Samedi 15 février 2014 – talant 21 – Témoignage
Merci, merci, je viens de terminer votre dernier livre ! Je l’ai lu avec gourmandise et pour finir avec l’envie de découvrir chacun de vos autres ouvrages merci.

Lundi 10 février 2014 – Delphine – Paris (75) – Merci
Un grand merci pour la simplicité avec laquelle vous decrivez l’essentiel. Mon père m’a offert L’âme du monde pour Noël, c’était un merveilleux cadeau ! Et quel cadeau de découvrir vos autres ouvrages aussi, tellement clairs et justes. Quelle lumière. Vous partagez avec nous votre quête si sincère et si sincèrement, si universelle, et pour cela : merci du fond du coeur.

Dimanche 9 février 2014 – Claude – Du bonheur, un voyage philosophique
Bonjour, je lis beaucoup de livres et parfois, j’en rencontre un. Pendant que je vous découvrais sur une émission radio, mon épouse vous découvrait dans une petite librairie : il était donc temps pour nous de vous lire. J’ai commencé par L’âme du monde, ce qui fut agréable, avant de me lancer dans la lecture du bonheur. Ce fut une révélation, pas une découverte, non, j’ai déjà lu beaucoup de livres sur la pleine conscience, la confiance en soi, la communication non-violente et les thèmes abordés ne sont pas nouveaux, mais ils sont traités tellement simplement, tellement profondément, avec douceur et précision, que ce fut un plaisir de le lire et que je relirai bientôt en prenant le temps que je ne lui ai pas accordé pour l’instant. Je vous remercie pour cette rencontre et j’espère en faire d’autres en votre compagnie (j’ai l’impression de vous entendre me parler quand je vous lis).

Mercredi 5 février 2014 – Colette – Merci
Merci Frédéric Lenoir pour ce merveilleux livre L’Âme du monde. Il résume une partie des livres lue dans cette quête spirituelle qui est la mienne. J’y ai reconnu les petits contes, les phrases de Sages et surtout l’universalité des propos. Je vais sûrement le relire, peut-être l’apprendre par cœur, tant il est bon et doux à mon âme.

Dimanche 2 février 2014 – Annie
Monsieur Lenoir, je vous ai découvert à la radio et télévision il y a quelques mois seulement ! Quel dommage de ne pas vous avoir connu plus tôt ! Une lacune de ma part ! Cela tombait juste au moment où j’en avais besoin et de ce fait sans doute étais-je beaucoup plus réceptive à vos interventions. En tout cas, j’ai un grand plaisir à vous écouter, cela me fait un bien énorme. Je me suis documentée sur internet et découvert plusieurs de vos livres. Je lis actuellement le Petit traité de vie intérieure une facile et belle approche philosophique pour moi qui vous découvre et qui suis débutante en la matière. J’ai hâte d’acheter votre dernier livre et me plonger dans le « BONHEUR » ! Je suis sûre que je vais faire partie de vos futures et fidèles lectrices, auditrices et téléspectatrices !! Je vous dis à bientôt.

Samedi 1 février 2014 – Neldu01 – Bellignat (01) – Du bonheur, un voyage philosophique
Un immense MERCI Monsieur LENOIR d’écrire pour Madame et Monsieur TOUTLEMONDE, ce livre est pour moi un régal, de simples vérités que l’on devrait entendre tous les jours. C’est bien ce que j’avais compris lorsque je vous ai vu ou entendu le 25 décembre 2013, j’avais noté précieusement de me procurer un de vos livres, et quelqu’un de bien intentionné m’a offert celui-ci. DU BONHEUR, c’en est un de le lire. Et je dirais il vaut bien des séances de psy, et toute sorte de bouquins sur le développement personnel. En fait, je dirais que celui-ci est à mettre dans toutes les mains des gens qui ne croient plus en rien, ou qui ne savent pas où ils vont. En quête, de joie de vivre, il nous remet à notre place, nous ancre avec nos 2 pieds sur cette terre que nous habitons. Il m’a remonté le moral, et lorsque je l’aurai terminé je le relirai, et le relirai jusqu’? ? sourire du matin au soir, enfin, à la vie. Offrez ce livre, à toute personne sensible, ouverte d’esprit, pas forcément intello, mais qui voudrait quitter le noir qu’elle a dans la tête. Ce livre est mon rayon de soleil. Je lirai vos autres ouvrages dès que je me serai rassasiée de celui-ci, et que je l’aurai « digéré » pleinement. Bonne lecture à tous. Amitiés.

Mardi 28 janvier 2014 – LRG – Floride – Remerciements
Bravo et merci pour le PETIT TRAITÉ DE LA VIE INTÉRIEURE qui est source de grâce. Frédéric Lenoir a la qualité d’âme de St Paul.

Lundi 27 janvier 2014 – Vinca – Commentaire
Petit traité de vie intérieure, merci pour le remède.

Mercredi 22 janvier 2014 – José Luis Brun – Zaragoza (Espagne) – Reconnaissance
Bonjour Monsieur Lenoir, il y a trois ou quatre ans que j’ai découvert par hasard un des vos livres à Bedous, un petit village de la vallée d’Aspe dans les Pyrénées Atlantiques. Il s’agissait de Comment Jésus est devenu Dieu et après  j’ai acheté le même livre, une deuxième fois, pour faire un cadeau a un ami qui est professeur de Religions Anciennes à l’Université de Zaragoza. Et puis j’ai décidé de devenir un fidèle lecteur de vos ouvrages. Dans un de vos livres vous “m´avez conseillé” de lire Christian Bobin et c’est pour ça que je me suis empressé d’acheter plusieurs de ses livres. Merci beaucoup pour votre recommandation sur Bobin. Je suis aussi de votre avis. Maintenant je suis en train de finir votre magnifique L’oracle della Luna car outre son caractère didactique, que j’aime beaucoup toujours dans tous les livres, il faut le considérer comme un roman d’aventures où l’auteur cherche à tenir son lecteur en haleine. Frédéric, simplement merci.

Lundi 20 janvier 2014 – Anne – Grenoble (38) – Les racines du ciel
Cher Frédéric, pas d’inquiétude de mon côté pour le changement d’horaires des Racines du Ciel ! Bien au contraire ! Quel bonheur de rester bien calée dans les oreillers, la couette bien remontée, le jour pointant derrière les volets et de laisser la journée démarrer doucement en vous écoutant !! Merci pour vos émissions toujours intéressantes, qui éveillent la curiosité et ouvrent à d’autres univers ! Merci aussi à Leili, qui vous accompagne si bien et nous fait si bien partager ses lectures !

Samedi 18 janvier 2014 – Danielle (pollux) – Reconnaissance
Bonjour M. LENOIR , tous mes voeux pour 2014, et continuer de nous faire plaisir avec vos livres… je vous dis mille MERCIS… vos livres sont un vrai régal, que se soit les clés des sages, ou ce fameux voyage philosophique. Il y a tant de spirituel dans vos livres ! La BIBLE et vous ! C’est une autre dimension, cela fait du bien à l’âme et à l’esprit. MERCI. C’est vrai c’est quoi le bonheur ? Une fleur ? Il s’effeuille comme une marguerite, fragile et inconstant, il se donne au gré du vent ! Recevez mes pensées les meilleures… Danielle Sauter, danielle… pollux

Ven 17 jan 2014 – Philippe Deliège (@estocadaPhil) – Bruxelles – Petit traité de vie intérieure
Bonjour Frédéric, comment vous dire ? J’ai découvert votre discours, votre aisance sur les plateaux de télévision (notamment 50° nord produit par RTBF et ARTE), j’ai donc retenu votre nom, …, mais vous trouvait tellement adapté au format télévisuel, …que quelque chose me retenait de vous lire, … ou plus précisément de vous consacrer du temps pour vous découvrir réellement… Et puis voilà, en flânant à la FNAC, je décide d’acheter Petit traité de vie intérieure, … à cet instant, je ne l’ai pas encore terminé, mais je ne peux m’empêcher de vous dire désormais merci. J’ai rarement lu de quelque chose d’aussi fluide qui explique, synthétise et illustre les pensées orientales et occidentales, … j’en ai presquement honte de vous dire merci de manière compliquée 😉 Le seul petit bémol que j’aurais à formuler, c’est le manque de référence à l’Islam, qui doit probablement être pleine de trésor. Je dis probablement car c’est une religion que l’on ne connait probablement pas assez, même si de mon côté, je vis à Bruxelles où cette religion est très présente, tout en restant pour moi mystérieuse. C’est juste une remarque, j’ai bien compris que vous étiez plutôt chrétien… et que vous connaissiez plus les pensées orientales que l’Islam. … de mon côté, j’ai été élevé par une mère catholique, et un père athée. Ma liberté de conviction était pour eux un droit absolu et divin, ma mère a donc accepté jusqu’au bout de sa vie mon choix de vie 😉 Encore merci Frédéric, et si c’est toujours votre choix, je vous demanderais de continuer d’écrire ! Parce que égoïstement, j’en ai besoin.

Mercredi 8 janvier 2014 – Elfette – Une autre vision du bonheur
Pour un partage du bonheur, voici un lien que j’invite vous et vos lecteurs à regarder (peut-être le connaissez-vous ?), car c’est 7 minutes 26 de pur bonheur, d’humour et d’intelligence : www.youtube.com/watch?v=4iSc1h2RSr4 Appréciez et partagez – Bonne année à tous !

Mardi 7 janvier 2014 – Elfette – Juste « ça »…
En plus d’une excellente année 2014, je vous souhaite tout le bonheur du monde ! Merci d’exister – je ne me lasse pas de lire vos ouvrages qui apportent une véritable bouffée d’oxygène humaniste dans ce monde qui l’est de moins en moins ! P.S. Quelqu’un a écrit que vous traitiez les Français d’assistés – pour info, je suis au RSA (bien malgré moi) mais à 54 ans, il devient très difficile de retrouver un emploi – et pourtant, je rêve de pouvoir retravailler… De ce fait, vos livres me sont d’un grand secours pour m’aider à supporter ma condition – à tel point que, j’ai décidé moi aussi d’écrire un essai et quelque part, vous êtes « responsable » de cette envie ! Mais chut ! Si je parviens à le faire publier un jour, je vous le ferai savoir…

Lundi 6 janvier 2014 – Claire A – Du bonheur
Du bonheur pour 2014, encore et toujours, pour tous, voici un voyage en version musicale: www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=y6Sxv-sUYtM Joyeuse année!

Lundi 6 janvier 2014 – Anoushka – Du bonheur
Bonne et heureuse Année 2014 M.Lenoir. J’ai lu votre livre Du bonheur. Petit livre, qui touche à l’essence, laissant l’espace du silence au bonheur, comme le vent et la lumière entre les pages. On s’y promène tranquillement, Épitecte, (j’avais lu par hasard, il y a longtemps, son manuel, tiré de la bibliothèque d’un café, je l’avais entièrement recopié), j’ai apprécié tout le voyage mais surtout les passages du bout de l’itinéraire avec Bouddha, Montaigne, Tchouang Tseu, Spinoza… En fait, là où le voyage commence… Merci pour les très belles émissions de France Culture sur « les femmes mystiques » et celles avec Charles Juliet que j’avais découvert il y a une dizaines d’années par un livre de Christian Bobin. Alors grande joie d’avoir écouté C. Bobin ensuite ! Merci pour votre présence, vos voix avec Leili Anvar. Plein de belles et calmes lectures… Je vous souhaite sérénité, harmonie, joie… et du temps, du bonheur avec la famille, les amis, la nature.

Dimanche 5 janvier 2014 – Valérie – L’âme du monde
Bonjour M. Lenoir, troisième livre que je lis de vous et je suis toujours aussi emballée ! Je vais devenir une « Lenoir-addict » 😉 ! J’ai BEAUCOUP aimé L’âme du Monde. Je vous remercie pour cette ouverture aux différentes sagesses du monde et cette relecture des contes et méditations au travers de votre belle histoire. Votre livre invite à la réflexion et au renouvellement des idées ; bravo ! C’est la version imagée que j’ai lue et j’ai apprécié la qualité des peintures ; je remercie donc aussi Alexis Chabert. Sincèrement et très bonne année à vous, à tous ceux que vous aimez, et à vos lecteurs 🙂

Dimanche 5 janvier 2014 – Soph33 – Lecture de L’âme du monde Cher Frédéric, hier soir j’ai réuni avec mon mari, quelques amis pour fêter cette nouvelle année. Une amie de longue date m’a offert votre livre l’AME DU MONDE. Je l’ai englouti avec avidité comme lorsque je me lève affamée au lendemain d’une fête… J’ai entamé il y a 3 ans des études de sophrologue et je retrouve dans votre livre tout ce qui m’anime aujourd’hui, j’y ai croisé mes doutes, mes envies, mes progrès et mes craintes. Nettoyer pour revenir à l’essentiel et savoir se donner entièrement à soi et au monde, c’est difficile car nous sommes totalement conditionnés et perpétuellement tirés à l’extérieur de nous-même, ce tiraillement est douloureux et l’accès à soi est une véritable conquête (en toute cas en ce qui me concerne). Votre livre entretient mon élan et je vous remercie du fond du coeur. Je vous souhaite de poursuivre ce beau chemin sur lequel vous vous êtes engagé. Bien amicalement. Sophie.

Mercredi 1er janvier 2014 – Benoît – Genève (Suisse) – Du bonheur. Un voyage philosophique
Cher Monsieur, un bref témoignage pour vous dire toute ma reconnaissance pour l’intensité et la qualité du message contenu dans votre livre sur le bonheur. Après vous avoir récemment entendu à la TSR, je me suis empressé d’acheter votre livre. J’ai été comblé. Votre livre offre en effet un panorama incroyable de brièveté mais néanmoins de complétude et de clarté pour donner au lecteur la substantifique moelle de la recherche du bonheur menée par l’être humain depuis des milliers d’années. Je suis l’homme moderne que vous décrivez si bien dans votre livre. Âgé de 57 ans, de forte tradition chrétienne protestante, soucieux de faire le bonheur de chacun, au travail et en famille, tout en recherchant le mien, je me suis brusquement trouvé au centre de la plus violente crise que j’ai connue de mon existence. Ma vie s’est brusquement retrouvée dénuée de sens. Ma quête perpétuelle de perfection m’est apparue comme une course folle ne menant nulle part. Ce sont alors posées de nombreuses questions : œuvrer à la réalisation de mon bien personnel ? Par quelle voie ? Pour quoi ? Œuvrer au seul bien des autres ? L’un peut-il aller sans l’autre ? Et tant d’autres questions. La découverte de la méditation m’a donné une voie à suivre pour retrouver un chemin possible. Ce chemin m’a conduit à vos écrits, en particulier votre dernier livre. Il faut le lire une fois, deux fois, dix fois, peut-être plus et le méditer. Explorer les voies qu ’il ouvre avec intelligence, culture et respect du lecteur. Le rappel de l’histoire des idées, des enjeux qui ont été ceux l’objet de cette quête du bonheur auquel vous procédez est remarquablement éclairant et permet de situer notre réflexion d’hommes du XXIème siècle dans l’histoire de l’humanité et de tenter de découvrir notre propre voie. J’allais dire que c’est un « bonheur » que de vous lire et, en l’écrivant, je réalise que ce bonheur est précisément le thème de votre livre ! Peut-être ce dernier est-il précisément une des étapes qui y conduit…