Petit traité d’histoire des religions

Essai

 

Présentation

Quelle est la toute première religion de l’humanité ? Comment sont apparues les notions de dieu, de sacrifice, de salut, de délivrance, de prière, de clergé ? Pourquoi est-on passé du culte de divinités féminines à celui de divinités masculines ? De la croyance en plusieurs dieux à la foi en un Dieu unique ? Pourquoi la violence est-elle souvent liée au sacré ? Pourquoi y a-t-il plusieurs religions ? Qui sont les fondateurs des grandes traditions et quel est leur message ? Quelles sont les ressemblances et les différences fondamentales entre les religions ?

Des premiers rituels funéraires des hommes préhistoriques aux grandes religions actuelles, Frédéric Lenoir explore  l’univers foisonnant du sacré. Une question parcourt ce livre : à quoi servent les religions et pourquoi accompagnent-elles l’aventure humaine depuis l’aube des temps ?

 

Traductions

Italie : GARZANTI LIBRI S.r.l
Japon : TRANSVIEW
Pays-Bas : UITGEVERIJ TEN HAVE
Tunisie : CENTRE NATIONAL DE TRADUCTION

 

Ce que la presse en dit

Le Magazine Littéraire – décembre 2008
« Hier, dans les dîners en ville, on parlait sérieusement de politique et on moquait volontiers la religion. Aujourd’hui, c’est l’inverse. Depuis vingt ans, à l’universalité, dans la presse, dans l’édition, Frédéric Lenoir tient un rôle d’éclaireur, expliquant inlassablement aux Français l’importance de ce fait religieux auquel leurs écoles les on parfaitement impréparés. Il livre là ses leçons sans leçon sur Dieu, le sacré, le rite, le salut, la délivrance, en un traité, petit par la taille, grand par le talent pédagogique, qui brasse les siècles, les mystères, les révélations et les sagesses pour mieux répondre à un seul faisceau de questions, anthropologiques : pourquoi, des origines à nos jours, une telle permanence du fait religieux ? En quoi est-ce consubstantiel à l’humanité ? Des tombes préhistoriques aux spiritualités diffuses du new age, le directeur du Monde des religions n’élude aucune difficulté, n’hésitant pas à creuser l’ambivalence de ce fait, qui doit être pensé entre transcendance et immanence, verticalité et horizontalité, communion et confrontation. Ce faisant, il montre comment le culte repose au fond de la culture et décrypte en profondeur les métamorphoses d’un phénomène toujours égal et toujours changeant. Raison pour laquelle on le suit dans ce grand décryptage symbolique qui sait rendre accessible, entre les abîmes de la croyance et les sommes de la foi, le vertige même de l’inaccessible. »  Jean-François Colosimo

Télérama – 26 novembre 2008
« Le philosophe et néanmoins journaliste et romancier Frédéric Lenoir est un formidable passeur. Pour preuve, cet ouvrage ambitieux qui se lit tel un passionnant récit, où les concepts les plus ardus deviennent limpides. L’auteur brasse l’histoire de l’humanité et des civilisations de par le monde, de la préhistoire à aujourd’hui, pour y traquer l’empreinte du sentiment religieux. Y apparaît (entre autres) que la naissance et l’évolution des dieux se calquent sur la naissance et l’évolution de nos sociétés, que si les premiers hommes ne possédant rien étaient les égaux des ­esprits naturels, leurs successeurs cultivateurs et sédentaires du néolithique se mettent vite à croire à une déesse de la Fécondité pourvoyeuse de richesses… Rituels funéraires fondateurs, antériorité des divinités féminines sur les masculines, apparition de sacrifices en tout genre… tout s’éclaire sous la plume de celui qui lit notre aventure humaine comme un arrachement progressif à la nature, même s’il évoque paradoxalement l’étonnant retour de son culte via la réapparition du chamanisme et de ses omniprésents esprits dans nos sociétés contemporaines… Après tout, c’est la vie, surtout, qui demeure une énigme, conclut Frédéric Lenoir. » Fabienne Pascaud

La Croix – 25 octobre 2008
« « Aucune société humaine dont on ait la trace n’est exempte de croyances et de rituels religieux ». C’est à partir de ce constat que Frédéric Lenoir, philosophe et directeur du Monde des religions, a bâti ce livre qui entend retracer l’histoire religieuse de l’humanité. Un pari ambitieux mais réussi, tant l’ouvrage se lit avec facilité. Dans une passionnante première partie, l’auteur s’attache longuement à décrire le phénomène religieux et son développement jusqu’au premier millénaire avant J.-C. Ce regard, qui plonge dans les profondeurs de l’histoire et de la préhistoire, lui permettra, en conclusion du livre, d’analyser avec beaucoup de finesse la réalité religieuse du XXIe siècle et d’interroger sur « l’archaïsation » de la religion qu’il devine dans le rejet contemporain de la rationalisation et de l’organisation religieuse. Entre les deux, une seconde partie, plus classique mais qui ne manque pas d’intérêt, entreprend de décrire précisément les grandes traditions religieuses de l’humanité. Ce que Frédéric Lenoir sait faire simplement, mais sans tomber pour autant dans le simplisme ou le raccourci abusif. L’ouvrage, qui se veut résolument descriptif, ne cherche jamais à prouver la supériorité d’une religion sur une autre, ni même à porter de jugement sur le sentiment religieux en lui-même. » Nicolas Senèze