Vu par la presse (extraits de portraits)

En bien

«Pour étancher la soif d’absolu d’un siècle sans idéal, Frédéric Lenoir compulse les traités pour révéler des vérités essentielles, celles qui font du bien. Et s’il réussit si bien, c’est parce qu’il ne joue pas la comédie. Sa quête personnelle coïncide avec celle de ses lecteurs.» Ch. Makarian, L’express

 

«Frédéric Lenoir est un passionnant pédagogue. Animé par une brûlante quête de sens, il a développé une vision syncrétique de la foi, où toutes les pratiques spirituelles peuvent cohabiter, mises au service d’une même approche du mystère qui nous entoure.» P. Williams, Elle

 

«Ses livres rencontrent le succès et témoignent d’un besoin de spiritualité toujours plus grand. Chrétien œcuménique, philosophe universaliste, Frédéric Lenoir sait surtout parler aux non-croyants.» A. Fleury, Le Journal du dimanche

 

En moins bien

«Frédéric Lenoir, journaliste qui se fait passer pour un professeur de dogmatique, est revenu dans les médias […]. Notre problème n’est pas que Frédéric Lenoir ait des opinions personnelles entièrement hérétiques sur le Christ et sur l’Eglise catholique en particulier. Dieu a laissé l’homme libre de raconter des âneries. Non, ce qui constitue une imposture, un véritable abus de confiance, c’est que ce journaliste a encore la suprême hypocrisie de se proclamer « catholique » (ou même tout simplement « chrétien ») dans la plupart des médias-caniveaux du service public.»  Site : notredamedesneiges.over-blog.com – Avril 2010

 

«Auteur à succès, directeur du Monde des religions et expert des questions religieuses auprès des médias généralistes, Frédéric Lenoir est devenu familier des Français. Complexe et ambitieux, l’homme se présente comme chrétien et mû par une véritable démarche spirituelle. Mais ses critiques répétées à l’encontre de l’Église et du pape agacent les catholiques.» B. Coste, Site : famillechretienne.fr – déc 2010

 

«Auteur caméléon, graphomane à la trentaine d’ouvrages best-sellers, Frédéric Lenoir sait se placer au niveau de ses lecteurs. Il met Dieu à la portée de tous. Un « Jacques Duquesne version New Age » pour les uns, un « PPDA des questions religieuses« , corrige lui-même Duquesne.» A. Fleury, Le Journal du dimanche – 23/01/2011