Page des lecteurs 2013

Mardi 31 décembre 2013 – Daisy – Heureuse année
Des mots contre les maux. Des pages, des chapitres et des livres, voilà mon besoin pour 2014 ! Et je vous souhaite d’avoir le temps du temps pour lire !sapin_livres

Dimanche 29 décembre 2013 – Liana – Maisons Alfort (94) – Enchantée
Je vous découvre seulement maintenant ! Je vous ai entendu lors d’une émission de radio à propos de votre nouveau livre. Au fur et à mesure que je vous entendais, j’étais surprise. Vous mettiez des mots sur l’état dans lequel je me sens : l’état d’être heureuse ! Quand on me demande « comment fais-tu pour avoir toujours le sourire ? », je réponds : « je ne sais pas, c’est comme ça, je suis tombée dedans quand j’étais petite » 😉 Dès que j’aurai lu votre livre, je pourrai répondre avec des mots plus justes et j’espère toujours contaminer mon entourage, le bonheur se partage, oui ! J’en souhaite à tous ceux qui m’auront lue. Belle fin d’année à vous et à ceux qui le veulent bien.

Dimanche 29 décembre 2013 – Maryse8083 – Du bonheur
Livre subtile, livre utile à offrir a tous ceux que l’on aime pour partager une belle réflexion sur le bonheur, nourrie de l’expérience vitale, du vécu, mais aussi ouverte sur La Connaissance. Laissons les mauvaises querelles, les réflexions insipides, superficielles de quelques journalistes en mal de reconnaissance dans l’émission onpc, pour vous exprimer mon enthousiasme. Je suis vos écrits depuis longtemps, j’en apprécie la finesse et la justesse. Ne puis que vous encourager à poursuivre et à nous emmener vers d’autres belles aventure.

Dimanche 29 décembre 2013 – Eveidem – Merci
Je vous écoute sur RTL depuis tout à l’heure… Quel plaisir ! Oserai-je dire que je ne vous ai point encore lu ? J’ose. Mais je vais vite remédier à cette lacune. Je me suis retrouvée dans vos mots, dans votre parcours… j’ai ressenti cette joie intérieure qui vous tombe dessus et vous envahit et vous écouter en parler avec tant de simplicité m’a émue, puisque fait revivre un de ces moments « divins ». Même vos choix musicaux (cela m’a fait sourire) ont trouvé résonance. Bref ce fut un plaisir de vous découvrir ce jour et je tenais à vous le dire. Ces moments-là ne sont pas si fréquents… je vous souhaite une belle fin d’année. Et vous dis encore merci.

Vendredi 27 décembre 2013 – Hélène – Merci
Mr Lenoir, j’ai découvert vos livres à un moment de ma vie où je me posais beaucoup de questions quant à ma religion chrétienne et au bouddhisme et grâce à vous j’ai compris que ce n’était pas incompatible. Merci de vos éclairages, merci pour vos romans aussi, je viens de finir La parole perdue et là aussi tout y est : religion, archéologie, Moyen-âge, tout ce que j’aime ! Je fais découvrir vos livres à mes amies, on se les passe les unes aux autres, chacune s’approprie vos messages, en fonction de son vécu ! Donc un grand merci de nous éclairer. Bonnes fêtes de fin d’année.

Jeudi 26 décembre 2013 – Catherine – Dans l’impatience de vous lire dans un nouveau roman !
Tout est dit ! Ma bibliothèque d’enseignante regorge de livres et les vôtres y figurent en bonne part. Un jour prochain, ma petite adolescente les découvrira à son tour. Sans doute, découvrira-t-elle d’abord vos romans. Oui, mais voilà, moi, j’attends, je guette le moment où vous nous annoncerez l’écriture d’un prochain récit ! Votre immense culture et votre générosité devraient effacer les petites maladresses des débuts et nous régaler d’un bon roman ! Dites, vous essaierez-vous à un nouveau roman ?

Jeudi 26 décembre 2013 – Pascale – Témoignage
J’ai été très touchée par votre participation à l’émission  » C dans l’air  » – Depuis quelques années, j’ai rencontré le langage de la Communication Non Violente selon la méthode de Marshall ROSENBERG – Un langage positif, vivant – Connaissez-vous cette méthode ???- Nous apprenons à nous relier à nos sentiments, à nos besoins – La CNV est un guide qui nous permet de grandir en humanité – l’intention d’être bienveillant pour soi et l’autre, à la fois authentique et empathique.

Mardi 24 décembre 2013 – Sandrine – Annecy (74) – Que du Bonheur !!
Cher Frédéric, j’ai fini votre livre Du Bonheur et j’ai pris le temps d’en lire un peu tous les matins pour bien commencer ma journée et lui donner une belle orientation. Je me suis régalée et maintenant que j’ai fini le livre, je le garde à côté de mon lit pour quand même m’y replonger et relire une phrase ou une pensée. Quel plaisir de découvrir ou redécouvrir par votre analyse tous ces philosophes. Un grand MERCI pour cette belle lecture qui m’a procuré et me procure encore beaucoup de BONHEUR !! J’en profite pour vous adresser mes meilleurs de bonheur pour cette nouvelle année 2014.

Dimanche 22 décembre 2013 – Marianne – Émission
Bonjour Monsieur Lenoir, je tenais à vous féliciter pour votre prestation de qualité et de sensibilité que vous avez faite lors de l’émission « On n’est pas couché » samedi soir. Merci d’avoir souligné que votre dernier livre n’était pas de faire une thèse unique sur le bonheur mais de transmettre et d’offrir à un large public aussi varié que possible, qu’importe son niveau d’étude, un voyage avant tout philosophique, accessible qui permet de rentrer dans la profondeur de toutes les questions que l’on peut se poser sur le bonheur. Je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’années. Cordialement.

22 décembre 2013 – Stéphanie Bigoudaine33 – Émission On n’est pas couchés du 21/12/13
Bonjour, je suis une nouvelle admiratrice : j’ai acheté récemment votre livre. Et ce soir, je vous vois dans cette émission ! Une émission que j’ai l’habitude de regarder. Mais je ne m’attendais pas à vous voir ! Quelle surprise !!!! Quel bonheur pour commencer mes vacances de Noël !! je suis professeur d’Espagnol en lycée en IDF. Je fais beaucoup de trajets, mon conjoint et moi souhaitons avoir un bébé : un magnifique projet. Beaucoup de bonheur entre nous. Mais hélas, je traverse une période difficile. Des soucis de santé pour Ma Maman. Alors votre livre m’est apparu comme une évidence après l’avoir feuilleté. Et surtout comme un espoir de me retrouver, de me concentrer sur mon Bonheur : la famille que je suis en train de construire avec Mon conjoint. Alors depuis cet achat salvateur pour Moi, Mon Bonheur, Ma Vie, Votre livre m’accompagne et me soutient ! Merci pour ce don, ce geste qui me fait tant de bien au quotidien !!!

Vendredi 6 décembre 2013 – Laurence – Merci
Un simple message pour vous remercier de votre gentillesse, mon mari et moi avons passé un très beau moment de partage en votre compagnie lors de la rencontre littéraire sur le « libellule » à Annecy ; une grande accessibilité et un mot gentil pour chacun pendant la dédicace de vos livres… Vous ne feignez pas l’intérêt que vous portez à votre auditoire et aux personnes en particulier et pour cela merci !

Dimanche 1er décembre 2013 – Etteile – Le Christ philosophe
erci encore infiniment. Passionnant, et tellement vrai. Je l’ai « fini » à 3 h ce matin, car je n’arrivais pas à le lâcher. Pourtant j’avais un peu d’appréhension, à cause du titre  » engagé », mais à chaque page j’ai pu approfondir mon petit savoir, tout en étant constamment en accord, en phase avec votre perception.

Samedi 30 novembre 2013 – Pierre69 – Du bonheur
Bonjour, je viens de terminer une première lecture Du bonheur que j’ai trouvé très intéressant notamment dans l’envie qu’il donne de découvrir ou approfondir les contributions de chacune des philosophies exposées. Un petit regret toutefois, l’absence d’un auteur, Krishnamurti qui propose pourtant une définition et un exercice du bonheur particulièrement intéressant et très contemporain.

Lundi 18 novembre 2013 – Alexis
Nous nous sommes rencontrés ce week-end à la Fête du Livre sur Toulon. Je n’ai pas eu le temps de vous dire que je retrouve en vous quelque part le digne successeur d’Arnaud DESJARDINS. Aussi je vous l’écris ! Continuez à nous donner les outils de réflexion nécessaires à notre réalisation personnelle ! Merci à vous !

Dimanche 17 novembre 2013 – IpMan – Un monde meilleur…
Je crois qu’il n’y a pas de hasard, j’étais en voiture quand je vous ai entendu à la radio interviewé sur la promotion de votre dernier livre, vos paroles ont étreint mon coeur et noué ma gorge… Tant de vérité sur votre approche humaniste du monde alors que ce dernier essaie de nous enclaver, nous pressuriser davantage sur fond de compétitivité et de crise économique, où l’homme n’est plus jugé que sur sa seule productivité et non sur sa valeur intérieure. Je partage vos valeurs depuis des années et me sens à contre-courant de ce que la société nous impose. Le mieux-être est mon credo et grâce à vous je me sens moins angoissé dans ce combat que nous devons mener au quotidien pour lâcher prise quand tout un système essaie de broyer notre individualité… Merci d’ éclairer nos consciences !

Dimanche 17 novembre 2013 – Anoushka – La prière – Les Chemins de la Foi
Merci beaucoup pour votre présentation de l’émission sur France 2, Les Chemins de la Foi sur la Prière et d’avoir su rassembler chacun autour de la Prière. Je relisais justement l’ouvrage de Thich Nhat Hanh à ce sujet, que l’on prie seul ou ensemble. « Ensemble, c’est le même corps, d’une même voix, d’un même coeur » dit souvent le maître zen Thich Nath Hanh fervent défenseur de la Paix. Coeur et Choeur c’est le même son… Et cela fait écho pour moi, à propos du lien avec le chant, à une musique que j’ai écoutée hier soir et que je ne connaissais pas, en direct sur RC : Le Requiem de Gabriel Fauré. Bien-sûr, les gens qui assistaient au concert, ne priaient pas, mais l’énergie était là, et dans la salve d’applaudissement des mains jointes. Gabriel Fauré disait : « Dieu n’est que le synonyme gigantesque du mot Amour ». La prière est naturelle, elle est ce silence intérieur, on ne sait comment, ni quand, mais la prière est présente dans le coeur et l’âme. Même quelqu’un qui n’a pas eu « d’éducation religieuse », sait prier comme il sait respirer, c’est vrai. C’est l’ouverture, le recueillement intime. La religion, la spiritualité en font seulement peut-être prendre conscience, nomment… Les mots sont sans doute le support, la matière. Chant, parole, écrit, musique, danse, mantra, poésie expriment cette vibration intérieure. Pour reprendre les paroles des invités parmi les pépites : Le zen dit « Rien n’est séparé, tout en unité »… Le très beau poème d’entrée dans la partie sur le Judaïsme. « Dieu connaît toutes les langues. » dans la religion Musulmane. « Celui qui prie n’est jamais seul » dans la tradition Orthodoxe… etc etc Très belle réunion avec tous ces trésors de chaque confession et tradition… Respect des différences, fraternité pour la Paix, on a besoin de toutes les énergies de Prières. Et merci M. Lenoir pour vos émissions sur France Culture.

Lundi 11 novembre 2013 – Sabine – Le monde sacré de l’enfant, dimanche 10 nov. 2013
Cher Monsieur Lenoir, j’ai deux remarques à propos de votre émission. Auparavant, je précise que nous sommes une famille atypique : enfants élevés à la campagne, sans télévision, avec un ordinateur, musiciens, intelligence et imagination brillante (parole de mère). Je crois que les notions de bien et de mal n’existent pas, mais la peur, qui engendre une volonté de pouvoir et se résume à un déséquilibre, oui. Ce qui est valable pour les sages l’est pour les enfants. La base de l’éducation est de conserver cet équilibre en mouvement, en déchiffrant les peurs et le jeu des pouvoirs, en leur donnant à voir la beauté des petites choses même dans les moments de tristesse. C’est valable pour l’apprentissage du sacré. Le but est de leur inculquer (il me semble) la blague : ce n’est pas Dieu le problème, c’est son personnel au sol. Pour l’imagination, souvenez-vous de la « Petite Poucette », de Michel Serre. Nos enfants sont des Aliens. Leur cerveau a fait un saut qualitatif. Mais même comme ça, Mme Anvar a raison, tous les enfants ne se ressemblent pas. Je prends l’exemple des Pokemon, jeu informatique célèbre. Mon fils a passé des heures avec sa gameboy, mais a aussi dessiné des personnages, inventé d’autres règles, gagné un concours photo… L’imagination n’est pas due aux facteurs extérieurs. Elle est due à un intellect particulier. On parle de quotient intellectuel. Ce qui est une erreur, je crois. On devrait dire quotient imaginatif. Au-dessus d’un QI de 130, les enfants développent les sphères de l’abstraction dès la maternelle, quand les autres enfants attendent parfois 15 ans. Ce sont ces sphères qui entrainent des évasions dans l’imaginaire, une façon de penser en arborescence qui amène des évasions dans l’univers de la créativité (de l âme ?). Merci pour vos émissions, cordialement.

Lundi 11 novembre 2013 – Katelle – L’Âme du monde
Je converse de temps en temps sur un blog où la pers. présente des livres pour adultes et enfants… tout naturellement je lui parle de L’âme du monde… par le biais des 3 tamis…  elle s’empresse donc de le lire à son tour… je m’imaginais que cette pers. habitait en france… à cause de son nom de blog qui peut faire penser à une forêt et bien non elle habite au Québec… voyez comme les choses sont magiques… une toile se tisse autour du monde… l’âme du monde se boit comme un verre d’eau fraiche et les hommes/femmes ont tellement besoin d’eau fraiche… de renouer au plus vite avec leur partie divine… comme beaucoup de pers. je le garde à porter de main comme si nous voulions être perfusés pour ne pas perdre son essence… merci pour tous ces écrits qui nous rappellent qui nous sommes… vous devez souvent parler avec votre ange.

Vendredi 8 novembre 2013 – Eliette – Remerciements
J’ai lu plusieurs ouvrages de M. LENOIR dont Petit traité de vie intérieure que j’ai tellement apprécié au point de le garder sur ma table de nuit pour consultation très fréquente. Merci bcp Monsieur LENOIR et continuez à m’apporter cette paix intérieure dont j’ai tant besoin.

Vendredi 8 nov 2013 – Marie-Louise Boisrobert – boisrobert.louise@gmail.com – Suggestion
J
e viens de terminer Petit traité de vie intérieure. Merci de ces éclats de rire sur le dialogue entre Socrate et Seguelus Bonimentus !!! Excellent ! A quand une visite en Morbihan ?

Jeudi 7 novembre 2013 – Jocelyne le Cavorsin – Félicitations pour l’ouvrage du bonheur…
Merci, merci, merci , un excellent cru 2013, effectivement c’est un merveilleux voyage philosophique où l’on rencontre les plus grands maîtres orientaux, occidentaux… je regrette juste de ne pas y avoir rencontré Marc Aurèle (ses Pensées  restent une référence qui n’a pas « pris une ride »).. Merci, merci, merci. A bientôt de vous lire, de vous entendre sur France culture… Jolive3@voila.fr

Mercredi 6 novembre 2013 – Antoine – Merci
Merci beaucoup pour cet ouvrage. Je recherchais un bouquin sur le bonheur depuis un bout de temps, et je suis tombé par hasard sur votre livre, que j’ai dévoré en une journée. Ce livre fait du bien ! Merci mille fois, je ne vois plus la recherche du bonheur sous le même angle. De plus vous m’avez redonné l’envie de lire… Que du positif !

Lundi 4 novembre 2013 – Nathalie – nverhulst@telenet.be
L’âme du monde was given to me as a present from my 16 year old son. He gave it to me at the time i needed it most. It was a very special gift and I will always tresure it! Everyone should read this book once in a while, and I am very happy that my son is reading it too! Thank you Frederic Lenoir!

Dimanche 3 novembre 2013 – Eliane – Paris – Émission sur Krishnamurti
J’écoute avec intérêt et plaisir vos émissions, elles font écho à ma curiosité, à mes interrogations et à mon cheminement intérieur. Je ne confonds pas sciences et spiritualité, mais certains écrits de scientifiques ont pour moi une résonance sur d’autres plans, comme ici à propos de Dieu et du vide. J’ai lu récemment dans le livre du physicien Etienne KLEIN « en cherchant Majorana, le physicien absolu », pages 20 et 21, cette réflexion de l’auteur lors de sa première visite d’un accélérateur de particules : «Je compris tout à coup que le vide n’est pas vide. Il contient de l’énergie. Il est même rempli de ce qu’on pourrait appeler de la matière fatiguée, « à l’état de veille « , constituée de particules bel et bien présentes mais n’existant pas réellement… De particules « virtuelles », en quelque sorte, qui se trouvent en situation d’hibernation, dans une sorte d’ontologie endormie». Entre deux volutes bleuâtres, notre physicien de guide nous expliqua ceci, qui me bouleversa : «Pour faire exister réellement ces particules tapies dans le vide comme des Belles au bois dormant, il faut leur donner l’énergie qui manque à leur pleine incarnation. Et c’est justement ce qui se passe quand deux particules provenant d’un accélérateur de haute énergie entrent en collision. Elles offrent leur énergie au vide et, du coup, les particules virtuelles que celui-ci contenait deviennent réelles et s’échappent hors de leur repaire. Le vide soudain se réchauffe et les particules qui y faisaient un petit somme depuis plusieurs milliards d’années retrouvent la vitalité qu’elles avaient dans l’univers primordial». Etienne Klein, page 21 écrit : «Blaise Pascal, dont j’étais un lecteur fervent, avait eu une intuition fulgurante :  » Il y a autant de différences entre le néant et l’espace vide que de l’espace vide au corps matériel ; et ainsi l’espace vide tient le milieu entre la matière et le néant ». Longue route à votre émission.

Dimanche 3 novembre 2013 – Michel – Du bonheur !!
Je me suis rendu hier dans ma librairie pour acheter le nouvel essai sur le bonheur. D’ores et déjà je trouve cette approche très intéressante, qui consiste a traverser tous les courants philosophiques ou religieux. Mais dans cette librairie j’ai aussi découvert la nouvelle édition de L’Âme du monde, illustrée (que n’ai je lu le blog plus attentivement, j’en aurais été informé). Quel bel ouvrage ! Bien qu’ayant déjà le livre, je ne pourrais m’empêcher de le racheter. Et surtout, quel bel objet pour des cadeaux. Noël approche. Merci encore Frédéric pour toute cette production. Dans l’attente des nouveautés, du film… Maintenant que vous vous êtes donné encore plus de temps à y consacrer. Et dans l’attente de séminaires dans l’ouest… Bien cordialement

Samedi 2 novembre 2013 – Sagesse
Tant de souffrances réveillent chez moi la peur et l’impression que cette vie n’est qu’un enfer. On ne peut hélas avoir aucune foi suite à un simple désir et ceci malgré lectures, réflexion, tentatives diverses.. comment avoir un tel déclic..??. Lors de la lecture des écrits de différents sages ou philosophes, comme Frédéric Lenoir, je pense : oui c’est vrai , oui c’est la meilleure pensée et attitude. Mais le naturel revient ensuite au galop. Comment trouver la paix ailleurs que dans l’inexistence ?

Jeudi 31 octobre 2013 – Anoushka – La guérison du monde
Dans la première partie, vu l’état des choses, qui m’était déjà assez flagrant, même si je ne serai plus de ce monde pour voir ce « monde guéri » et avoir le bonheur d’y vivre heureuse, ce livre m’a redonné un souffle de courage dans sa seconde partie. Parce que les principaux remèdes sont là, entre nos mains depuis longtemps. Et comme on dit, il ne suffit pas de voir le médecin, il faut prendre et appliquer les remèdes, sans plus tergiverser face aux urgences et pour les générations futures. Cette lecture m’a permis de découvrir plein d’autres « artisans de la paix et du bien-être sur la planète ». Et bien-sûr il faut souligner toute l’importance de l’action de chaque individu au quotidien, même s’ils sont aux prises avec toutes les pressions et oppressions négatives d’un système, comme les plus pauvres, mais aussi les plus riches. On ne voit pas assez tous les petits gestes que font les personnes ordinaires, des êtres humbles qui voient autrement et plus loin que l’intérêt égoïste. J’aimerais que les enfants de demain voient la beauté du monde, les merveilles de la planète dont j’ai la chance encore à chaque instant de contempler et de bénéficier, en marchant dans la forêt ou en ouvrant ma fenêtre sur un ciel bleu après la pluie.  Merci M. Lenoir pour votre livre. Et je remercie aussi au passage d’abord M. Lenoir pour la pétition que je n’ai pas manqué de transmettre. A Claire A, lectrice qui a posté un lien sur Alice Miller dans son message, je ne la connaissais pas et la défense des enfants ainsi que des droits de la femme me tiennent à coeur et merci à tous les autres lecteurs dont les messages m’ont touchée. J’offrirai le livre L’âme du monde à mon fils, à son anniversaire pour ses 22 ans en mars, avec le « Petit traité de vie intérieure ». Que la paix vous accompagne.

Mercredi 30 octobre 2013 – Isabelle – Lihus (60) – L’Âme du monde
L’Âme du monde m’est tombé sous les yeux dans une petite librairie de Paimpol, vers laquelle l’Âme du Monde m’avait conduite par je ne sais quel détour. En bonne chercheuse de conscience je l’ai acheté, et je l’ai lu, bien sûr. Et je l’ai énormément aimé, car il a le talent de rendre accessible l’inaccessible en parlant de façon actuelle, en devançant les commentaires blasés de ceux qui ne croient à rien avec certitude et fermeté, soit la majorité de nos proches. Et justement je vais leur offrir pour Noël ce livre, à ceux que j’aime et qui s’accrochent à leur grand rien. En espérant qu’il tombera sous les yeux de mes petits enfants dès qu’ils seront en âge de lire et que, comme Tenzin, ils porteront à leur tour le message. Merci Monsieur Lenoir, vous faites un très beau travail.

Mardi 29 octobre 2013 – Claire A – De la non violence
La pétition en faveur des animaux est une initiative particulièrement heureuse et je m’en vais à mon tour la signer sans hésitation. J’ai envie d’ajouter à cette démarche en faveur de la non violence la nécessité que je vois de chercher à remonter aux sources de celle-ci. Pour cela je viens parler dans ce message des livres de Alice Miller qui dénonce les maltraitances faites aux enfants qui n’ont pour résultat que de laisser la violence et la haine en héritage. A travers des exemples que nous connaissons tous comme Hitler et la Shoah, elle tente de mettre en avant combien il est urgentissime de cesser et de combattre toutes les formes de violences faites aux enfants. Toute son oeuvre est axée sur l’éveil de nos consciences de ces violences-là, trop souvent occultées par des principes éducatifs dont la cruauté est légitimée par des règles sociales et/ou religieuses, et/ou pseudo-scientfiques. Des plus ouvertement cruelles aux plus sournoises. Accueillir, protéger et aimer les enfants est à ses yeux la source de la guérison de l’humanité. Cela semble une évidence mais ce n’est pas encore la réalité. Vous pourrez la lire sous les titres « Ta vie enfin sauvée », « Le drame de l’enfant doué », « C’est pour ton bien » et sur son site : http://www.alice-miller.com/index_fr.php. Merci d’accueillir ce message sur votre site.

Mardi 29 octobre 2013 – Violette – Nîmes (30) – Réponse à Mr Vincent
Je suis toujours très heureuse que des lecteurs soient touchés profondément par les écrits de Mr Lenoir, et que cela les incitent à cheminer spirituellement. Mr Vincent vous demandez quel livre vous pourriez lire par la suite, je vous répondrai évidement le prochain qui sort demain sur le bonheur, mais je vous conseille aussi vivement Le christ philosophe. Mr Lenoir à la fois par sa rigueur intellectuelle et par sa sensibilité profonde réhabilite le message universel de Jésus. Si vous n’avez pas le courage de lire tout le livre lisez l’épilogue : Jésus face à la samaritaine, l’interprétation de Mr Lenoir révèle le subtil et l’essentiel : amour, liberté, vérité et respect de la personne jusqu’au plus profond de son âme. En deux mots Ils croient en l’Homme ! Je vous encourage à continuer dans votre cheminement, C.G Jung disait « L’Homme mérite qu’il se soucie de lui-même car il porte dans son âme les germes de son devenir ».

Dimanche 27 octobre 2013 – Vincent – Quel dessein ? Bonjour à tou(te)s La vie m’a réservé de dures épreuves ces derniers temps. Des épreuves et des rencontres qui m’ont inivté à ouvrir mon coeur. J’ai découvert L’âme du monde (par hasard ?), en cherchant un cadeau de Noël pour ma fille de 17 ans. J’ai trouvé un grand réconfort à sa lecture. J’ai alors ressenti la nécessité d’en faire profiter plus largement mon entourage. Accueil mitigé : plutôt enthousiaste (chez ma fille notamment :-)) ou plutôt circonspect selon le lecteur. Les réactions du coeur et de l’instinct : les deux chevaux de l’attelage de la raison… J’ai souhaité approfondir cette quête. Je viens de finir la lecture de DIEU entretiens avec Marie Drucker. Je compte bien ne pas en rester là. Un nouvel ouvrage à me recommander pour la suite ? Grâce aux épreuves, aux rencontres et à ces lectures, j’ai retrouvé la Foi. Je ne sais pas qui Il est, ni s’Il existe réellement, mais si c’est le cas, je crois deviner Son dessein. Il est une formidable espérance. Merci Monsieur Frédéric, vous m’avez fait beaucoup de bien.

Vendredi 25 octobre 2013 – Marianne – Felicitations pour votre combat pour les animaux
Merci du fond du coeur Monsieur Lenoir, pour votre engagement et votre implication pour aimer, sauver et protéger les animaux ainsi qu’ un immense BRAVO ! pour ce manifeste réclamant que les animaux soient reconnus comme des « êtres vivants et sensibles ». Très bon week end à vous. Cordialement.

Mardi 22 octobre 2013 – Pierre-Marie – Bravo !!
Après lecture, je n’ai pu m’empêcher d’envoyer ce sms à mes proches : <<Oyé oyé ! A toi ami ou amie, frère et sœur chers à mon cœur, je voudrais te recommander « petit traîté de vie intérieure » de Frédéric Lenoir. Un véritable trésor de sagesse et compréhension de soi à moins de 10€, qui je l’espère te touchera autant qu’il m’a touché, à lire et faire lire autour de nous de toute urgence ! Bien chaleureusement… Pierre-marie, petit berger en Savoie>>

Dimanche 20 octobre 2013 – Anoushka – L’âme du monde
Bonjour Frédéric Lenoir, L’âme du monde… J’ai beaucoup apprécié ce très beau conte. J’ai bien aimé chaque personnage que je ne peux séparer les uns des autres même si j’ai retenu le fascinant et émouvant soufie, l’étrange et intuitive chamane, l’humour du sage taoiste j’adore, et le serein et vif esprit de la philosophe.Tenzin la petite lueur dans le vaste et sombre monde… Alors dans la foulée, j’ai commencé à lire La guérison du monde avec impatience et détermination ! Il doit être agréable de lire ou d’entendre le conte à haute voix. La version illustrée, une évidence, je l’ai feuilleté, très belles aquarelles. Pour moi, la sagesse m’est plus souvent passée par le conte ou la poésie et la contemplation de la nature, c’est comme ça. L’émission sur le conte avec Henri Gougaud était super. Désolée, j’ai calé, sur le livre Comment Jésus est devenu Dieu ? Très historique… Je me suis arrêtée au passage sur les gnostiques… Et je me suis demandé si je voulais en savoir plus sur Jésus, ou même Dieu ??? et quoi ???… indéfinissable… Autrement, c’est peut-être pas le plus ma tasse de thé, la philo, vous connaissez l’histoire zen de la tasse… Mais de façon naturelle disons que contemplation et réflexion sont liées, et cela peut-être passionnant, je plaisantais, je lirai Le Christ Philosophe. J’ai apprécié l’émission de ce matin sur l’enseignement du Bouddha avec Philippe Cornu, après, il y a eu les différents courants du bouddhisme. Dans le zen de Maïtre Taisen Deshimaru, on parle de « mauvais égo »… Jack Kornfield du Théravada a une approche avec la psychologie… Réflexion sur ce qui relie la pleine-conscience, le mieux-être, le bonheur à l’enseignement du Bouddha, en occident. Le Maître zen vietnamien, Thich Nhat Hanh enseigne la pleine conscience et le bouddhisme (la pleine-conscience en faisant partie), comme quoi du mieux être à l’enseignement du Bouddha, il n’y a qu’un pas… Merci. Bonne continuation.

Samedi 19 oct 2013 – Elisabeth – elis.lefin@orange.fr – Aire-sur-la-Lys (62) – Rendons grâce
C’était un dimanche matin en novembre 2011, au son des matines, je me rendais à un séminaire des présidents et vice-présidents en l’abbaye de Royaumont. Le brouillard installé sur le petit matin embellissait le paysage… Tout laissait croire qu’une fée venait de déposer son étole, en fine mousseline blanche, sur dame nature. Comme à l’accoutumée je tourne le bouton de la radio sur France Culture, des voix apaisantes se font entendre le thème de l’émission « la méditation ». Le mois suivant, nous commencions une étape très importante d’un développement personnel… (nous venions de nous inscrire). Hasard ? Votre émission fut une véritable révélation. Depuis, mon mari et moi ne cessons de vous écouter, de vous ré-écouter et re-ré-écouter nous achetons beaucoup de livres que nous savourons et relisons 2 à 3 fois voire plus.  C’est vrai que ça chamboule votre intérieur, ça déstabilise, on s’interroge, on doute… mais que ça fait grandir ! Et rend la vie plus légère. Cet été avec les chemins de sagesse, le délice est encore plus suave… Tous vos mots sont clairs précis justes, votre travail est considérable. Votre symbiose avec Leili Anvar est un régal qui n’a pas d’égal. Vos voix sont délicieusement pures et apaisantes. Quelle Beauté ! Nous envions vos Âmes ! Un grand grand MERCI.

Dimanche 13 octobre 2013 – Bruno – Le pessimisme des français
Bonjour Monsieur Lenoir, je vous ai écouté ce matin à l’émission « les racines du ciel » sur France Culture. J’aime bien votre émission, mais je suis surpris (et ce n’est pas la première fois) de vous entendre parler du pessimisme des français. Je ne partage pas ce point de vue. Je parlerais plutôt d’un pessimisme très cultivé dans les médias. Aujourd’hui, les journaux télévisés ne parle que de malheurs et d’une manière très sélective et épisodique qui donne le tournis. Mais est-ce que ça correspond à ce que nous vivons ? Je ne crois pas. Par ailleurs, le moral des français est calculé sur leur niveau de consommation. S’il baisse on en conclut que leur moral baisse aussi. On vit au cœur d’un système de propagande très puissant. Vous dites aussi que les Français ont une mentalité d’assistés : savez-vous que une forte proportion de gens qui pourraient toucher le RSA ne le font pas. C’est trop facile de parler ainsi. J’ai été déçu par ce discours très pessimiste sur nous vos auditeurs. Vous avez raison d’insister sur le nécessaire travail sur soi. Mais ça ne résout pas tout. Une autre solution pour lutter contre la peur légitime qu’on peut ressentir face aux enjeux énormes de notre société (changement climatique, crise sociale et financière) n’est-ce pas aussi de participer à des actions concrètes avec d’autres. C’est aussi une thérapie. J’aimerais que vous invitiez des mouvements comme Villes en Transition ou Colibri par exemple. Le 21 septembre des milliers d’être humains de part le monde ont participé à un repas commun, reliés par Skype, organisé par le mouvement « the meal ». Agir ensemble pour un monde meilleur et fraternel est aussi une démarche spirituelle. Peut-être n’insistez-vous pas suffisamment là dessus. Bonne continuation

Samedi 12 octobre 2013 – Eliette – Spiritualité
Merci pour votre intervention à Toulon cette après-midi, au sujet de la spiritualité. J’aurais voulu connaître votre avis sur un point : les religions, quelles qu’elles soient , ne constituent-elles pas un des moyens qui nous sont donnés pour accéder à la dimension spirituelle, laquelle est totalement inexplicable avec nos mots humains, car seulement éprouvable dans notre âme ?

Vendredi 11 octobre 2013 – Flo – Conférence Salon ZEN
Merci beaucoup Monsieur LENOIR pour la conférence faite au salon zen Porte de Champerret dimanche dernier. Nous courrons tous vers le bonheur mais sans savoir qu’il est à porté de main, on peut même passer à côté sans le voir, il faut regarder partout, comme vous le disiez si bien, un rayon de soleil, une ombre insolite, cela m’a tout de suite fait penser au magnifique arc en ciel à Bastille, ou bien aux rayons du soleil qui percent sous les nuages. Merci beaucoup de nous rappeler que le bonheur est simple. J’attends avec impatience la sortie de votre livre sur le bonheur.

Jeudi 10 octobre 2013 – Nathalie – Tous les bienfaits d’une conférence
Bonjour Monsieur Lenoir, j’ai beaucoup apprécié votre conférence de dimanche sur le bonheur qui comme vos écrits résonne en moi. Et je tenais à vous remercier pour votre «vérité» sur le bonheur car en me chamboulement intérieurement, vos paroles m’ont permis d’en savoir un peu plus sur la personne que je suis. Cordialement.

Vendredi 4 octobre 2013 – Michel – St Gilles la Réunion – C dans l’air
Bravo, M. Lenoir, pour votre intervention, hier soir, dans l’émission « c dans l’air » consacrée au pape François… on vous connaissait une belle plume, c’est un plaisir de vous retrouver orateur, conteur, quitte à taquiner « votre ami » M. ODON… un nouveau (petit) pas vers l’éveil des âmes… Merci…

Lundi 30 sept – René Barbier – issm2007@yahoo.fr – Krishnamurti hier comme aujourd’hui
Je vois qu’en novembre 2013 vous allez organiser un entretien sur la vie et l’oeuvre de Krishnamurti avec François Favre qui fut l’un de mes étudiants les plus perspicaces et je m’en félicite. Pendant 25 ans j’ai animé un séminaire sur ce sage à l’université Paris 8 en Sciences de l’éducation. Vous en trouverez un aperçu sur « le journal des chercheurs » que j’anime sur le NET depuis 2002 http://www.barbier-rd.nom.fr/journal/spip.php?page=recherche&recherche=Krishnamurti Bonne réussite pour votre entreprise si nécessaire aujourd’hui.

Dimanche 29 septembre 2013 – Audo – Racines du ciel Merveilleuse émission sur le thème du conte, ce dimanche matin, bel échange. Les contes transmettent des messages sur la vie, ils sont vrais. Les adultes (qui manquent un peu d’imaginaire au quotidien) devraient en lire plus… c’est bon pour eux… aussi ! Merci.

Lundi 23 septembre 2013 – Patricia – Les Portes-en-Ré (17)
Gratitude est le mot qui correspond à ce que je ressens pour l’auteur du Petit traité que je lis, dans tous les sens, je reviens, et je repars pour un autre chapitre en étant toujours plus curieuse du prochain ; je le savoure comme un mets rare… Si perdue et en recherche, je l’emprunte par « hasard  » sans vous connaitre à la bibliothèque municipale des Portes-en-Ré, et ce livre se révèle être un tremplin, un déclic dans l’année de mes 37 ans ou plus que jamais je n’ai plus le choix, je dois découvrir « l’intérieur ». Un Signe qui est arrivé et que je prends comme un cadeau… qui me donne envie naturellement de continuer à le lire et le relire, et bien sûr acheter Ethique à Nicomaque  d’Aristote et d’autres ouvrages de vous certainement. Merci de me réconcilier avec le genre masculin, que je ne comprenais plus, moi « scientifique » qui comme d’autres ai tendance à mettre dans des « tiroirs » et à préjuger. C’est le début de l’Eveil pour moi, merci.

Mercredi 18 septembre 2013 – Claire – Chambéry (73)
Bonjour, j’ai retrouvé dans votre abord de la spiritualité, un éclectisme qui me correspond. J’apprécie car je pense qu’une telle base permet une construction de soi, et, c’est mon but, l’acceptation, l’utilisation, et la valorisation d’une vie de tempête… Certaines existences sont une navigation sur un étang calme et poissonneux, d’autres une lutte contre les éléments, de fuite dans la coque, passage par dessus bord,… il est parfois difficile de voir au delà des vagues, une île à l’horizon. Donc bravo et merci. Du haut de mes 61 ans, je cherche encore, ou bien, je ne fais que commencer la recherche ! Dommage que nous ne puissions faire des cafés spiritualité ou des cafés rencontre ! En Savoie, par exemple. Si vous connaissez de tels points rencontre, votre suggestion est bienvenue. Bonne journée à tous.

Mercredi 18 septembre 2013 – ollofabienne@scarlet.be – Merci
Je lis votre « Petit traité… ». Merci. Je me sens moins seule intérieurement. Merci.

Mercredi 18 septembre 2013 – Bowlofbeauty – L’âme du monde
Bonjour Monsieur, j’ai eu la chance de lire ce magnifique livre qu’est L’âme du monde et de découvrir qu’il reprenait exactement par écrit ce qu’une dame formidable fait dans un coin de France. Elle communique avec les âmes et vous guide sur votre route si vous en avez besoin. Lors de mon dernier RDV avec elle à la mi-aout, je lui ai offert votre livre en lui disant que vous aviez mis par écrit tout ce qu’elle prônait comme conseils et directions de vie. Elle l’a lu et maintenant en fait la promotion à chaque personne qu’elle reçoit… Elle me donnait comme conseil il y a peu : « relisez L’âme du monde en l’ouvrant n’importe où, et vous verrez, vous serez surprise ». Je l’ai été, c’était en adéquation avec mes pensées du moment. Votre livre est un petit bijou à lire, méditer et partager, avec petits et grands pour que ce monde tourne un peu plus rond et surtout avec de vraies valeurs… Alors merci à vous pour ce que vous faites, c’est toujours avec bonheur que je vous lis. Bien cordialement.

Jeudi 12 septembre 2013 – Erbra
Vos écrits ayant été une de nos sources d’inspiration, nous pensons que vous et vos lecteurs pourront être intéressé par ce petit texte sur la conscience. Nous remercions d’avance ceux qui prendrons le temps de nous lire. Ce n’est pas ce qu’il y a autour qu’il faut changer, c’est Nous. https://www.facebook.com/erbra1 (texte complet). Bon vent sur les voies de l’éveil de votre conscience.

Lundi 9 septembre 2013 – D. Quiblier – Daismot45@gmail.com
Encore et encore une fois par votre présence, vos conférences ce week-end a Morges je suis complètent dans la Joie et le bonheur, par vos mots mes maux qui recherchent le Bien sont en paix. Merci. OUI « vivre est un art ». Avec mon attachement.

Dimanche 8 sept 2013 – Jean-François – Amberieu en Bugey (01) – Petit traité de vie intérieure
Cher Monsieur Lenoir, J’ai cheminé, par naissance, dans la religion catholique romaine, puis par choix, sept années avec comme membre « actif et régulier » de l’ordre rosicrusien AMORC, et pendant quinze ans au sein du mouvement Sathya Sai Baba de Puttaparthi . Déçu par ces mouvements, j’en suis revenu en 2009, à des choses plus « simples ». Grâce à interview de vous sur France Info, j’ai appris l’existence du Petit traité de vie intérieure, et ce fut une révélation. j’ai lu cet ouvrage 3 fois, et je m’y suis retrouvé souvent. Comme vous, j’ai la modestie d’avoir fait aujourd’hui une synthèse des 3 trois grandes influences citées précédemment. En d’autres termes, j’ai pris ce qui était « bon pour moi » et ce qui me semblait « juste » dans ces trois influences, et je me suis fait ma propre philosophie spirituelle de vie. Grâce au « traité », je me suis mis à relire les stoïciens dans le texte, les 4 évangiles…bref de revenir à « nos » racines. Je lis avec passion vos essais et documents, par contre les autres genres d’écrit, notamment les romans, ne « passent pas » chez moi……. Vous avez un talent particulier pour ce que vous faites, et apportez votre pierre à l’édifice de la spiritualité que je qualifierais de « modérée ». Donc : continuez !!!

Samedi 7 septembre 2013 – Karim-Philippe – cohérent
M. Lenoir, ce n’est pas à vous que je m’adresse, mais à vos lecteurs, auditeurs. En effet, depuis quelques temps je lis et écoute M. Lenoir. En assistant à un débat et ayant échangé avec lui, personnellement, à Morges, le livre sur les quais, j’ai trouvé un homme cohérent, avec ce qu’il professe, partage et écrit. M. Lenoir que vous le lisiez, entendiez ou rencontriez en chair et en os, dégage toujours de la passion, une très grande écoute et générosité… voilà un homme complet et certainement comblé… rencontrez-le ! que vous sachiez qui il est ou pas. Merci M. Lenoir.

Lundi 2 septembre 2013 – Robert – Gembloux  (Belgique) – L’oracle della Luna
Cher Monsieur Lenoir, je ne connaissais pas vos livres et c’est un peu par hasard que je me suis attaqué à « L’oracle della Luna »… Je viens de le terminer péniblement car j’avoue avoir été tenté de le laisser là après avoir lu une centaine de pages ! Heureusement que Giovanni rencontre le savant philosophe Lucius et qu’à partir de cet instant tout change. Vous avez compris que les aventures (abracadabra-ntes) et rocambolesques du calabrais (j’ai bien ri de vos descriptions des rapports sexuels de vos héros) me laissaient sur ma faim littéraire, mais que l’intrusion des théories philosophiques et astrologiques, si elles ont fait grimper le niveau, elles ont aussi relancés le récit. Mais c’est la rencontre avec le kabbaliste qui m’a le plus intéressé. C’est aussi une ouverture humaniste qui m’a beaucoup touché (aux éditions Albin Michel p.434…438 et 486…487). J’ai aimé aussi le jardin/Sephiroth et ses implications symboliques.  Cependant, les explications théoriques liées à l’astrologie (la rendant plausible), me firent l’effet d’une douche froide. J’ai dès lors essayé de me persuader que c’était voulu et ce, par rapport aux croyances du XVIième… Si vous ne l’aviez pas deviné, mes convictions à moi sont du domaine de l’athéisme et lorsque vous vous lancez dans des explications fumeuses pour tenter de justifier la trilogie père/fils/esprit saint, je ne puis qu’être en total désaccord, tout comme pour l’identification de Jésus en tant que fils de Dieu… D’ailleurs, je pense que vous faussez le problème car vous prenez comme postulat l’existence de Dieu, laquelle n’est jamais remise en question…Je suppose que vous avez lu « Pour en finir avec Dieu » de Richard Dawkins…… Je ne voudrais pas terminer ce message sur une note négative : ce roman est un grand roman épique qui permet à tout un chacun d’accéder à certaines réflexions philosophiques et existentielles. Quand je regarde votre production, c’est énorme ! Je suppose que vous avez une équipe avec vous pour produire tout cela. C’est une belle entreprise où l’amour pour l’humanité n’est pas absente…Pour vous citer : « l’humanité entière progresse lentement vers un mystérieux accomplissement collectif ».Vous êtes quelqu’un de très intéressant et je vais essayer de me plonger dans vos productions, peut-être un peu moins littéraires. Fraternellement

Lundi 2 sept 2013 – francine.vermozen@orange.fr – Chamalieres (63) – La guérison du monde
Bonjour Monsieur LENOIR, j’ai découvert vos ouvrages cet été, et depuis je ne cesse de les partager avec mes enfants (adultes). Je leur ai offert à tous les trois Le traité de vie intérieure en format pocket qui est un petit joyau d’informations tant sur la philosophie, la psychologie et la spiritualité. Après lecture de celui-ci, nous avons partagé, échangé. Ma question est la suivante : allez-vous éditer votre livre La guérison du monde en format pocket, et réitérer cette expérience par le biais de vos ouvrages, ce lien qui nous fait du bien. Je suis enchantée de vous connaître. Merci.

Dimanche 1er septembre 2013 – Anoushka – Petit traité de vie intérieure
En plus des compliments et remerciements pour ce livre que j’ai eu le plaisir de lire, je souhaitais relever deux choses qui m’ont fortement interpellée sur « l’attachement et le non-attachement ». Pratiquante du bouddhisme pourtant, j’ai eu la même réaction de penser qu’il est assez naturel d’être attaché. A mon sens, ce qui est néfaste c’est la possessivité ou la dépendance excessive qui sont des extrêmes de l’attachement, et conduisant à la souffrance. Confronté à la jalousie maladive de quelqu’un par exemple, et toute l’avidité possessive, effrayante et destructrice. Autrement, un vrai maître zen, par exemple, rendra libre son disciple. En amour, avec les proches c’est un peu pareil, si on vous aime vraiment, on évite d’étouffer l’autre, on ne se ligote pas les ailes. Aussi sur « l’adversité est un maître spirituel », j’ai toujours su au plus profond de moi que « Jésus n’a jamais fait l’éloge de la souffrance ». Et je ne connaissais pas cette parole  » Père, si tu le veux, éloigne-moi de cette coupe », qui m’a fortement émue. Etant un être humain, il y avait de quoi « suer des gouttes de sang », l’angoisse était clairvoyante face à ce qu’il l’attendait. Sur « la foi de confiance », j’ai été touchée aussi, j’ai mis du temps à prendre conscience que j’en avais une, préservée malgré toutes les terribles péripéties vécues. Merci, je me suis sentie comprise dans ce livre, et je souhaitais dire ce que j’en pense, « ici et maintenant ». Monsieur Lenoir, j’écouterai vos émissions sur France-Culture le dimanche matin. A de prochains livres !

Dimanche 25 août 2013 – Aurore – Nimes (30)
Merci par vos merveilleux écrits, de me guider sur mon chemin de la vie et de l’après.  Je lis actuellement L’âme du monde, c’est une délicieuse découverte, il a sa place définitive dans mon intelligence et mon cœur. Continuez ainsi …. Peut être qu’un jour je vous croiserai physiquement sur mon chemin. Bien à vous.

Vendredi 23 août 2013 – Annie – Nina
Monsieur Lenoir,  depuis que je vous ai rencontré à travers L’oracle della Luna, je n’ai eu de cesse de vous lire. Chaque fois, la rencontre était magique. Chacun de vos livres est une poignée de grains qui vient germer tranquillement au fond de moi qui me nourrit mais nourrit aussi les êtres qui m’entourent. La lumière n’éclaire pas que l’ampoule… Mais… Monsieur Lenoir, j’ai été profondément déçue par Nina… Pas grave me direz-vous d’être déçu par une lecture… Ce n’est pas la première fois… Étonnamment, j’ai eu le sentiment d’être trahie par un ami ! Page après page, j’attendais ce moment merveilleux où l’illumination a lieu… Rien !!! J’ai lu avec Nina une histoire du niveau des Collection Arlequin, avec certes une écriture toujours agréable. Un roman d’été, pas désagréable mais ce n’est pas du Frédéric Lenoir !!! J’ai envie de vous demander Monsieur Lenoir : « Promettez-moi que vous ne recommencerez pas !!! »

Mercredi 21 août 2013 – Claudine – Petit traité de vie intérieure
Bonjour, je suis en train de lire votre livre et cela va tout à fait dans le sens de ma démarche. A 44 ans je pense avoir enfin compris qu’il faut savoir lâcher, que notre ego est notre meilleur ennemi et que quand l’on est capable de se regarder en reconnaissant ce qui ne va pas et bien à ce moment-là on commence à avancer. Je suis seule à faire cette démarche. Autour de moi bien peu de personnes savent reconnaître leurs tords ou leurs travers. Je ne leur jette pas la pierre, je trouve que c’est dommage et que l’on perd beaucoup de temps. Je vais continuer ma démarche en me tournant vers la méditation et penser à moi enfin après avoir donné pour les autres. Il faut apprendre à se protéger. L’hypersensibilité qui est en moi n’est pas toujours comprise mais je continuerai d’aller vers les autres tout en pensant à moi. Merci M. Lenoir pour votre livre et sincères salutations.

Mercredi 21 août 2013 – Thomas
Merci pour vos magnifiques ouvrages qui éclairent notre pensée. Je viens de terminer le Christ philosophe, si Jésus a dit « on ne met pas du vin nouveau dans de vieilles outres » pourquoi l’a-t-il lui-même fait ? En laissant le vieux testament rencontrer le message révolutionnaire qu’il venait transmettre pour créer une nouvelle humanité prenant racine dans l’amour.

Mardi 20 août 2013 – Zachary – Montréal (Canada) – En passant…
Bonjour Frédéric, lors d’une discussion, un ami m’avait parlé d’une émission à Radio France « Les Racines du Ciel », qui pouvait m’intéresser. Je n’en rate pas une depuis ! Par podcast (décalage horaire oblige). C’est tellement agréable de l’écouter. Ça fait du bien. Je suis tout à fait d’accord avec l’idée qu’il s’agit de se réconcilier en trouvant toutes les valeurs universelles qui relient les personnes quelle que soit leur culture/religion, comme vous l’expliquez dans « La Guérison du Monde ». J’aimerais moi aussi participer au mieux-être du Monde, vaste programme ! Je commence donc par moi-même bien sûr. Je ne suis pas certain d’avoir trouvé ma voie, mais je fais au mieux. Je suis conscient que chacun de mes agissements a des conséquences. C’est d’ailleurs pas toujours évident à gérer. Je trouve en tout cas toujours de l’inspiration et du soutien lorsque je rencontre des personnes sensibles à cette démarche qui est, j’ose le dire, la nôtre. Merci !

Lundi 19 août 2013 – Jean-Luc – Félicitations et remerciements
Cher Monsieur, fidèle lecteur de vos ouvrages, je tenais à vous féliciter pour votre talent et pour votre compréhension de l’humanité si bien expliquée. La lecture de vos écrits me pousse tout naturellement à continuer de me poser des questions d’ordre existentiel. Ma quête de sagesse, m’a conduit évidemment à m’intéresser à vos travaux qui ont été pour moi une source d’inspiration pour me guider sur le sentier du « juste milieu ». La route sera encore longue, je sais, mais j’ai espoir et confiance en l’avenir. Je cherchais des certitudes sur mes convictions. Je les confirme à travers vos récits. Merci pour vos messages d’espoir, merci pour votre humanité…

Samedi 17 août 2013 – Anne – Commentaire : Petit traité de vie intérieure
Bonjour monsieur Lenoir, une amie ne me trouvant pas au meilleur de moi-même, connaissant mon parcours et toutes les résiliences dont j’ai fait preuve a eu la judicieuse idée de m’offrir votre livre. « Tu verras cela va te faire du bien! ». Je prends le livre en main (facile Pocket). Après avoir tourné les trois premières pages, Saint Augustin me met déjà en confiance. Je lis… Je cherche déjà à méditer mais ce n’est pas le moment, nous sommes à table. Je tourne la page et lis dans votre prologue « Exister est un fait, vivre est un art ». Ma réaction est immédiate, je ne suis pas d’accord ! C’est le contraire ! Mon amie de me dire : « ça y est tu commences » ; lis le et puis tu verras. Je viens de le terminer et vous remercie de confirmer ce que je pressentais et que j’avais besoin d’entendre. Cependant, j’y reviens… pour moi c’est Exister qui est un art. Les êtres vivent animaux , humains mais parmi ceux-ci peu comprennent ou s’exécutent à « sortir d’eux-mêmes dans la réalisation de ce qui leur est donné de faire et d’être ou tout simplement d’aller vers l’autre pour l’autre. C’est ce que j’aborde avec mes élèves dans le thème : « Bonheur et sens de la vie ». Un ami prêtre dans une de ses homélies disait : « La moule, elle vit sur son rocher, elle s’ouvre et se referme. Elle n’existe vraiment que lorsqu’elle se trouve dans mon palais. Et, de nous dire de ne pas rester comme des moules ! Merci d’exister ! PS : votre livre sur les trois maîtres « Socrate, Jésus, Bouddha » lu en 2011 devait naître. Une nécessité vitale dans le Tic-Tac de notre petite vie. Bien à vous, et au plaisir de vous lire encore.

Lundi 12 août 2013 – Viviane – L’oracle della Luna
Bonjour, j’ai beaucoup apprécié votre livre L’oracle della Luna, tant en récit d’aventures et d’amour que pour sa quête initiatique. Toutefois, je trouve que le rythme du roman est cassé par de trop longues références religieuses et historiques toutefois intéressantes et instructives qui coupent le suivi du suspense, le merveilleux et l’attachement aux personnages. Malgré tout, la performance de l’écrivain nous oblige à aller jusqu’au bout des 600 pages. Encore bravo et merci, je vous reste une fidèle lectrice…

Vendredi 9 août 2013 – Nathalie – Nathalie et Jérôme ou Nina et Adrien…
M. Lenoir, psy depuis 14 ans, je suis une inconditionnelle de vos livres ; il m’arrive de proposer la lecture, notamment du Petit traité de vie intérieure, à certains de mes patients. Aujourd’hui, je viens vers vous pour « Nina et Adrien ». A la mi-mai, j’ai envoyé une carte à mon meilleur ami du lycée, perdu de vue depuis 20 ans… à 2 mois et demi de mon déménagement de la côte Atlantique vers La grande Bleue, je voulais lui dire combien il avait compté dans ma vie et l’espérer heureux et serein… Depuis, nous vivons un déferlement d’émotions : lui m’avouant qu’il avait, à l’époque, le béguin pour moi… cette révélation faisant « exploser » le magnifique paquet cadeau de l’amitié dont j’avais enveloppé mon propre sentiment amoureux… Le 3 juin, je découvrais Nina et au fil des pages, l’intensité de mes sentiments pour Jérôme. Nous nous sommes revus, une tendresse infinie nous unit ; nos échanges épistolaires me paraissent (!) d’une beauté pure : « notre amour non vécu nous possède » d’une intensité presque effrayante. Combien de Nina et d’Adrien sommes-nous ? Combien de lettres d’un amour, d’une tendresse infinie et pure existent-ils ? Les réunir au sein d’un livre serait-il insensé, saugrenu ? Ce livre pourrait-être «l’écrin de nos amours non vécus». Merci de l’attention que vous porterez à ce mail, merci de vos écrits, de la sérénité mais aussi de l’introspection qu’ils offrent. Bonne continuation, au plaisir de vous lire prochainement.

Jeudi 8 août 2013 – Noèm – Merci
Je souhaitais simplement vous remercier M. Lenoir pour votre émission Les Racines du ciel. Initialement, mon ouverture spirituelle se limitait au mouvement de psychologie auquel adhèrent mes parents, ce qui m’a aidé mais qui a aussi isolé et figé ma pensée. Votre émission a élargi mon horizon et me nourrit, en parallèle d’une psychothérapie. Je pratique la méditation régulièrement depuis l’émission où Christophe André est venu témoigner, et chaque émission que j’ai le temps d’écouter me permet de me ressourcer, au sein d’une vie où les moments de pause donnent plutôt envie d’activités « abrutissantes ». Votre travail avec Leili Anvar et le format audio permettent un accès aisé pour ceux qui ont peu de disponibilité pour lire. Il est tellement rassérénant de relier les pensées « ressourçantes » entre elles, de voir qu’elles se parlent à travers les différentes cultures, religions et regards…

Mercredi 7 août 2013 – Annie – Nina
Bonjour Monsieur LENOIR. Je viens de finir la lecture de Nina. C’est la première fois qu’un roman m’émeut à ce point. J’ai ressenti de l’espoir tout au long du récit et cela fait du bien. J’espère qu’une suite est prévue. Je connais toute votre oeuvre (ou presque) et à travers elle je découvre, m’enrichis, me passionne et suis amenée à des réflexions sur ma propre vie. Je tenais à vous féliciter pour votre parcours et vous remercier pour le bienfait et l’enrichissement que vous apportez à une fidèle lectrice et auditrice. Bien cordialement.

Dimanche 4 août 2013 – Dragon
Monsieur Frédéric Lenoir, je vous ai connu par une conférence de l’INREES (en vidéo). Pour moi, vous n’êtes pas un « Dieu » mais vous êtes un Sage qui m’avez apporté la « Lumière » afin de pouvoir changer de route… et peut-être, apporter ma sincère et modeste contribution pour l’avenir de cette terre mère. Un Grand MERCI pour m’avoir redonné espoir ; suite aux lectures de La guérison du monde, L’Âme du monde, Petit traité de Vie intérieure... Qui m’ont ainsi amené à la lecture de : « Le Maître dans le Cœur » d’Annie Marquier. Salutations respectueuses.

Vendredi 2 août 2013 – Thierry – Découverte
Je vous ai découvert, par hasard (?), au travers du livre Petit Traité de Vie intérieure. Je voulais vous dire merci pour avoir réussi à rendre des choses assez abstraites pour moi en réflexions pratiques. J’ai vraiment apprécié. Bonne continuation.

Mardi 30 juillet 2013Oblatomarc – Pape François
Cher Monsieur, quel dommage ! Je viens de vous voir sur Antenne 2 aux informations ce soir, et vous tombez dans le même travers que le commun des soi-disant journalistes spécialistes de religion : le Pape François un peu de Jean 23, de Jean Paul 2, de Benoit 16… ne peut-il pas être simplement François ? Ne peut-il exister que par comparaison aux autres ? C’est une solution de facilité pour finalement ne rien dire, occuper l’écran… Bon vent à vous!

Dimanche 28 juillet 2013 – Dominique – L’oracle della Luna
Bonjour, je viens de terminer L’oracle della Luna, qui m’a littéralement emportée comme rarement un livre a pu me donner cette sensation de découverte fabuleuse, un trésor littéraire, romanesque… ou bien ai-je retrouvé mon âme d’enfant, de jeune fille… Je vais le relire assurément, du moins le garder précieusement dans ma modeste bibliothèque ainsi certainement que d’autres de vos ouvrages que je ne manquerai pas de me procurer, car je suis captivée. Quête existentielle, parcours initiatique, questions philosophiques, compréhension du monde, des civilisations, histoire de l’humanité, des dogmes et des religions, tout y est, mais surtout l’apologie de la vie qui est en soi une aventure extraordinaire, romanesque si l’on veut bien décortiquer le fil de nos pérégrinations et rencontres, de notre vécu. Je recommanderais aussi la lecture du roman d’Alexandra Lapierre Artemisia, extraordinaire fresque de l’univers des peintres italiens dont l’intrigue se déroule en plein XVIIème siècle. Je me demande quel aventurier aujourd’hui pourrait vivre les aventures rocambolesques et initiatiques de Giovanni ou Artemisia si rocambolesques et sous quelles formes… ? Est-ce un hasard si en 2012 j’ai découvert Artemisia et en 2013 Giovanni… !!! Au plaisir de vous lire et relire très bientôt.

Vendredi 26 juillet 2013 – Clisthene – Découverte et confrontations
Je dissèque pour la Xième fois l’extraordinaire Christ philosophe, bouillonnement de spiritualité, et cela après avoir relu Les Frères Karamazov de Dostoïevski. Ces deux ouvrages de suite créent fusionnellement un souffle ardent. Simultanément nait un frisson inexplicable par le rapprochement de deux introductions d’oeuvres spirituelles majeures : le Tao (..) « sans nom, il représente l’origine de l’univers ; avec un nom, il constitue la Mère de tous les êtres » ; à rapprocher de : « Au commencement la Parole existait déjà (..) en elle, il y avait la vie, et cette vie était la lumière des êtres humains » de l’évangile de Jean. Quelle « scriptoria » eut pu transcrire au-delà des continents, dans des temps atomisés et des civilisations si diverses presque le même sens à travers quasiment les mêmes termes ? Ces énigmes suffiront-elles à me faire patienter des conclusions ultimes que j’attends de la découverte du boson de Higgs : si effectivement il constitue la preuve qu’il lui revient d’attribuer la masse à ce qui provient du « non-être »… : où la science contribue à justifier la spiritualité, et les deux justifient notre solidaire humanité. En attendant, continuez à nous entretenir de la nécessaire fraternité humaine. Merci.

Mercredi 24 juillet 2013 – Sagesse – Juste un merci
Bonjour, c’est la première fois que je laisse un avis sur internet… ce n’est pas dans mes habitudes… cependant j’ai ressenti le besoin de le faire aujourd’hui après vous avoir découvert… Je suis tombé par hasard sur vos livres ; j’ai lu en premier Le petit traité de vie intérieure et dès la fin du livre j’avais besoin de lire L’âme du monde que je viens de terminer pour acheter aujourd’hui : Socrate, Jésus, Bouddha… Alors je voulais juste vous dire MERCI , merci car j’ai fait une prière afin que je puisse trouver la réponse à mes doutes spirituels qui me tracassaient depuis si longtemps ! J’ai demandé à y voir plus clair dans ma foi. Et tout simplement, vos livres m’ont apporté la réponse ! Alors juste un grand MERCI.

Mardi 23 juillet 2013 – Ni dieu, ni maitre – L’âme du monde
Bonjour M. Lenoir, athée je me trouve avec votre livre dans mes mains (par force). Ca va peut-être vous faire rire mais grâce à tous les sages, j’ai arrêtée la cigarette, oui, oui je sais, rien à voir, mais le Sage qui compare l’âme à un jardin, auquel il faut arracher les mauvaises herbes……Voila, continuez comme ça. Merci et bravo. P.S. La journaliste a raison quand elle dit : F. Lenoir sait parler aux non croyants.

Lundi 22 juillet 2013 – Christian
Je viens de lire le Petit traite de vie intérieure, ouvrage fort intéressant car il met en avant une quête de la sagesse en cohérence avec mes aspirations. Fils de petit paysan, mes parents se sont saignés pour envoyer leurs 4 enfants aux études. Le plus tôt possible, nous avons acquis l’autonomie financière, boulots pendant les études… L’accès à la Culture a été pour nous assez secondaire. Après avoir travaillé dans des grandes fermes, j’ai été enseignant agricole. A 27 ans, suite à une longue maladie je remplace mon père en gaec, avec ma mère, nous nous associons avec notre voisin paysan en 90. Depuis 1993, nous sommes en BIO. A la même époque, ma sœur entre en longue maladie, polyarthrite évolutive, elle arrive « à vivre avec » grâce à la sophrologie et un travail sur elle-même important ; elle est devenue sophrologue. Depuis longtemps le « toujours plus  » est dépassé, ayant été témoins de nombreux accidents de vie, nous (ma famille et moi) avons remis en cause notre manière de vivre. Ma sœur ma initié à la sophrologie et j’ai débuté le yoga il y a 2 ans. J’ai acquis beaucoup de sérénité, est ce que j’approche de la sagesse ? J’ai eu la chance d’être au contact avec des personnes et des lectures qui me montre un bout du chemin. Malheureusement, je trouve que ceux qui parlent de la sagesse ne sont pas issus de la « vraie vie ». Tout comme la BIO touche une partie privilégiée de la population (ce qui est très dommage), la quête de sagesse n’entre dans les « possibilités » que de quelques initiés. Je crois vous commencez à devenir un groupe conséquent de personnalités qui voudrait changer les choses. Si vous voulez un témoignage concret d’un « faiseur de terrain », contactez moi.

Vendredi 19 juillet 2013 – Mireille – Nina
Quel bonheur !!! Chacun de vos livres est attendu avec impatience dans notre foyer. Mon compagnon est moi sommes heureux de vous lire et de découvrir chaque fois un nouveau voyage. Nous partageons cette joie avec tous nos amis et notre famille. Merci, merci.

Jeudi 18 juillet 2013 – Therayana – Comprehension de l’Etre
Monsieur, La guérison du Monde, L’oracle della luna, Socrate Jésus Bouddha ; des références de développement intellectuel et de compréhension du Monde que tous les uns tant soit peu « lettrés » devraient lire. Pour ma part il s’agit d’une expérience et d’une réflexion que j’attendais sans le savoir. Merci.

Jeudi 18 juillet 2013 – Régine – Les blessures de la vie (France Culture)
Encore une très belle émission dimanche dernier. Je voudrais ajouter par rapport à l’anecdote du pois chiche qu’il est connu en oenologie que le raisin est meilleur et plus sucré quand le pied a souffert, c’est pourquoi les vignes sont plantées sur des sols arides, calcaires ou rocailleux. Bien à vous.

Mardi 16 juillet 2013 – Yvette – Saint Etienne (42) – L’Ame du monde J’ai lu plusieurs de vos ouvrages, mais je dois dire que celui-ci par sa forme m’a particulièrement parlé. Dans un monde devenu si matérialiste on a besoin de lumière et de spiritualité. C’est réconfortant de constater que la sagesse est universelle et que si l’on oublie les dogmes qui conduisent souvent au conflit, on peut trouver dans les grands courants spirituels un début de réponse aux grandes questions que nous nous posons. Merci à vous d’apporter dans des ouvrages accessibles à beaucoup une contribution essentielle à ce grand questionnement !

Mardi 16 juillet 2013 – Sylvie (Montréal)
Merci d’être tout simplement et de partager par l’écriture vos connaissances, expériences, intuitions et observations. Une belle vibration d’amour manifestée en vous, autour de vous et dans l’univers.

Dimanche 14 juillet 2013 – Louise – L’Oracle della Luna
Bonjour Monsieur Lenoir, je viens récemment de lire votre magnifique livre L’oracle della Luna. Il m’arrive bien rarement de lire des romans d’auteurs contemporains et je dois dire que j’ai été simplement ébahie devant la justesse et la richesse de ce livre, c’était pour moi un incroyable cadeau car il m’est venu juste à la veille de mes quinze ans et j’ai une grande reconnaissance pour la personne qui me l’a prêté, malheureusement, et encore plus en étant jeune, on voit comme les livres perdent de leurs importances dans la société, cela est bien triste car je pense que si plus de personnes avaient l’ouverture d’esprit que vous apportez dans vos livres, le monde irait sans aucun doute mieux, seul un coeur insensible ne peut être touché devant un ouvrage si frappant. Le livre me donne la même émotion que le discours de Chaplin dans Le Dictateur et la même intelligence qu’une pièce de Shakespeare, c’est un appel à la liberté, au libre arbitre, à la clairvoyance et à la vie…  Sachez juste que votre ouvrage est bien loin d’être mineur, il est vrai ! Bien à vous.

Vendredi 12 juillet 2013 – Corinne (06)
Monsieur Lenoir, à quand une de vos conférences dans le 06 (voire le 83) ? On a hâte !! 🙂

Dimanche 30 juin 2013 – Viviane
Je viens de boire comme du petit lait L ‘Âme du monde. Ça m’a fait du bien de savoir qu’il existe quelqu’un qui écrive noir sur blanc ce que nous vivons mon mari et moi en nous sentant isolés. J’ai 56 ans, je suis petite fille de rabbin ayant été éduquée par mes parents sans référence religieuse, mariée à un catholique pratiquant, ayant peu à peu quitté la religion tous deux à la recherche d’une vraie spiritualité.

Vendredi 21 juin 2013 – Ricema – Barcelona (Espagne) – Votre livre EL ALMA DEL MUNDO
Acabo de comprar su libro El Alma del Mundo en Barcelona. Tengo 77 años y llevo 60 años haciéndome preguntas sobre temas trascendentes, que ningún profesional de la fe ha sabido responderme. Después de devorar su libro 3 veces, he sentido una felicidad tan enorme, me ha proporcionado tanta luz, que quiero mandarle un abrazo virtual muy fuerte desde Barcelona. Muchas gracias. PS: Soy catalán, entiendo perfectamente francés, pero escribo mejor en español.

Jeudi 20 juin 2013 – Anonyme – Dieu
Bonjour, je viens apporter ma perle à ce chapelet de louanges qu’est cette page. J’ai offert « Dieu » à ma môman pour la fête des mères. Et bien pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que je lui faisais plaisir. Elle l’a dévoré, oui, ma vieille môman a dévoré « Dieu ». Elle qui n’a que le certificat d’études, elle l’a avalé en 2 jours alors que tant d’hosties lui étaient restées en travers de l’œsophage ! Et mon vieux pôpa, le lui a ensuite piqué. Est-ce que je peux compter sur vous pour la fête des mères l’an prochain ? Parce que vos livres sont aussi faciles à trouver que les nouilles pour faire un collier alors voilà… je me disais que l’an prochain, j’y repenserai…

Mercredi 19 juin 2013 – Catherine
Bonjour, en vacances en Bretagne, dans la famille, j’allais acheter vos livres que je ne retrouve pas au Québec. Dans Santé Magazine vous parlez de philosophie, nous de croissance personnelle… je vais à la Fnac chercher La guérison du monde. Merci ! Et continuez d inspirer et de faire grandir…

Lundi 17 juin 2013 – Notty
Merci, merci d’avoir résumé la recherche de toute une vie ! Avec L’Ame du monde vous m’avez confortée dans mes idées et dans mes choix, dans la voie que je me suis donnée après tant d’années d’aveuglement, d’illusions, de fausses routes. Ce livre est devenu ma « bible » et je le conseille à tous ceux qui cherchent, qui doutent, qui souffrent. Si seulement le présentateur du journal de 20H pouvait nous en lire quelques lignes chaque soir !!! Si seulement les professeurs pouvaient en faire de même au début de chaque cours !!!… et si ceux qui ont le pouvoir l’avaient lu !!! Lecteurs, prenons notre bâton de pèlerin pour le faire connaître à tous, afin que chacun puisse trouver la voie du Bonheur ! Encore MERCI

Lundi 17 juin 2013 – Elena – La guérison du monde
Cher Frédéric, je lis actuellement La Guérison du Monde et je souhaitais juste vous dire à quel point je « respire » en le lisant… De nombreux livres traitent de ces sujets mais rares sont ceux qui ont une vue d’ensemble et « accessibles » à une grande majorité de lecteurs… C’est un livre que j’aimerais faire lire à mes filles afin qu’elles sachent que, même si notre monde va mal, tout est possible pour qu’il aille mieux si nous voulons bien nous donner la peine d’y croire et d’agir. Bien à vous.

Vendredi 14 juin 2013 – Carla
Bonjour. Je suis prof en service social au Liban qui est encore déchiré après 30ans de guerre. J’apprécie votre vision inclusive du monde, c’est ce dont on a besoin pour construire une paix durable. Nous avons plus de 30 confessions qui ont du mal a coexister pourtant le Pape JP II nous avait donné le surnom « Liban message » vu la coexistence qui y régnait. Concevriez-vous une visite de ce côté-là du Moyen Orient ?

Jeudi 13 juin 2013 – Barbie
Cher Frédéric, je termine 2 de vos livres L’âme du monde après Petit traité de vie intérieure. Il est des livres qui nous étonnent, nous divertissent, nous enrichissent, nous réconfortent, comme des personnes. Vos livres m’apportent tout cela conjugué et cela est un merveilleux moment de partage. Vous êtes une passerelle qui nous conduisez avec simplicité vers des chemins spirituels que vous avez éclairés de votre bienveillance et votre intelligence. Sans être néophyte en matière de religions et/ou de sagesses, (je lis, étudie, et fais mes propres recherches depuis bien des années), il est savoureux de rencontrer certains écrits qui rendent cohérents individuellement et collectivement, l’ensemble de ces courants parfois représentés de manière fort inappropriée. Merci pour la lampe de sagesse qui nous sera bien utile pour éclairer notre chemin de vie.

Jeudi 13 juin 2013 – Liliane – Echirolles 38 – lilianebarontini@yahoo.fr
Comme nombre d’auteurs de ces commentaires, j’ai lu presque tous vos livres et m’en suis copieusement nourrie ! On peut trouver sur mon site, pour ceux qui le souhaitent, un résumé de chacun et mon humble avis à chaque fois enthousiaste… Le début de l’aventure commence avec l’inoubliable roman de « La promesse de l’ange ». …Bientôt je me plongerai dans Nina. Merci pour le « chemin » Frédéric !

Lundi 3 juin 2013 – Marie
Merci pour votre « Petit traité de vie intérieure » … vous avez mis des mots sur mes pensées !…

Lundi 3 juin 2013 – Patricia – Valenciennes (59)
Bonjour Monsieur Lenoir. La lecture du Petit traité de vie intérieure est un enchantement pour moi. J’ai dû relire certaines pages comme la page 21 car j’avaisl’impression de lire ce que j’aurais pu écrire si j’avais ce talent : « Le seul fait d’acquiescer à la vie et à l’être procure un sentiment de gratitude qui est lui même source de bonheur, qui permet de profiter pleinement du positif et de transformer le négatif autant que faire ce peut. «Dire “oui” est une attitude intérieure qui nous ouvre au mouvement de la vie, à ses imprévus, ses inattendus et ses surprises». Cela fait du bien de voir écrit noir sur blanc, ce que beaucoup pensent tout bas sans savoir vraiment comment l’appliquer mais quand on s’en donne un peu la peine cela vaut le coup. Merci de continuer à nous rappeler les leçons et les devoirs de la vie avec en prime un partage de votre belle culture qui nous donne envie de lire…

Dimanche 2 juin 2013Julien de Rixensart
Cher Monsieur Lenoir, je suis étudiant intéressé par la recherche spirituelle, philosophique et religieuse, mais aussi curieux des grandes questions sur le monde d’aujourd’hui avec ses problèmes (environnementaux notamment) et son futur. J’ai entendu parler de vous la première fois par un professeur de religion qui enseignait sur le changement de pratique des croyants. Depuis lors j’ai lu 3 de vos livres, écouté pas mal d’émissions « les racines du ciel » et parcouru votre site internet. Tout cela pour dire que je vous admire et vous remercie pour toutes les idées que vous transmettez. Sans jugement préconçu mais avec une intelligence créatrice, vous cherchez à confrontez les différentes idées et cela fonctionne ! J’apprécie votre ouverture d’esprit et particulièrement la manière donc vous interviewer les invités dans votre émission avec Leili Anvar (qui est aussi une âme fantastique). Votre respect pour chacun n’a d’égale que votre soif de recherche, spécialement contagieuse à vos auditeurs (enfin je l’espère…) ! Vos paroles sont justes et enrichissantes car parfaitement dans l’ère du temps. En vous lisant ou vous écoutant, j’ai l’impression d’être en face d’une grande sagesse et je m’en nourris intérieurement. Encore un immense merci pour tout ce que vous apportez à la société à travers votre témoignage. Bonne continuation et vive les émissions de débat philosophico-spirituel !

Mardi 28 mai 2013 – Pierre et Sophie – Barcelone – Gracias
Un grand merci pour votre intervention lundi 27 à l’Institut français de Barcelone ; c’est toujours extraordinaire de rencontrer des gens comme vous ou Arnaud Desjardins qui savent si bien partager, parler de la voie , des voies qui s’offrent à nous pour nous épanouir pleinement en temps qu’être humain. De coeur à coeur, chaleureusement, bonne route et si votre chemin vous ramène par ici…vous êtes attendu!

Dimanche 26 mai 2013 – Matthieu – matthieu.lomont@laposte.net – département 25
Je vais vous raconter une histoire vraie entendue des peuples aborigènes d’Australie : un aborigène est adossé à un arbre à proximité d’une ferme. Le gentleman farmer s’approche de lui et dit : si tu viens travailler chez moi tu vas gagner de l’argent qui te permettra d’acheter une parcelle de terre puis une ferme, des animaux, du matériel pour cultiver la terre et enfin avoir ton autonomie et être ton propre patron. Tu vas dégager un tel profit que tu vas dégager un salaire suffisant pour acquérir une maison secondaire, un bateau… Et la crème de la crème, tu pourras te reposer et contempler un coucher de soleil … Et l’aborigène répond : à quoi bon c’est ce que je fais déjà.

Lundi 21 mai 2013 – Sylvie
Juste un petit mot …. Je viens de visionner un doc d’une conférence donnée par vous à l’INRESS, à propos de votre dernier ouvrage, j’avoue je ne vous connaissais pas, mais quel bonheur de vous entendre et puisse le plus grand nombre vous écouter et suivre votre pensée ! Mon parcours de « chercheuse de vie » est assez similaire bien que n’ayant pas ce don de pouvoir transmettre ce que j’en ai appris … vous le faites si bien !… Voilà c’était juste pour vous remercier d’avoir croisé ma route au hasard* du net et ainsi éclairé d’un grand rayon de soleil ma soirée ! Bonne route à vous …. Fraternellement. * Petite phrase que j’affectionne : « le hasard c’est le chemin que Dieu emprunte lorsqu’il ne veut pas qu’on le reconnaisse ».

Dimanche 20 mai 2013 – Karine – Eysines (33) – Conférence « La guérison du monde » 16 mai à St Médard
Quelle joie d’avoir pu assister à cette conférence ! J’y suis venue presque par hasard (si le hasard existe) et j’espère avoir l’occasion de vous écouter à nouveau. Merci pour cette soirée, pour la dédicace que vous m’avez faite et pour vos mots qui ont fait écho en moi et, certainement, chez toutes les personnes présentes. En attendant une prochaine fois, je vais me plonger dans un de vos livres. Amicalement.

Vendredi 17 mai 2013 – Dominique – La guérison du monde, conférence du 16 MAI 2013
Merci pour votre présence hier soir au centre culturel de St Médard. Oui effectivement « il y a des choses à découvrir à travers les épreuves ». La première c’est d’apprendre à accepter ce qu’on ne peut pas changer. Lorsqu’une porte se ferme, il faut rester ouvert aux autres possibilités, oui elles sont en nous. La méditation est un outil merveilleux (qui ne s’achète pas !!!! ). C’ est vrai au début c’est difficile mais il faut se faire confiance. En persévérant on s’aperçoit que le chemin de la spiritualité est un chemin joyeux. Alors merci à vous de diffuser au travers de vos livres, de vos conférences ces messages remplis de vérité et d’espérance. Portez-vous bien.

Vendredi 17 mai 2013 – Shantée Bellefleur – Aix-les-Bains (73)
Je viens de lire tous les commentaires de vos lecteurs. Quel plaisir de voir toutes ces réflexions. Tout l’enthousiasme et toute l’humanité que vous apportez dans vos livres, vos éditos et vos émissions se reflètent dans vos lecteurs. Je vois là très précisément l’illustration de cette citation de Gandhi que vous citez souvent : « Soyez le changement que vous voulez pour le monde ». Merci à vous et merci à tous vos lecteurs qui s’expriment sur cette page 🙂

Samedi 11 mai 2013 – Nadia – Paris – La promesse de l’Ange
A défaut de trouver un livre satisfaisant sur l’histoire du Mont-Saint-Michel à la librairie du Mont, c’est sur La promesse de l’Ange que j’ai jeté mon dévolu. Il y a bien longtemps que je n’ai pas été à ce point transportée par une narration (3 jours et demi sans m’arrêter !), l’ivresse de l’intrigue n’ayant d’égale que la beauté de votre style littéraire. J’étudie moi-même la sculpture médiévale, un fait qui explique probablement la sensibilité éprouvée en lisant votre récit ; l’identification avec le personnage de Johanna devint alors inéluctable. En parcourant les chapitres, page après page, c’est à l’abbaye que je me retrouvais ; un lieu aussi empli de spiritualité, d’histoire et de majesté qui, grâce à vos talents de conteur, ont d’autant plus laissé une marque indélébile dans mon coeur et mon esprit. Je n’ai qu’une envie à présent c’est d’y retourner ! Mais d’abord un petit détour par Vézelay avec Johanna. Un très grand merci à vous et à Violette Cabesos pour ces délicieux moments, en espérant retrouver Johanna très bientôt.

Vendredi 10 mai 2013 – Lucille – Caen (14) – Emission NDE
Cher Frédéric, je viens d’écouter en podcast l’émission « Les racines du ciel » consacrée aux NDE, sujet qui m’intéresse depuis des années. Tout simplement superbe ! Merci. Bises

Jeudi 9 mai 2013 – Anny – L’âme du monde
Après lecture du livre, je tombe par « hasard » sur ce petit conte… touchant et savoureux aussi! Alors je partage ma petite trouvaille :o) en le postant tel que je l’ai trouvé. Un petit « Rien » pour vous dire Merci. Bien à vous. « Toi qui lis ceci, connais-tu l’histoire de ce fakir (fakir = ascète du moyen orient) qui s’assit sur le trône d’un vizir ? Les gardes, prêts à dégainer leurs sabres, s’approchent de lui. − Petit insolent ! Qui es-tu pour oser t’asseoir à la place du vizir ? − Mais, je suis au-dessus du vizir, mes amis. − Voyons, c’est le calife qui est au-dessus du vizir ! − Mais, je suis au-dessus du calife, mes amis. − Comment peux-tu prétendre pareille chose ? Il n’y a que Dieu qui soit au-dessus du calife ! − Mais, je suis au-dessus de Dieu, mes amis. − De telles proclamations méritent qu’on te tranche le cou ! Au-dessus de Dieu, il n’y a rien ! Tu entends ? Rien !! − Justement mes amis, je ne suis rien ! »

Mardi 7 mai 2013 – Claire – Racines du ciel : expérienceurs
Il m’est apparu dans l’émission de France Culture avec le Dr Charbonnier un point très intéressant. C’est la description que font les expérienceurs de la notion du bien et du mal. Le « mal » devient la perception très vivace du ressenti d’une personne qui souffre alors que celui à l’origine de la blessure n’avait aucune conscience d’avoir fait souffrir cette personne (selon ses critères propres du bien et du mal). Ainsi, ils ont fait la découverte par expérimentation du phénomène empathique. Les notions de bien et de mal établies par les diverses morales sont du coup considérablement relativisées. Ça, ça me plait ! Par contre, les arguments avancés par Dr Charbonier avec son analogie cerveau/ moteur de voiture prêtent à sourire. Frédéric Lenoir qui n’est pourtant pas scientifique émet des hypothèses plus sérieuses en suggérant que l’abolition d’un état de conscience, pourrait permettre l’émergence d’une tâche de fond inconnue et inexplorée, et on aurait pu s’attendre à l’analogie avec un ordinateur plutôt qu’avec un moteur de voiture. On peut en effet tout à fait émettre l’hypothèse que l’abolition de l’état d’éveil de la conscience permet l’expression de capacités neurologiques inexploitées en l’état de la condition humaine (toujours en état de survivance). Explorer cette hypothèse plus que chercher à la prouver selon les critères actuels de la science qui semblent encore limités, reviendrait à oeuvrer pour élargir le champ de la conscience. Existe-t-il une voie possible entre le déni souvent méprisant des scientifiques et l’interprétation de certains voulant faire loi ? Les témoignages des expérienceurs sont riches, j’ai l’impression qu’ils n’ont pas encore tous trouvé les « bons » interlocuteurs pour que la recherche puisse progresser.

Lundi 6 mai 2013 – Sandrine – Annecy (74)
Cher Frédéric, j’étais présente à la conférence de Genève, organisée avec Fabrice Midal qui est aussi un auteur que j’aime beaucoup et je vous remercie d’avoir été là tous les 2. Vos paroles concernant la recherche de la rentabilité et de l’efficacité m’ont touchée car j’ai pris conscience que ce sont 2 mots que j’emploie souvent pour me définir dans ma recherche d’emploi aujourd’hui. Cela m’a fait être de nouveau pleine de doutes quant à mon projet professionnel et aux valeurs humaines que j’aimerais trouver chez mon futur employeur. Redéfinir mes priorités et réécrire mon projet va encore m’occuper quelque temps … Je rebondis aussi sur le projet de retarder l’horaire de votre émission « Les racines du ciel » qui nous fait lever tôt si on veut l’écouter en direct, mais quel bonheur et quelle sérénité de commencer le dimanche par vous entendre recevoir vos invités, cela équivaut pour moi à une leçon de yoga ou méditation. Retarder l’horaire n’aurait plus le même impact sur ma journée qui commencerait alors comme toutes les autres journées… Merci d’être là et de nous en faire profiter !

Lundi 6 mai 2013 – Carolina
Merci pour votre présence au Salon du Livre à Genève. Merci d’exister et de planter des graines (épicées) de bonheur dans nos cœurs.

Dimanche 5 mai 2013 – Corinne – Comment les choses viennent à nous
J’ai souvent constaté que lorsqu’un besoin ou un questionnement se faisait sentir, une réponse se présentait tout naturellement. Une amie hospitalisée et à qui j’avais prêté un livre, me l’a rendu, en me confiant à son tour Petit traité de vie intérieure. Un ouvrage mis à la porté de tous par son auteur et tombé entre mes mains au moment juste. Je vous épargnerais le contenu de mes états d’âme qui n’ont d’intérêt que pour moi, mais qu’il est bon de se retrouver, et de pouvoir enfin avancer……. Merci

Dimanche 5 mai 2013 – Gaëlle – Merci
Bonjour Frédéric, Merci pour la conférence au salon du livre de Genève. Et plus largement, merci d’être vous et de partager votre expérience personnelle. En vous suivant, nous sommes sur la voie de la guérison du monde, avec persévérance et confiance. Nous vous attendons à ANNECY maintenant… Les 4 annéciennes

Samedi 4 mai 2013 – Claire A – Les racines du ciel / individuation
Quelques réflexions à propos du processus d’individuation. Pourquoi mettre l’accent sur le mot « crise » ? Dans ce processus décrit par Jung, j’ai toujours entendu « deviens celui que tu es amené à être ». Il n’est pas obligé que cela se fasse douloureusement. La vie est difficile, la souffrance est le lot de chacun mais à tous moments. Ce qui émerge vers la cinquantaine ne me semble que le fruit d’une maturation souterraine commencée très tôt, bien avant le milieu de vie. Et au lieu d’être critique, elle apporte plutôt un état de libération intérieure progressive. Le mot crise apporte un a priori négatif sur cette période qui au contraire peut être très positive. (Tout comme la crise d’adolescence, pourquoi coller d’emblée à cette étape un a priori critique ? Il me parait que si on parlait d’étape, il y aurait moins de crises…). Pourquoi? Pourquoi ? J’ai des tonnes de points d’interrogation dans mon sac à pourquoi ! Je vous fais grâce de ceux qui m’animent encore !

Vendredi 3 mai 2013 – Pascal – Gratitudes
FREDERIC simplement merci ! vos livres m’accompagne sur mon chemin de vie !

Dimanche 28 avril 2013 – Benoît – Emission sur Ramana Maharishi
Ce n’est pas en tant que lecteur mais en tant qu’auditeur de votre émission sur France Culture que je vous écris. J’aimerais apporter une petite contribution concernant la non-rencontre entre Gandhi et Ramana. Un disciple du Maharishi, Annamalaï Swami, rapporte cette petite histoire. Un membre du parti du Congrès, Râjagopalachari, aurait organisé un meeting de Gandhi, à 400 mètres (c’ est précis !) de l’ashram de Bhagavan. Gandhi rêvait de rencontrer le grand Saint mais Râjagopalachari l’en empêcha ce jour-là et plus jamais la rencontre ne se fera. Voici ce que dit alors Ramana Maharishi sur l’échec de cette rencontre : « Râjagopalachari sait que Gandhi est une âme avancée et craint donc qu’ il entre en Samâdhi ici et maintenant et n’oublie tout ce qui concerne la politique. C’est pourquoi il a fait signe au chauffeur de continuer. » Râjagopalachari était alors aussi premier ministre de la présidence de Madras et deviendra, après l’indépendance, le premier gouverneur général indien… Bien à vous et belle journée.

Dimanche 28 avril 2013 – Florence
Je viens de terminer Petit traité de vie intérieure, regarder quelques interviews de vous glanées sur internet, et je n’aurai qu’une chose à dire : mille mercis pour votre fraicheur qui fait du bien. Je vais continuer à vous lire Monsieur Lenoir.

Mardi 23 avril 2013 – Mamy – Merci
Bonjour, merci et encore merci. Je viens de terminer après l’avoir dévoré L’âme du monde. Votre livre est juste magnifique. Maman de 3 enfants, j’ai conseillé sa lecture à mes deux plus grands de 16 et 12 ans. Savoir qu’il existe des personnes, des auteurs tels que vous rend la vie vraiment plus douce. Je n’ai plus qu’une envie, lire tout tout tout ce que vous avez fait. Le monde est laid, le monde est triste mais tant qu’il existera des écrivains aussi humains que vous, il est autorisé d’espérer que malgré tout, ça vaut le coup ! J’ai aimé ces personnages, j’ai aimé ces deux enfants et toutes les leçons de sagesse criantes de vérité. Bravo. Bien à vous.

Lundi 22 avril 2013 – Etteile – Dieu
Je viens de refermer la dernière page de votre livre. Merci pour ce grand moment, et cette certitude que j’ai désormais de ne pas être isolée. Vous avez magnifiquement exprimé ce qui pour moi est une évidence, depuis toujours, ce que chantait Brel « On n’était pas du même bord, on n’était pas pas du même chemin, mais on cherchait le même port ».

Dimanche 21 avril 2013 – Françoise – Belleville (69)
J’ai trouvé ce que je cherchais depuis longtemps dans le Petit traité d’histoire des religions : ce qui relie les Hommes à travers tous les continents, l’universalité qui existe dans toutes les religions, leur apparition dans la vie de l’humanité, à quel moment, à quels besoin elles répondent, etc… Quant à L’âme du monde, si elle s’adresse à des adolescents, j’y ai retrouvé beaucoup de questions que je m’étais posées et de réponses que j’avais trouvées, même si rien n’est simple et qu’une réponse ne correspond pas toujours à une attitude dans la vie. Enfin, c’est un réconfort de partager cette idée que la foi n’a rien à voir avec le dogme, car peu de gens – au moins autour de moi – sont dans cette recherche… Voilà enfin ce que je cherchais, merci !

Samedi 20 avril 2013 – Cheikh – L’Oracle della luna
Bonjour, je viens de terminer votre livre L‘Oracle della luna et je file à la librairie acheter tout ce que vous avez publié. Je suis de confession musulmane et j’ai toujours été intrigué par les liens unissant les différentes religions et à travers votre livre j’ai trouvé un guide spirituel en votre personne accessible avec une foi immense en l’Homme. J’achèterai également les BD de l’Oracle della luna pour comparer les images que je me suis faite des personnages à celles qui naissent sous les doigts de Griffo. Encore merci et au plaisir de vous accueillir un jour au Sénégal.

Vendredi 19 avril 2013 – Claire A – Pourquoi JC n’est pas né à Bethléem. Ma version.
Bonjour, je suis en train de lire Dieu (c’est marrant si on oublie les guillemets, non?) et ce livre est un régal pour ma petite tête iconoclaste. Page 61, vous expliquez pourquoi il serait peu probable que JC soit né à Bethléem. Je n’ai pas grande érudition pour appuyer ce que vous nous expliquez ou pour l’infirmer. Pourtant je vais vous faire part de mon ressenti de femme et de mère qui pourrait être argument recevable si l’on donne valeur à la connaissance intuitive. En 2011, j’ai eu la chance de pouvoir participer à un voyage en Israël et passage par la grotte était bien sûr étape du voyage. Voilà donc ce que j’ai ressenti : Si Marie, la mère de Jésus a éprouvé le besoin sous le coup des contractions féroces de l’accouchement qui s’annonce, de descendre dans cet endroit dangereux (roche glissante, lieu froid et sombre, à l’aération réduite…), c’est que son instinct maternel était peu développé ou que c’était sous le coup d’une menace extérieure indéterminée mais féroce. Non, même les souris qui habitent sous mon toit ont un instinct plus douillet pour trouver le lieu de naissance de leur progéniture. Donc il est pour moi inconcevable d’admettre que celle qui représente l’idéal maternel depuis 2000 ans ait accouché dans ce lieu. Il est vrai que pour tous ceux qui fantasment un retour à la matrice, ce lieu est l’idéal ! Couloir étroit qui débouche sur une cavité élargie., de quoi tromper même Eustache! (Voir à ce propos St Eustache et les trompes de la nativité sur St Wiki) Alors Bethléem ou Nazareth, je n’en sais rien, mais la grotte, ça non, j’en suis sûre ! Voilà, mon argument de haute voltige, qui j’en suis sûre et ce en toute modestie, fera réécrire une bonne partie des Evangiles (faire bâtir une étable par les tours opérators pourrait être une alternative moins coûteuse). Allez, sur ce, je retourne à la lecture de Dieu.

Vendredi 19 avril 2013 – Gillou23 – Petit traité de vie intérieure
Je finis le passage de votre ouvrage « amour de soi et guérison intérieure », j’ai adoré votre approche sur l’amour de soi que je partage.Vous êtes un vrai pédagogue pour tenter de nous « convaincre » vous n’avez pas hésité à prendre votre cas personnel, on ne peut que se reconnaître dans ce passage, il y a un une certaine « universalité » dans votre récit qui nous rassure, bravo ! De plus, j’ai bien aimé l’histoire de l’abbé….l’abbé Pierre, cela ne change rien à l’homme, comme vous l’expliquez si bien « quel courage », à méditer.

Dimanche 14 avril 2013 – Eric – Paris
« Socrate, Jésus, Bouddha ». Je découvre F. Lenoir avec la lecture d’un ancien entretien dans Actu Philosophia. Bouddha je ne connais vraiment pas.  Avec le peu de connaissance que j’ai des deux autres, il me semble que leur vie fut pour eux et en tout : Etre humanité, vivre l’histoire. Sans que la vision qu’ils avaient du vivant et du monde puisse séparer l’un de l’autre. Sans que cela puisse être autrement.

Vendredi 12 avril 2013 – Anne-Sophie –La guérison des yeux
Je m’inscris dans l’approche archi-complexe et syncrétique de Frédéric Lenoir, alors je trouve que c’est un bon endroit ici pour dire qu’il est possible de retrouver une vue normale (parler de cause génétique est faux) ; que les troubles visuels sont un symptôme physique parmi d’autres ; que les yeux fonctionnent en interaction avec un corps trop négligé, qui mérite, il me semble, d’être d’avantage intégré dans une démarche thérapeutique ou l’idée de bien vivre sa vie. Je rééduque en effet depuis 1 an une myopie vieille de 25 ans et aggravée par le port des lunettes et lentilles (les deux se valent). C’est un chemin long et difficile, un travail personnel qui me demande de changer ma manière de fonctionner. C’est surtout la possibilité pour un enfant ou un adulte au début d’une défaillance de très vite retrouver une bonne vue. Elle se trouble tout simplement lorsque le fonctionnement normal des yeux est altéré, en raison de notre manière de réagir aux événements. Ils se figent et perdent leur mobilité qui doit être permanente. J’ai pris connaissance avec beaucoup d’intérêt des mouvements oculaires préconisés par D. Servan-Schreiber pour débloquer des émotions négatives. Car cela rejoint ce que je vis : lorsque je fais bouger mes yeux, cela agit sur mon corps, et inversement. Que je me relaxe d’avantage, que mon stress diminue de plus en plus, que je m’active d’avantage, que mes pensées ne se figent pas dans le passé ou le futur, que je centre mon attention sur le moment présent, tout cela m’aide à mieux voir. Comme ne plus croiser les jambes, au contraire bien planter mes pieds dans le sol lorsque je suis assise, et travailler sur ma posture agit sur mes yeux et sur tous les aspects de ma vie. J’ai découvert l’an dernier que je pouvais retrouver une vue normale, alors que quelque chose en moi ne voulait pas se résigner aux prétendues causes génétiques. Je me dis alors qu’une intuition qui envisage ce que l’on croit impossible a sûrement toujours raison.

Lundi 8 avril 2013 – Floriane – Merci
Merci pour votre petit traité de vie intérieure, il m’enrichit, me conforte dans mon être , un phare éclatant. vos amis ont beaucoup de chances, un jour peut-être…

Samedi 6 avril 2013 – Souslesoleil – Merci pour la sagesse partagée
Vos livres sont de véritables bénédictions ! J’ai lu Socrate Jésus Bouddha et Petit Traité de la vie intérieure ça été un vrai régal pour mon âme. J’ai regardé dans ma ville La guérison du monde mais il n’est pas encore disponible, vivement qu’il le soit ici aussi. Quelques-uns des passages qui m’ont nourrie dans les deux précédents lus il y a quelques années, page 154 du Petit Traité de la vie intérieure : « Alors, plutôt qu’avoir du remords, plutôt que ressasser, regardons notre passé, aussi pénible soit- il, de manière positive… » et à la page 236 de Socrate Jésus Bouddha : « Dans ces conditions, que signifie pour Jésus ‘rechercher la vérité ?’ De manière relative, c’est s’appliquer à discerner le vrai du faux. De manière absolue, c’est le rencontrer et, à travers lui, faire l’expérience du Dieu Amour »…. oui, faire l’expérience de la Vie. Merci encore !

Jeudi 4 avril 2013 – spy460 – spy460@hotmail.fr – Petit traité de vie intérieure
Bonjour et merci pour ce « petit » ouvrage qui fourmille de références historico-littéraires et qui, non content de me mettre un peu de baume à l’âme, me donne envie de me plonger dans les écrits de Socrate et autre Spinoza. Je reste fasciné par le fait que l’on puisse accumuler dans son esprit autant de capital culturel, comme cela doit rendre la lecture de l’existence plus pertinente … ce n’est, hélas, pas mon cas mais en lisant votre livre j’ai l’impression de dépasser, le temps de sa lecture, ce regrettable état de fait ! Cordialement.

Mercredi 3 avril 2013 – Véronique & Emmanuel Petite goutte d’eau dans l’Océan – Etat des lieux
Cet état des lieux dans la Guérison du Monde, M. Lenoir, permet à tout un chacun de se rendre compte de l’avancée formidable de l’éveil de la conscience planétaire… Et c’est très réconfortant lorsque, parfois, on se sent un peu isolé dans son cheminement malgré l’intime conviction de se savoir reliés au reste de l’océan. Chacun d’entre nous peut être le « colibri qui contribue à éteindre l’incendie à l’aide des minuscules gouttes d’eau qu’il va chercher dans la mer ». C’est ainsi que tous unis nous apportons notre contribution à la Guérison du Monde et, si l’on y regarde bien, de multiples signes nous le font savoir. A commencer par Internet, le système nerveux de la planète qui est un outil merveilleux – et toutes les solidarités qui se développent dans notre quotidien (SEL, covoiturage, Woofing, Surfcouching, micro-crédit etc.)… tandis que le capitalisme craque de toutes parts ! Nous vivons une époque formidable de changements, de métamorphoses ! Les cellules imaginales se mobilisent lentement mais sûrement pour que le papillon sorte de sa chrysalide, c’est inéluctable ! Ne craignons pas non plus de constater certaines régressions, certains retours en arrière, c’est seulement la peur de la transformation qui freine le processus que rien ne pourra empêcher d’aboutir. Le XXIème siècle ne verra pas la fin du monde – mais la fin d’Un monde. Ainsi que le disait André Malraux, « le XXIème sera spirituel ou ne sera pas ». Derrière les nuages de nos pensées qui virevoltent en tous sens, le ciel demeure toujours d’azur. Voici l’Ame du Monde. Avec Amitié.

Mercredi 3 avril 2013 – Anne Toscano – Vannes (56)
Bonjour, c’est un vrai bonheur de vous lire… J’ai presque fini la lecture du Petit traité de vie intérieure et je me régale !!! Bravo pour vos recherches, pour votre philosophie qui est accessible à tous et continuez s’il vous plaît à nous réjouir ainsi !!!… Cordialement.

Dimanche 31 mars 2013 – Nadia – Remerciements
Merci M. Lenoir de nous ouvrir tous ces horizons spirituels. Depuis 2009, je suis l’émission Les Racines du ciel et je ne manque pas de la podcaster toutes les semaines. L’âme du monde et le Petit traité de vie intérieure ont étiré tout mon être.

Samedi 30 mars 2013 – Ronne – Re-lecture de L’âme du monde
Je viens d’envoyer une lettre à la personne qui m’a offert le livre « l’âme du monde » . Autant vous en faire profiter. « Chère S.  J’ai eu fini de lire ton livre en deux jours. Depuis hier, je le relis mais plus lentement, crayon en main pour souligner et annoter, dictionnaire à portée pour me re préciser des mots comme : panthéisme, stoïcisme, dogme etc. C’est vrai que comme tu dis « toutes ces idées, on les connait », et à la 1ère lecture j’ai même dû passer sur l’irritation qui me chatouillait : encore un beau conte philosophique suave, mièvre, moraliste qui déguise les mots mais qui veut quand même bel et bien nous donner un cours de religion ! Mais cet enrobage sucré ne m’a pas rebuté au point de me gâcher le fond de cet écrit. D’ailleurs si j’ai cette impatience de le relire, c’est que j’y trouve mon content ! En fait, il prolonge une conversation que j’ai eue il y a quelques mois où je parlais de l’état quasi dépressif dans lequel m’avait laissée la fin progressive de ma croyance en Dieu. Au fil de cette discussion je me suis sentie revivre parce que j’ai compris que ce n’est pas parce que « mon » Dieu n’existe pas que cela veut dire que la spiritualité n’existe pas. Du coup, le gouffre noir que j’avais devant moi était de nouveau plein d’une vérité lumineuse : même si « mon » Dieu n’existe pas, la vie a quand même un sens et il existe la présence dans l’univers, d’une force mystérieuse et bonne qui peut maintenir l’ordre du monde. C’est ce que dans ton livre, Frédéric Lenoir appelle « l’âme du monde » et ce nom me convient vraiment bien (à moi qui n’avais plus de mot pour parler de tout ça : dieu, le grand tout, le père, le créateur, le « ? et ¿ » … bof bof bof). En plus, moi qui suis toujours en quête des « vraies » valeurs fondamentales et universelles, les voilà, là, résumées en 7 points, tout simples. A cause de sa forme, ce livre ne fera pas le même succès médiatique que « Indignez-vous » de Stéphane Hessel, mais si chacun en faisait son livre de chevet, il pourrait changer le monde ».

Vendredi 29 mars 2013 – L Clerc – laurencebecquelinclerc@yahoo.fr
Bonjour, je voulais juste témoigner du sentiment de bien-être, après la lecture de vos ouvrages, qui sont plein d’ amour. C’est toujours un plaisir de vous lire, et cela me conforte dans l ‘idée que les croyances et les rites religieux découlent de la même source. Meilleures salutations et de joyeuses fêtes de Pâques.

Jeudi 28 mars 2013 – Claude
Merci, Monsieur Lenoir, pour votre contribution à la réhumanisation du monde. Ce monde qui a grandement besoin de retrouver ses sources profondes – spiritualité, générosité, amour et tolérance – s’il ne veut pas poursuivre sa course folle vers un matérialisme brutal où le mènent l’égoïsme et l’indifférence. Si j’écrivais, c’est exactement dans les termes que vous utilisez dans vos livres que je m’exprimerais. Je m’y retrouve donc entièrement.

Mardi 26 mars 2013 – Wanessa – wanessa@live.fr
Je souhaite vous remercier, votre livre L’ âme du monde m’a littéralement happée, alors que je suis depuis longtemps déjà dans une sorte de torpeur et d’incertitude, quelque chose d’inexplicable, je ne me trouve, ni ne me sens à ma place nulle part. Bref, je parcours les rayons de ce magasin, je cherche sans chercher le livre, mais quel livre ? Je ne sais pas, je ne lis plus de livres depuis longtemps. Dans un premier temps, je tombe sur des livres, tels que les problèmes de société, s’ensuivent les biographies, et je lève la tête pour tomber nez à nez avec L’âme du monde et même si je ne suis pas catholique, même si le résumé me parait intéressant, je le prends sans rien en attendre qu’une distraction passagère. Il m’a fallu deux jour pour le lire, m’y plonger, comprendre la traversée de ces sages et la moralité de cette histoire, comprendre les préceptes et me les approprier. J’y ai puisé l’espoir que j’avais perdu quelque part, et aussi une grande paix intérieure, je cherchais l’approbation, l’autorisation d’exister professionnellement par moi-même… Je veux écrire depuis longtemps sans jamais en avoir la force mais votre livre, Monsieur Lenoir, me l’a transmise. Alors cela peut paraître exagéré mais c’est vrai, merci vous m’avez sauvé l’âme, car elle était perdue, merci de tout coeur et continuez à écrire… Je vous lirai avec plaisir. Bonne journée et merci.

Jeudi 21 mars 2013 – Helena – Bruxelles – Dieu, dans le métro de Bruxelles
Merci M. Lenoir de nous avoir donné Dieu (entretiens avec Marie Drucker). Fortement recommandé à tous !! Une véritable lumière sur la construction et la destruction de Dieu partout dans le monde et dans tous les temps. Vous montrez bien comment la conviction de tenir La Vérité et de prendre les choses au pied de la lettre mène aux conflits. Mais la Vérité est énigme et est impossible à connaître. J’ai lu Dieu pendant mes voyages journaliers dans le métro de Bruxelles (capitale avec une croissance significative de musulmans), de manière visible de tous. Cela a suscité bien des regards curieux et a même mené à une conversation. C’est une petite contribution à la diffusion du message divin de la tolérance et de l’amour, qui est au fond de ce livre. Encore un grand merci M. Lenoir, de nous guider.

Mercredi 20 mars 2013 – Nathalie – Amour et attachement
Merci beaucoup pour tous vos livres, inspirants, simples, humbles. Je lis présentement : Petit traité de vie intérieure. Une question m’est venue spontanément. J’ai toujours été en questionnement face aux notions d’amour et d’attachement. Comment définir l’amour ? Comment définir l’attachement ? Vous sembler séparer les deux de façon exclusive. Mais je ne perçois pas en quoi l’attachement est nécessaire pour aimer. Bien entendu, cela dépend de la définition que l’on en donne. Merci de votre attention a cet humble questionnement que je porte.

Dimanche 17 mars 2013 – Stéphanie – Marseille – La boîte
Bonjour ou bonsoir, Nous avons de la chance d’avoir autant de mots à disposition pour exprimer notre sagesse. Je viens de terminer L’Âme du monde. Je ne connaissais pas l’auteur avant cette lecture. Je ne connaissais pas ce site avant ce soir. J’ai recopié plein de phrases de ce roman, qui me parlent et je les ai mises dans une boîte. Quand l’heure est difficile, je pioche une phrase dans la boîte et je rebondis dessus. Je vous dirai (ou pas) si c’est efficace… PS : En lisant L’Âme du monde, j’ai ri deux fois : P101 : « Va dans le cimetière, lui dit le sage, et insulte les morts » (en me représentant la scène) et P129 : « Et qu’est ce que je dois faire pour aller au cirque ? » PPS : Je n’ai pas encore trouvé mon port mais je ne doute pas d’y arriver un jour. Avec un mari marin, ça devrait aider ! Quant à la source, elle est loin d’être tarie. Tout ça pour dire Merci et pour donner l’envie, à ceux qui ne l’ont pas encore lu, de découvrir L’Âme du monde.

Dimanche 17 mars 2013  – Anne777 – Merci
Bonjour Frédéric (si vous le permettez). Voici deux mois je découvrais vos écrits à travers Le petit traité de vie intérieure. Depuis L’âme du monde est passé entre mes mains, aujourd’hui je dévore Dieu. Je tenais à vous remercier tout simplement, merci de mettre des mots sur ce qui me semble être évident. Loin du carcan des religions que vous connaissez si bien, vous savez transmettre cette amour de la vie à travers ce qu’il y a de plus beau : la Foi. Que la Lumière continue à vous guider. Merci.

Dimanche 17 mars 2013 – Claire A – @Denis
Je ne vois pas très bien ce que vous CQFD avec mon témoignage mais loin de moi la pensée « Trop de livres et pas assez de mises en action ». J’ai même cité quelques auteurs qui ont été moteurs, carburants, soupapes, phares. Sans eux je n’aurais pas avancé. De même que les acteurs de terrain sont nombreux, très nombreux. Mais malgré ce, des freins partout, de gros freins dont on connait les origines. Alors oui, perso j’ai cédé au découragement et le livre de F. Lenoir est venu me le rappeler assez brutalement avec le mot « empoisonnement ». C’est tout. Cependant je fais le choix d’appeler mon découragement non pas poison, mais pause.

Vendredi 15 mars 2013 – Denis – à Claire A [message du 9 mars 2013]
Bravo pour votre témoignage, comme on dit succinctement : CQFD…… Trop de livres et pas assez de mise en action….

Jeudi 14 mars 2013 – Audo – Paris – Il était une foi (en quête de sens)
Bonjour à tous, j’ai découvert et bien aimé, il y a peu, votre interview (vidéo) avec P. Cochinaux (médias catholiques de Belgique) de Février dernier…, qui montre l’importance de votre travail de sociologue (et celui de vos confrères) permettant de comprendre notre évolution et nous amener à une prise de conscience humaine, et de votre travail de philosophe (et celui de vos confrères), apportant une dimension intérieure…dans votre langage naturel et accessible à tous et un peu aussi …comme pour faire entendre la voix d’autres « sans-voix »…

Mercredi 13 mars 2013 – Aménité – MERCI
Cela va peut-être vous surprendre, mais vous êtes de ceux  (très peu nombreux) qui m’ ont incitée à m’ inscrire au Parcours Fondamental de Théologie. Parmi vos livres, les plus décisifs ont été vos Entretiens et Comment Jésus est devenu Dieu. Mais votre comportement à la télé, et vos franches remarques m’ ont tout autant décidée. « Je suis une croyante non dogmatique : il y a une source divine, et Marie y est pour beaucoup. Chacun peut s’ y abreuver, et puis, loin derrière, pour ne pas être aspergés, des théologiens se disputent pour savoir si elle est gazeuse ou calcaire… ». Merci à vous. Dans quelques temps, après des heures de formation, je verrai peut-être les choses autrement, mais , en tous cas, vous m’ avez déjà aidée, c’ est certain. Encore Merci.  Aménité

Mardi 12 mars 2013 – Fabien – Félicitations
Bonjour Monsieur Lenoir, il y a de cela deux mois environ je ne vous connaissais pas, mais depuis j’ai eu l’occasion de découvrir – de dévorer serait le verbe juste – vos ouvrages, Socrate, Jésus, Bouddha, Le Christ philosophe, Petit traité de vie intérieure et La guérison du monde. Je dois vous avouer qu’ayant en quelque sorte retrouvé la foi (je suis chrétien catholique pratiquant) en décembre dernier après une période très difficile où je ne savais trop où me menait la vie, je me suis très fortement appuyé sur vos ouvrages pleins de bon sens et d’optimisme tout en restant à la fois lucides sur la situation actuelle (ce que j’ai eu l’occasion de voir dans votre ouvrage sur la guérison du monde) et documentés. Je suis passionné de lecture ce qui m’aide dans mon travail d’enseignant en histoire mais depuis peu, je découvre les grands courants de la spiritualité sous un regard nouveau. Et je suis convaincu que vous êtes dans le vrai quand vous parlez du message profond des Evangiles dans Le Christ philosophe et Socrate, Jésus, Bouddha, à savoir que Jésus incitait les hommes à s’affranchir des normes purement formatives des religions dominantes (sans en renier l’utilité pour autant) pour leur substituer un message d’amour universel qui nous permettrait, par le secours envers son prochain, d’approcher Dieu, beaucoup plus qu’en allant simplement à la messe. Et pourtant, aujourd’hui, combien de personnes y vont sans même prêter attention ni au sens réel et concret de ce qui est lu et prié, ni à la simple personne qui mendie à la porte de l’église ! C’est précisément ce genre d’attitude qui m’avait découragé dans un 1er temps à y retourner, et c’est en grande partie grâce à votre réflexion que je retrouve aujourd’hui l’espérance et que je n’ai plus honte d’y croire. Cliquez ici pour la suite

Lundi 11 mars 2013 – Yves – Grand traité sur le bonheur
Bonjour, votre sourire m’a conduit à vous lire. Vos livres me permettent de progresser à beaucoup de points de vue et je vous en remercie. Lorsque vous faites des citations, ces citations manquent parfois d’explication pour un lecteur peu averti comme moi.Vous apportez beaucoup à ma culture et vous lire est vraiment un très bon moment de partage, je profite sans complexe de votre grande culture mais il m’arrive de ne pas tout comprendre lol. En tout cas merci de nous offrir avec tant de générosité et d’attention votre expérience.

Dimanche 10 mars 2013 – Alexis
La pensée doit-elle être dirigée par des images qui sont elles-mêmes une invention de cette même pensée !!! Quelle est la pensée juste ? L’ amour ……… Paix Amour OM

Samedi 9 mars 2013 – Claire A – La guérison du monde. Y croire encore ?
J’ai enchainé dans mes lectures « Nature et spiritualité » de JM Pelt et « La guérison du monde ». Combien de livres devront-ils être écrits sur ce même thème ? Faudra-t-il épuiser les réserves en arbres de notre planète pour qu’enfin les sursauts nécessaires se fassent. Je vous avoue avoir fait un peu overdose depuis 15 ans de ces ouvrages. Mon témoignage pourrait-il être un « nous avons testé pour vous »…. les rudes épreuves du pot de terre contre les pots de fer. Le témoignage de nos petites batailles sur le terrain se résumeraient en quelques pages pour finir par être « empoisonnés » par le découragement. Oui, finir par penser qu’un nouvel équilibre se créera quitte à ce qu’une nouvelle espèce disparaisse de la planète, la nôtre. Serait-ce si grave ? « L’humanité disparaitra, bon débarras » écrivait Yves Paccalet. Je m’étais mise en colère contre ce titre, maintenant j’accepte cette éventualité. J’ai appris à éteindre mon poste de télévision pour ne pas céder à la tentation de ne faire qu’appuyer là où ça fait mal et prendre des voies positives. J’ai échoué dans de nombreux domaines. Alors votre livre me fait mal parce que je réalise à quel point je suis empoisonnée par le découragement. Je réalise que face à la perversion, j’ai fini par passer de l’amour à la peur. Quand j’ai ouvert ma porte à la tolérance, c’est l’intégrisme qui est entré. Quand j’ai ouvert ma porte au bon sens, c’est la mauvaise foi qui est entrée. J’ai longtemps eu pour antidote l’humour et l’auto-dérision et la poésie me donnait du coeur à l’ouvrage… C’est par Jung que je croyais, c’est par Edgar Morin que je trouvais un nouvel ordre à mes pensées, c’est par Trinh Xuan Thuan que je touchais le vertigineux mystère, c’est par Bobin que je res-suscitais. Votre livre me réveille un vague à l’âme. Faut-il la rendre pour que d’autres en fassent meilleur usage ? Vérité, justice et amour, si je n’avais pas des enfants, je cesserais d’y croire… C’est pour eux que je me fais un devoir d’y croire et de chercher encore.

Vendredi 8 mars 2013 – Frédéric – Guichen (35) – La guérison du monde
J’ai adoré votre synthèse et votre vision qui est si proche de ce dans quoi je suis engagé depuis 30 ans  (non-violence, écologie, bio, biodynamie, spiritualité, élargissement des paradigmes…). Je souhaite contribuer à la faire connaître dans les réseaux associatifs, et faciliter le lien avec tous ceux qui sont plus dans l’évolution intérieure, philosophique ou spirituelle. Nous avons dans votre livre une vraie « feuille de route » pour fédérer, renforcer, multiplier les actions positives individuelles et collectives, tout en leur donnant une plus grande profondeur voir radicalité. Alors j’espère votre participation au 22 ème salon « Ille et Bio » près d e Rennes , le 2 éme week-end d ‘octobre… pourquoi pas dédié à la « guérison du monde ». Sincères salutations

Mercredi 6 mars 2013 –  JJ Hannot – csny@bluewin.ch – Honte à vous Re : Comment Jésus est devenu DIEU
Je ne parviens pas à croire que vous ayez eu le culot de pondre un livre dont le niveau ne dépasse pas celui du catéchisme qu’on nous infligeait, quand j’avais 10 ans. Vous ne prenez pas même la peine d’aller vérifier vos dires. Ainsi, TOUT ce qu’on nous faisait ANNONNER serait donc vrai… Heureux les pauvres d’esprit qui vous font confiance… Pour vous, Nazareth est là, point barre, pas de doute ! Jésus est MORT(!) en 29 30… Paul Saul est né romain et juif, (A Tarse, ben voyons !) Vous pouvez vous pavaner sur toutes les chaines,  mais ce n’est pas du travail d’historien, ça, Lenoir ! C’est du pipeau. Je vous défie sur n’importe quelle chaine. HONTE à vous.

Mardi 5 mars 2013 – Jacinto – jacinto.batata@orange.fr – La guérison du monde
Bonjour Monsieur Lenoir. Tout d’abord je tenais à vous féliciter et vous témoigner de mon admiration et de mon approbation quant à vos interventions télévisées. C’est en vous écoutant lors d’un débat, relatant de la crise, que j’ai décidé de me procurer votre dernier ouvrage, La guérison du Monde. C’est un livre qui accompagne une pensée qui se fait de plus en plus ressentir dans l’entourage de chacun je pense. Je ne citerai pas les exemples que vous y avez formulé, mais juste une petite anecdote. Lors d’un retour de Paris dans le tgv, ma voisine de voyage eut une réaction instantanée lorqu’elle a aperçu votre livre, et elle me dit : « Monsieur, vous verrez une fois ce livre terminé, vous serez changé. Vous verrez la vie différemment ». Aujourd’hui, je ne peux qu’être d’accord avec cette dame. Bravo pour cet ouvrage qui remet pas mal de choses à leur place, et qui surtout nous ré-oriente sur les vraies valeurs universelles de l’humanité et son devenir. Je suis impatient de le lire à nouveau, après que mon frère, qui le dévore lui aussi, le termine. Cordialement. Un nouveau fan.

Lundi 4 mars 2013 – Agnès – agnes@azemar-gites.com – Dourgne (81) Tibet 20 clés pour comprendre
Cher Frédéric Lenoir, je termine la lecture de Tibet 20 clés pour comprendre et je me suis promis de réagir à la rubrique des lecteurs. Car c’est avec une grande émotion que j’ai (re)lu le déroulement de ces évènements tragiques que je connaissais avec plus ou moins de précision. Et surtout cela m’a permis de faire un grand retour dans les années 1975-80, lorsque la grande vague de diffusion du bouddhisme tibétain s’est répandue sur les rives du monde occidental ! En effet j’ai vu et participé à l’émergence des premiers centres érigés par ces grands Etres que furent Kalou Rimpoché, Le Karmapa 16è, et enfin et surtout Pawo Rimpoché le 10è. J’ai eu l’extrême chance de vivre de grands moments avec ce dernier au centre des Tranchats en Dordogne… Cela a été une période incroyablement riche ! et bien sûr cela a marqué ma vie entière… Merci d’avoir retracé toute cette épopée des premiers centres bouddhistes, conséquence directe de l’Histoire tragique de ce pays et de ce peuple si singulier et si attachant ! Merci et continuez votre œuvre de diffusion dans l’esprit qui est le votre: souci de rigueur historique et le cœur !… Merci encore.

Dimanche 3 mars 2013 – Patricia Lenoir
Bonjour Monsieur Lenoir, je n’ai lu que trois de vos ouvrages (L’oracle della Luna, La promesse de l’ange et La parole perdue) mais laissez-moi vous dire que je les ai trouvés passionnants et bouleversants ! Ils m’ont tellement émue, qu’à la fin de chacun d’entre eux, j’ai pleuré, et je les ai gardés précieusement car je sais qu’un jour, j’aurai envie de les relire. J’ai été particulièrement touchée par L’oracle della luna et La parole perdue (peut être en raison de mes origines italiennes !) Merci encore pour tant de talent !

Samedi 2 mars 2013 – Kalifa
Bonsoir, vos essais n’ont plus besoin d’être loués, tant ils font désormais autorité dans le cœur et l’esprit de vos lecteurs, dont je fais partie. Une fois n’est pas coutume, c’est à vos romans que je souhaite rendre hommage sur cette page. Je referme à l’instant L’oracle della luna, après avoir fait la connaissance de votre univers romanesque grâce à La promesse de l’ange. Vos talents de conteur, votre érudition et votre sens de l’intrigue permettent non seulement de dévorer l’œuvre et de trembler pour vos personnages, mais également de conduire à la réflexion et à l’introspection… Alors merci infiniment… J’espère avoir l’occasion d’en lire de nombreux autres.

 

Jeudi 28 février 2013 – Bruno – Nantes – Votre interview parue dans le JDD le 24-02-13
Bonjour Frédéric, merci pour cet article paru dans le JDD dimanche dernier qui clarifie un peu plus le séisme actuel que traverse la Curie Romaine. Cela confirme également votre ouvrage Le Christ philosophe qui montre bien l’échec de l’institution catholique qui est à l’opposé du discours évangélique depuis de nombreux siècles. Dès lors comment s’étonner de ces dérives financières, sexuelles et politiques. « Dieu est Amour et ceux qui l’adorent doivent l’adorer avec Amour et Vérité » a dit Jésus selon Saint Jean. Quelle Vérité ? La vérité de Dieu et de sa parole révélée tout simplement et tout simplement nous faisons donc le constat que l’institution catholique est à l’opposé de cette parole révélée. Le futur Pape aura donc la mission quasi impossible de réformer non pas seulement l’organisation actuelle du Vatican mais surtout plus de 15 siècles de dérives doctrinales, là est le véritable Challenge. Il faut avoir le courage de faire son mea culpa de cet égarement spirituel ainsi que de toutes ces conséquences – trop souvent douloureuses – et déclarer et surtout pratiquer (car c’est bien là la définition de la foi) le message évangélique.

Mercredi 27 février 2013 – Denis – Une pensée émue pour le départ d’un grand homme !!
Bonjour à tous, ce n’est peut-être pas l’endroit mais je me permets quand même, ayant déjà appelé à son nom sur cette page des lecteurs, je souhaite faire part de mon émotion suite au départ de Stéphane Hessel. Un grand homme nous quitte, nourrissons l’espoir que d’autres personnes de notre monde nous apporterons autant qu’il nous a apporté en sagesse.

Mercredi 27 février 2013 – Audo – Paris – Expression
Bonjour à tous, j’observe et admire la diversité et richesse de votre expression mêlant savoir, expériences et imagination (livres, conférences, radio, médias, théâtre… etc) dans l’optique d’une transmission qui se veut optimiste et créatrice, universelle et spirituelle, éclairante et instructive… pour se rapprocher d’un monde meilleur qui rimerait bien… avec bonheur ! Merci !

Lundi 25 février 2013 – Cobb – Merci
Je ne suis qu’un jeune du 93. Et je voulais vous remercier car j’ai beaucoup aimé L’âme du monde. Je ne suis vraiment pas un adepte des religions mais vous m’avez ouvert à la philosophie et je ne peux que vous en être reconnaissant. Car j’ai réalisé que c’était important de bien choisir sa façon de vivre et à quel point cette dernière peut influencer notre façon de penser ! Maintenant et évidemment nous ne sommes pas d’accord sur tout les points. En même temps, je n’ai que 14 ans et j’ai encore beaucoup à apprendre. Encore merci car vous savez parler aux jeunes. Et c’est pas tous les jours qu’on peut lire de tels ouvrages.

Lundi 25 février 2013 – Carine Cluze – carinecluze@gmail.com – L’ impatience de l’absolu
A propos de l’ impatience de l’absolu, peut-on parler de vie spirituelle sans Dieu ? Il me semble qu’il s’agit là d’une même unité, d’une même grandeur, mais signifiée de façons différentes. S’agit-il alors d’une divergence des définitions ? Peut-être pas seulement, je pense que cela renvoie aux différences des êtres humains entre eux (chacun étant profondément singulier), et pourtant tous faisant partie d’un grand tout. Je pense que ce sont là des chemins différents qui conduisent à la même Divinité.

Dimanche 24 février 2013 – Claire A – Les racines du ciel du 24/02
Pour ce qui est de mon précédent message, ce sera pour une autre fois….
En attendant je vous adresse mille mercis pour vos interventions avec J. Kelen.
Les propos de cette dame m’ont souvent fait froid dans le dos.
Face à de telles idées, je ressens une fois de plus qu’il convient de taire l’indicible de mon rapport au divin et de faire de ma quête un chemin bordé de silence. « Dieu, délivre nous de l’idée de toi ».

Dimanche 24 février 2013 – Nadège
Bonjour, je ne suis qu’à la moitié de « la guérison du monde » et je trouve ce livre vraiment inspirant. Ce serait fantastique que toutes les jeunes générations puissent lire ce livre pour devenir plus humble et tolérant. Je trouve que vous avez une ouverture d’esprit rare et je pense que c’est fantastique. Vous devriez être un modèle pour beaucoup de monde. Bonne continuation!!!

Samedi 23 février 2013 – Claire A – La page des lecteurs
Face à la profusion de louanges qui vous sont adressées, je me demandais si la page des lecteurs ne manquait pas pour atteindre le juste milieu d’une âme iconoclaste. Cette fâcheuse tendance étant la mienne, et malgré tout l’intérêt que j’ai pour le travail que vous nous offrez, (ce qui rendrait ma tâche d’autant plus difficile), un appel en ce sens commence à se faire entendre… Vais-je y répondre…

Samedi 23 février 2013 – Michel – La Garde (Var) – Une libération inattendue
Cher Monsieur (et ici j’entendrai cher dans le sens de précieux)
Après force hésitation, je me décide timidement à vous écrire pour une chose somme toute singulière tant elle est personnelle, voire intime mais essentielle à mes yeux.  Tout d’abord, et bien que vous deviez (fort dûment) l’entendre chaque jour, je vous suis d’une infinie reconnaissance pour la richesse des découvertes culturelles et spirituelles dont je m’abreuve auprès de vos ouvrages. Votre Petit traité de vie intérieure, notamment, est venu répondre à point nommé à mes questionnements et mes recherches non moins intérieures, et m’a offert un éclairage que je n’ai su trouver nulle part ailleurs, riche, pertinent et de cette clarté pédagogique qui vous caractérise.
Mais il est une chose, inattendue, qui me porte à vous écrire tant elle m’a touché : Au fil de toutes mes lectures, travaux et réflexions sur vos écrits, c’est votre épilogue de Dieu (entretiens avec Marie Drucker) qui a le plus intimement résonné en moi. En effet, et depuis fort longtemps, je constate, impuissant, les inconstances de ma croyance en Jésus Christ, les questions sans réponses au sujet de cette croyance, les doutes succédant aux envies de certitude. Les « fluctuations » importantes de ma foi, voire mes orientations vers d’autres voies spirituelles, me maintenaient dans un débat intérieur interminable et très insatisfaisant, me sentant incapable d’y voir clair. C’est lorsque j’ai lu votre parcours, dans cet épilogue, que cette clarté s’est faite. Au-delà de toutes celles que vous m’aviez données par ailleurs, c’est la proximité de mes incertitudes et de vos interrogations qui m’a libéré de ce faux débat dont je voulais obtenir une réponse unique et définitive.
Vous m’avez donné conscience que la foi est vivante et donc mouvante puisqu’au cœur de nous, qui sommes pétris de questionnements.
Or, comme vous, je pense, je vois plus Dieu dans les yeux d’un enfant que dans le faste des cathédrales, plus dans un printemps alpin que dans les offices dominicaux.
Je m’en voulais de ne savoir trouver une foi stable et vous m’avez libéré de la culpabilité de cette « foi clignotante » pour reprendre votre propre citation d’Edgar Morin. Cela représente pour moi un véritable pas en avant.  J’ai coutume de dire que rien de grand ne s’accomplit qui ne passe par le cœur. C’est là que vous m’avez touché et mon âme à travers lui. En cela donc vous m’avez fait grandir.  Je tenais sincèrement à vous le dire et humblement à vous remercier.  Bien à vous.

Samedi 23 février 2013 – Jean-Pierre Thirion – Grenoble
Frédéric bonjour et…Merci !
Merci pour le contenu de votre livre « la guérison du monde » que je viens de finir.
Merci, parce qu’il m’apparaît être un formidable « relanceur » d’espoir en donnant corps au sens commun et partagé de toutes ces petites nouvelles expériences humaines parsemées sur la planète (et qui unitairement considérées, semblent perdues au milieu d’un monde en folie).
Je ferai tout mon possible pour divulguer votre livre autour de moi, afin d’insuffler ce vent de force intérieure et de courage dont je suis imprégné après lecture. J’ai été pour ma part profondément touché par le déroulement de votre analyse tout au long du livre. C’est la première fois, je crois, que je vois si clairement démontré ce lien direct entre la guérison du monde et celle de tout un chacun.
Si je l’ai, souvent intuitivement, ressentie comme seule solution au désastre planétaire éventuel face auquel nous sommes confrontés, c’est la première fois que je le vois si bien décrit et cela m’emplit de joie et d’espérance.
Je crois vraiment que cette capacité acquise à savoir mettre les mots justes sur le ressenti vécu, reste une issue primordiale au changement du monde. Le désir de se connaître et de s’accomplir peut permettre d’acquérir ce vrai langage; celui qui vient du coeur et non plus de la tête inspirée de l’ego (maitre d’ouvrage du monde actuel).
Puisse votre don d’écriture et la source qui vous inspire, vous permettre de continuer ce travail de recherche pour faire exister l’espoir et donner à nouveau l’envie de la marche en avant à tous ceux et celles qui végètent aujourd’hui, immobilisé(e)s par leur sentiment d’impuissance et pourtant tou(te)s habité(e)s d’un réel désir de changement. Je tiens, à nouveau, à vous remercier et vous exprimer mon admiration pour ce travail que vous venez d’accomplir. Il m’apparaît être un outil vraiment précieux pour le virage primordial que devra prendre l’Humanité pour sa survie puis son devenir. Et j’attends, je dois l’avouer, dans la mesure de votre possible, une belle suite à « la guérison du monde ». Bien sincèrement

Samedi 23 février 2013 – Andrée – Merci
Merci Mr Lenoir pour ces publications et entretiens médias qui contribuent à semer du positif, de l’espoir, de la spiritualité, à éclairer un peu les gens dans ces ambiances ténébreuses où l’on risque de s’engluer ; quelques bougies allumées et bonnes nouvelles qui témoignent que « tout n’est pas encore perdu », que de plus en plus de personnes commencent à réagir, à se réveiller, à se conscienciser dans ce matérialisme poisseux pour LA GUERISON DU MONDE…….

Samedi 23 février 2013 – St Max – Petit traité de vie intérieure
En vous lisant j’ai l’intime conviction que vous êtes un lien entre le passé et le présent, entre l’universel et le personnel, entre l’intime et le public.
Je découvre avec des mots simples les idées qui m’habitent, qui motivent mon existence et que je n’arrive pas à exprimer avec la simplicité qui se dégage de ce « petit traité de vie intérieure ». On trouve dans ce recueil la communion des idées des grands penseurs antiques et actuels vulgarisées pour vivre au sens être et surtout, pour exister en tant qu’être fait de qualités et de traumas.
Tel un Alchimiste vous nous amenez à transcender nous même la pierre philosophale de notre existence en prenant en main la juste raison de la vie ; vivre pour soi et rayonner pour les autres.
J’ai déjà offert autour de moi 4 livres du « petit traité de vie intérieure » afin que ces amis qui me sont chers puissent trouver leur chemin intérieur dans la raison juste et mesurée de la connaissance de soi. Bien à vous

Vendredi 22 février 2013 – Fabien – Essey-lès-Nancy 54 – Livre Tibet 20 clés pour comprendre
Mr Frédéric LENOIR, je tenais juste à vous dire merci pour ce livre sur le Tibet. J’espère simplement que les dirigeants du monde entier puissent influencer la Chine et reconsidérer l’avenir du Tibet. Merci. Cordialement.

Vendredi 22 février 2013 – Esther – Merci
Tout simplement merci M. Lenoir pour votre oeuvre qui nous reconnecte à notre intériorité et à la spiritualité. Je vous souhaite le meilleur. Bien à vous.

Mercredi 20 février 2013 – Nathalie – Lecture de livre
Merci beaucoup pour tous vos livres, inspirants, simples, humbles. Je lis présentement : Petit traité de vie intérieure. Une question m’est venue spontanément. J’ai toujours été en questionnement face aux notions d’amour et d’attachement. Comment définir l’amour ? Comment définir l’attachement ? Vous sembler séparer les deux de façon exclusive. Mais je ne perçois pas en quoi l’attachement est nécessaire pour aimer. Bien entendu, cela dépend de la définition que l’on en donne. Merci de votre attention a cet humble questionnement que je porte.

Mardi 19 février 2013 – Stéphanie Chevant – Echo au message de Denis (19.2.13)
Je partage votre pensée Denis mais plus encore, je crois que c’est tous ensemble que nous pouvons arriver à faire bouger les choses. Même si ceux que vous citez ont une voix qui portent, cela ne suffit pas. Eux peuvent peut-être ouvrir les portes des hautes sphères politiques mais ils ont besoin de nous et les politiques aussi, ce ne sont que des hommes, même si certains sont certainement imbuvables….
Moi, ce que je souhaiterais, c’est que ces mêmes voix, spirituelles, écologiques et scientifiques que nous lisons, nous concoctent un outil qui résumerait le monde dans 30 ans si nous n’agissons pas vraiment. Réalité que nous pourrions transmettre autour de nous à travers des réunions toujours plus nombreuses pour que les gens sachent, réfléchissent, et agissent à leur tour. Et peut-être qu’aux prochaines élections, nous pourrions alors représenter une force connue, qui peut-être aiderait les politiques à fléchir …
Serait-ce si utopique monsieur Lenoir ?

Mardi 19 février 2013 – René – rene.gineste.@wanadoo.fr – Félicitations
Après avoir lu Le Christ philosophe il y a plus d’un an, je viens de terminer L’Âme du monde, je dois vous remercier pour tout ce que vous avez écrit et qui touche le coeur et l’âme. Je suis catholique pratiquant et responsable d’une association humanitaire ayant la particularité d’être oecuménique et dont le statut est dans son intitulé : Association Chrétienne Oecuménique, PRIERE ET ACTION Roumanie. Nous travaillons avec une ville de Roumanie depuis 22 ans. Excusez-moi cette aparté – ceci pour vous dire mon attachement à la spiritualité suivie de l’action, de la prière si importante dans nos vies (ce coeur à coeur avec DIEU) et à cette veillée de prière que nous faisons chaque année ensemble dans le cadre de la semaine de l’unité des Chrétiens avec nos frères protestants, orthodoxes en communion avec nos frères de Roumanie; cette prière ensemble en respectant la diversité de chacun; Merci pour ces écrits de respect, de paix; vous avez donné à mon coeur un moment de bonheur, à mon esprit un moment de paisible méditation, à mon âme un moment d’humilité dans la joie de ce coeur à coeur avec DIEU. Merci à vous Frédéric; quel va être le troisième livre,…..? CORDIALEMENT

Mardi 19 février 2013 – Denis – La guérison du monde
Bonjour à tous, je viens de finir ce livre qui rejoint beaucoup de mes idéaux.
Un seul point m’embête profondément, peu de gens, qui eux, sont vraiment dans l’engrenage infernal du monde, liront ce livre, ou si ils le lisent n’ont pas le choix de mettre en œuvre ses préceptes, bien trop occupés à la survie basique.
Il y a urgence, et seulement les gens qui ont du temps devant eux peuvent réfléchir à un autre monde, la majorité elle, plie sous le rouleau compresseur de la société que l’on s’est bâtie.
Ne faudrait-il pas que des gens comme Frédéric Lenoir, Hubert Reeves, Stéphane Hessel et bien d’autres unissent leurs voix pour nous ouvrir les yeux et l’esprit ? Et réussissent à faire pression sur les hommes politiques qui eux ne montrent pas du tout, mais pas du tout l’exemple….
Car dans le silence, j’ai bien peur que toutes ces réflexions resteront lettres mortes…..

Mardi 19 février 2013 – Séverine – Agenda conférences-dédicaces
Bonjour et un grand merci pour avoir mis vos talents de philosophe entre autres à la portée de nous tous…
J’ai offert pour Noël à ma belle mère L’Ame du Monde, et elle en a fait sa Bible de chevet !!
Je souhaiterais simplement savoir si des dates de conférences ou de dédicaces sont prévues pour le mois de mars ou d’avril, sur Toulouse ou Montpellier, afin de l’amener vous rencontrer… En vous remerciant. Réponse webmestre : Je vous suggère de vous abonner à la Newsletter pour être tenue informée des prochaines conférences dès qu’elles seront programmées, en effet, il n’y en a pas pour le moment.

Mardi 19 février 2013 – Josette – Evreux
Un grand merci chargé d’émotions et de respect pour vous et pour vos livres.

Lundi 18 février 2013 – Carine Cluze – carinecluze@gmail.com – L’accélération du temps
Salut Frédéric, je viens d’ écouter votre conférence à propos de l’accélération du temps, évidemment j’ai adoré et je partage depuis bien longtemps votre point de vue et votre analyse.
Je comprends mieux pourquoi je ne supporte pas la pub qui dit « le monde bouge », parce que moi j’entends à ce moment là que le monde est devenu fou. Toute mon affection.

Dimanche 17 février 2013 – Roby – roby.rousselot@voila.fr – Ch. Bobin
J’ai poussé la grille du jardin abandonné . J’ai ouvert un ouvrage de Monsieur Bobin, un papillon s’est envolé du livre, bousculant un flocon de neige, une étrange lumière émane du centre de l’objet, un étrange silence… derrière au loin une invention de Bach, sur le pupitre un carnet bleu ouvert.
J’y perçois ce que je peux percevoir, peut-être pas toujours la même chose que l’auteur, et pourtant je crois le rejoindre au point d’orgue. Peu importe, j’y trouve une goutte d’eau en forme de diamant ou l’inverse ….
Je ne souhaite pas paraphraser l’auteur mais humblement parler un peu la même langue. Et rire de son rire communicatif et spontané que l’on retrouve chez certains sages…
Merci Monsieur Lenoir de l’avoir reçu une deuxième fois à votre micro.

Samedi 16 février 2013 – Nicole
Moi qui me dis que je suis agnostique, depuis que j’ai découvert vos écrits… le doute s’est insinué en moi. Comment ne croire en rien et continuer à souffrir.
Exister est un fait, vivre est un art est devenue ma phrase favorite.
J’ai envie de lire tout ce que vous écrivez…
J’ai lu vos trois romans ainsi que Le secret, Petit traité de vie intérieure et Socrate Jésus Bouddha. J’ai dévoré La guérison du monde. Je viens d’acheter L’âme du monde.
Encore merci pour le partage de vos connaissances. Avec tout mon respect.

Samedi 16 février 2013 – Henry – Crépy en Valois (60) – Chef d’oeuvre
La renonciation du Pape Benoit XVI me ramène aux grandes valeurs universelles énoncées par Frédéric Lenoir dans La guérison du monde
Vérité…….. du discours
Justice…….  justesse du jugement
Respect….. de soi
Liberté ….. de choisir
Amour…… de son prochain
Beauté …… du geste
Bref…. un chef d’oeuvre d’humanité et d’humilité.

Samedi 16 février 2013 – Yvonne – Quiberon
Talentueux, généreux et en plus beau…. je découvre et je me régale. Merci Mr Lenoir

Vendredi 15 février 2013 – Catherine…grande banlieue de Montreal
Bonjour, même du Québec, une découverte : vous-même Mr Lenoir. Je suis depuis plusieurs années ouverte sur ce monde de croissance personnelle, méditation, énergie… Beaucoup de livres dans ma bibliothèque et un des derniers étant « Le secret ».
Chaque matin 30 min de réflexion avec votre livre. Surlignage pour y revenir plus tard. 8 ème chapitre à découvrir et je suis sous le charme de votre évolution. « Petit traité de vie intérieure » est un livre à travailler sur soi. Merci !! J’ai bien hâte de découvrir les autres… en espérant pouvoir me les procurer au Québec. Bien à vous et continuez votre voie..

Vendredi 15 février – Marie-Christine MIAULT -Saint Omer de Blain 44- La guérison du monde
Bonjour Monsieur, et bien sûr merci pour vos différents ouvrages et émissions de radio. La lecture de votre livre « La guérison du monde », a ravivé ma mémoire, sur les discussions que nous avions avec des amis lorsque j’avais 20 ans et quelque (il y a 30 ans de cela !). Discussion autour de la politique : il nous paraissait évident à l’époque que pour un « bien vivre ensemble », un respect de la nature et de l’être humain, tout gouvernement devait associer (d’une manière à définir) des philosophes, des « penseurs » afin de donner une « âme » à la conduite d’un Etat, un sens à son action. Vous dites sentir des frémissements dans nos manières de voir la vie. J’ai le sentiment qu’il y a plus qu’un frémissement. Je travaille en crèche, je suis aussi professeur de yoga et secrétaire bénévole dans un centre socio-culturel : je rencontre chaque jour des personnes autour de moi qui ont cette envie de mieux-vivre ensemble en harmonie avec la nature. Les opposants aux projets de constructions inutiles ne disent pas autre chose (exemple : le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes, nous demandons que l’argent, qu’il soit public ou privé, serve à quelque chose d’utile. Il y a tant à faire, par exemple reconstruire la prison des Baumettes ! Vinci s’honorerait en construisant des logements ou des routes utiles ou des transports utiles à tous au quotidien). Le « scandale » de la viande de cheval dans des plats préparés soit disant avec du boeuf, ainsi que celui des médicaments anti-cholestérol , vont, je l’espère réveiller nos consciences. Nous pouvons apprendre, changer jusqu’au jour de notre mort, il n’est jamais trop tard. Merci à vous d’éveiller nos consciences en amenant à la portée de chacun la pensée de grands philosophes qui nourrissent ainsi notre esprit. Je rapproche votre travail de celui de Jean-Claude Ameisen. Continuez à diffuser sur toutes les ondes de radio (même sur celles qui ne sont pas habituées à cela, car la connaissance s’insinue en chacun de nous et tout être humain peut et a le droit de la recevoir).
Personnellement c’est la lecture de Krishnamurti qui m’a le plus touchée. Sa pensée me semble universelle puisqu’elle dépasse la frontière des cultures. Il nous dit : « Le monde extérieur est intimement relié, vous n’êtes pas séparé du reste du monde. Vous êtes le reste du monde » (dans « La flamme de l’attention »). Je trouve que cette phrase résonne bien avec votre livre !

Jeudi 14 février 2013 – Roby Rousselot – Jazz et spiritualité
Je suis musicien de jazz. J’accorde un intérêt particulier à ce phénomène appelé improvisation .
C’est pour moi un mystère cette activité d’expression spontanée venant de je ne sais où ?
Dans votre prochaine émission sur France Culture vous allez parler des racines spirituelles du jazz.
Je pense qu’il va être évoqué à l’évidence la spiritualité du blues, du gospel, peut-être d’autres musiques rituelles dans le monde encadrant les étapes de la vie et entrant tôt ou tard dans une composition jazz.
Mais est-il possible de parler du mystère du discours musical spontané qu’est l’improvisation, élément central du jazz, utilisé aussi comme point de départ de la composition de Bach J.S. (par exemple) ?

Mercredi 13 février 2013 – Colibris Joyeux – Bobin et Lenoir sur France Cultuuure ???
Un petit coucou en passant… Je viens de découvrir votre site… Quelle ne fut pas ma surprise et ma joie… irraisonnablement irraisonnées d’y découvrir, en un même temps, la voix de C. Bobin et la vôtre !!! Un véritable enchantement…
Portée dans vos romans par vos imaginaires à tous deux, je suis juste étonnée de saisir la musicalité de vos voix incarnée… Vous prenez Vie… Vous êtes vivants…
Je constate que je n’y avais jamais pensé en vous lisant auparavant…
Je trouve cela drôle… et joyeux… simplement ! Continuez de nous régaler… Merci la Vie 🙂 Merci à vous aussi 😉
Gros bisous… et mille pensées, Bien sincèrement.

Mardi 12 février 2013 – Henry – Crépy-en-Valois (60)
Après la lecture de Frédéric Lenoir La guérison du monde et cette prise de conscience comment être le changement que nous voulons dans le monde ? Dans « Le courage d’être soi » Jacques Salomé, psycho-sociologue de la communication, propose de sortir du système actuel qui nous SAPE, au moyen d’une méthode appelée ESPERE.
Pour les personnes se sentant mal professionnellement, il propose un manuel de survie dans le monde du travail.
D’autres problématiques de ce même auteur sont disponibles sur le couple, les parents, les enseignants, votre vie en sera changée à tout jamais.

Dimanche 10 février 2013 – OM Paix Amour Alexis
La source, c’est ce réservoir illimité d’amour, de sagesse et d’énergie dans l’univers. Pour vous, ce terme peut évoquer Dieu ou l’esprit universel ou bien l’unité de toute chose ou encore votre essence véritable. Quelle que soit la représentation que l’on s’en fait, cette source est Bonheur et Amour, elle est liée en chacun de nous, ici et maintenant dans l’instant, en notre être intérieur.

Lundi 4 février 2013 – Catherine Feher
Cher Frédéric. Grande a été ma joie d’écouter votre conférence ce 24/1. Vous tentez d’élever le niveau de nos pensées et de nous faire prendre conscience d’émotion indispensable à la survie de l’être humain et de notre chère planète. Puis, lors de votre dédicace, nous avons trop brièvement parlé de la Foi Baha ie…. Tout comme vous j’aurais souhaité une conversation plus longue mais votre temps était trop minuté pour que l’on s’accorde plus de temps… J’espère avoir l’occasion de converser plus aisément avec vous. En attendant, vous avez ma gratitude et mon profond respect sur l’enseignement fait chaque jour grâce en partie à la Sérénité acquise par la lecture de vos ouvrages. A bientôt.

Samedi 2 février 2013 – Sandrine – Essonne – 3 inspirations
Cher Frédéric, Si vous avez pu reconnaître, découvrir vos 3 grands maîtres de vie que sont Socrate, Jésus, Bouddha, j’ai moi aussi trouvé mes 3 grandes figures d’inspiration, de réconfort:
– Hernan Huarache Mamani
– Darpan
– Frédéric Lenoir
Merci infiniment d’être qui vous êtes et merci de nous aider à aller mieux;)

Mercredi 30 janvier 2013 – Discipline
Cher Frédéric, je lis avec beaucoup d’attention vos livres et votre revue. Mais je suis très étonné en surfant sur le net de voir les attaques dont vous êtes l’objet par un site qui commence par « notre dame… » . Sans polémiquer pourquoi, vous qui êtes consensuel et prêt à toute ouverture, ne répondez-vous pas à ce blog on ne peut plus diffamant ? Bien cordialement. « Comme dans le petit conte rapporté dans mon ouvrage L’Âme du monde (p. 101), je m’efforce d’être aussi insensible qu’un mort face aux louanges et aux insultes ! Bien à vous. » FL

Mercredi 30 janvier 2013 – Viviane – Emission On va tous y passer
En tant que dernière représentante de la femme de Néanderthal, je vous remercie pour vos paroles entendues mardi à propos du monde de la domination et du patriarcat. Si des gens comme vous, qui ont accès à un grand public, commencent à en parler aussi ouvertement, je pense qu’alors le monde aura enfin une chance de rentrer enfin en guérison. J’ai été touchée par la passion de votre voix. Soyez béni !

Mardi 29 janvier 2013 – Valéry H. – Belgique
Merci Monsieur Lenoir pour toutes les bonnes ondes que vous envoyez via vos ouvrages. Vous nous permettez d’apprécier la richesse de la philosophie et d’une spiritualité plus « ouverte ». En vous lisant ou vous écoutant, on apprécie le monde avec d’autres yeux. Je vous ai découvert avec « La promesse de l’ange » qui m’a tenu en haleine jusqu’à la dernière page. J’ai enchaîné avec « Le secret », véritable petit bijou d’humanisme et ode à la beauté de notre monde. Enfin, je viens de terminer « Petit traité de vie intérieure » qui, comme le dit si bien la quatrième de couverture, aide à mener une vie bonne, heureuse, en harmonie avec soi-même et les autres. Les petits crochets que j’y ai placés, en bord de texte, pour mettre en évidence certains passages, sont autant de balises qui aident à avancer, à relativiser, et se sentir bien. Vos livres sont à  recommander sans modération car il font plus de bien que nombre de médicaments et offrent autant de plaisir qu’un bon morceau de chocolat. Encore merci.

Mardi 29 janvier 2013 – Geoffroy
J’ai lu plusieurs de vos livres, vu votre pièce ‘bonté divine’, je suis sensible à vos témoignages que j’ai pu entendre sur plateaux ou via le net. Que dire.. Si ce n’est vous adresser un ‘merci’. Beaucoup de justesse, d’humanité, d’enseignements et cela dans un souci également d’accessibilité. Ça fait beaucoup de bien à l’âme et au cœur.

Mardi 29 janvier 2013 – Tournepierres – La guérison du monde
Cher Frédéric Lenoir, Je vous ai entendu sur France Inter ce matin. J’achèterai votre livre car il traite de tout ce qui est urgent pour la planète. J’ignore si vous avez lu « Au Coeur de la Monnaie » de Bernard Liétaer que j’ai eu le privilège de traduire de l’Anglais au Français. Ce livre traite du sujet tabou de la création monétaire de « monnaies masculines ». On y trouve des informations peu connues et très intéressantes sur les monnaies féminines d’autres époques. C’est un point essentiel pour bien comprendre la crise systémique. C’est aussi un livre plein d’optimisme comme le vôtre.
Vous serez peut-être également intéressé par le dernier rapport du Club de Rome: « Halte à la toute puissance des banques » publié chez Odile Jacob. Ce livre démontre scientifiquement que nos systèmes monétaires « modernes » nous conduisent nécessairement pour des raisons structurelles vers des crises de plus en plus graves. Comme ce sujet est tabou dans les média, il est important que des auteurs sensibilisés aux dangers de la pensée unique comme vous l’êtes en aient connaissance.
Merci pour votre défense de la nature et de l’humanisme

Mardi 29 janvier 2013 – Céline – Merci
Après 2 ans de « dépression », vos écrits ont été pour moi une illumination !! J’ai déjà acheté votre livre en plusieurs exemplaires pour le faire partager aux personnes que j’aime ! Vous avez su, d’une façon simple et claire, faire prendre conscience à vos lecteurs des valeurs essentielles de la vie ! La lecture de votre dernier écrit « l’âme du monde » a été une véritable cure de bien-être pour moi et je vous en remercie du fond du coeur.

Mardi 29 janvier 2013 – Sibylla – Intervention sur France Inter
Je voulais juste vous remercier de ce que vous avez dit dans le cadre de l’émission « on va tous y passer » sur France Inter ; c’est drôle, je n’écoute jamais cette émission, je voulais podcaster autre chose, et je vous ai entendu en direct : là, je n’en suis pas revenue, car, avec quelques nuances, vous avez dit tout ce que je dis régulièrement autour de moi sans être prise trop au sérieux, que ce soit au sujet de notre responsabilité individuelle (même si je ne pense pas qu’elle s’arrête à des choix de consommation, mais qu’elle concerne aussi les choix et engagements politiques), au sujet de l’impact ahurissant de notre consommation de viande sur l’environnement et en particulier sur les ressources en eau (comme sur les échanges nord/sud d’ailleurs), et enfin sur l’importance du rééquilibrage en faveur des valeurs féminines, y compris pour le s femmes d’ailleurs, car je ne crois pas que la volonté de tant de femmes -occidentales en particulier- de vouloir être « des hommes comme les autres » soit libératrice… Donc merci, ça fait du bien, je me sens moins seule, notamment sur l’évolution du paléolithique au néolithique, même s’il existe d’autres thèses sur la prise du pouvoir des hommes sur les femmes, de l’adoration de déesses à celle d’un « Dieu le père »….J’aurais aimé avoir l’occasion d’en discuter avec vous, ces sujets me passionnent, peut-être une occasion se présentera t-elle..? En attendant, je vais lire vos livres ! Et vous enverrai peut-être un jour le mien…

Lundi 28 janvier 2013 – Delphine – L’Oracle della Luna
Bonjour, j’ai dévoré L’oracle della luna et c’est devenu mon livre fétiche. J’aimerais beaucoup pouvoir le faire lire à mon compagnon qui est italien. Comptez-vous le faire traduire en italien ? Réponse webmestre : En effet, L’oracle della Luna n’est pas traduit en italien à ce jour, tous les éditeurs transalpins l’ayant refusé en 2007, aussi incompréhensible que cela puisse paraître.

Dimanche 27 janvier 2013 – Isabelle – Vincennes (94)
Merci. Simplement merci, Monsieur Lenoir, d’être ce que vous êtes. C’est un long et passionnant travail de devenir qui l’on est, et vous nous montrez la voie de manière exemplaire.
Merci également de nous faire partager vos connaissances et réflexions sur le monde, la vie, la spiritualité, les religions, toujours avec mesure, discernement, tolérance, ouverture et bienveillance. Vos propos sonnent très juste à mes oreilles. Chaque lecture illumine et nourrit mon âme. Chaque émission, où vous nous faites découvrir de nouveaux invités, est pour moi une ouverture merveilleuse, une source de joie, d’inspiration et d’émotion (je pense notamment aux entretiens avec Christian Bobin, Jacqueline Kelen, Alexandre Jollien, Jean Vanier, Matthieu Ricard, et d’autres que j’oublie).
Encore merci.

Mercredi 23 janvier 2013 – Anne-Marie Rousset
Simplement merci pour cette page donnée aux lecteurs !!!! Cordialement

1 janvier 2013 – Maggy – Gravelines
Tout d abord recevez mes meilleurs voeux pour l’année 2013 que celle-ci vous apporte santé, joie, bonheur et paix.  Je tiens à vous remercier pour l’écriture de vos deux derniers ouvrages « L’âme du monde » et « La guérison du monde » qui à mon sens devraient être mis au programme dans la scolarité de nos enfants, ils recèlent des leçons de vie qui si elles étaient enseignées apporteraient la paix dans le monde. Je pense que c’est le but que vous vous êtes fixé dans votre vie d’aider votre prochain et vous l’accomplissez à merveille. Continuez dans cette voie de tolérance et écrivez nous encore de beaux livres d’humanité.

1 janvier 2013 – Jean-michel CHODZ’KO
Bonjour Monsieur LENOIR,
Une de mes filles m’a offert pour Noel votre petit traité de vie intérieure. Je le trouve formidable, à la fois, de grandeur et de simplicité. En le lisant j’ai pensé que vous étiez comme un grand frère pour moi, malgré mes 60 ans.
Je partage totalement vos conceptions spirituelles d’un christianisme non doloriste, et d’un détachement boudhiste limité aux objets. Ma carrière de cadre sup m’a démontré la vanité de l’avoir et l’importance de l’être. Je vais offrir votre livre à mes amis proches pour le partager avec eux, et je vais lire La guérison du monde. Merci encore pour votre vison du monde et votre talent ! Bien cordialement.
P.S: j’ai acheté Le Monde des religions mais je trouve son prix un peu élevé.

29 décembre 2012 – J. Pariselle – Moorea (Polynésie Française)
Dieu sait si je suis agnostique mais il ignore sans doute le très grand plaisir que j’ai eu à lire « L’oracle della Luna » ! Merci !

29 décembre 2012 – Anne-Marie Rousset – Mios (33)
Bonjour Monsieur !
Je viens de commencer votre dernier livre et après avoir lu  » L’âme du monde ». Je viens de lire chez mon fils aîné « Le petit traité de vie intérieur » (je suis ravie que mon fils ait découvert ce petit joyau). En effet, je découvre chez vous une personne qui parle de ce qui nous touche au plus profond avec une telle simplicité et humanité….Votre connaissance au travers de ces savoirs confortent mon ressenti et m’aide à avancer pour mon bien et celui de l’humanité…. Merci , ce n’est ni fanatisme ou obséquiosité, mais simplement parce que je trouve dans vos lectures l’Homme sur sa route …… Respectueusement et cordialement.

28 décembre 2012 – Stéphanie Chevant
Bonjour,
… Je viens de regarder l’émission C dans l’air du lundi 24 décembre. C’est je crois la première fois dans ce programme que j’entends aussi clairement un message aussi positif sur cette « crise » que les médias diabolisent. Ça fait du bien.
Je ne vous connaissais pas. J’ai été sensible à vos interventions, notamment celle en faveur des animaux… Je vous en remercie.
Ferez-vous une conférence ou autre chose, à ou proche de Grenoble en 2013 ? Passez une très bonne fin d’année. Cordialement.

23 décembre 2012 – Marianne
Bonsoir Monsieur Lenoir,
Je me permets de vous adresser ces quelques lignes pour vous souhaiter de très belles fêtes de fin d’année et un Joyeux Noël ! mais aussi, pour vous remercier de m’avoir guidée à trouver mon chemin de vie. Grâce à vos livres, mais aussi à travers vos conférences, vous avez toujours su répondre à toutes mes interrogations que je me posais sur la vie, en véhiculant à chaque fois un message spirituel hors du commun, et ainsi vous avez su me redonner l’envie d’approfondir davantage ma religion catholique. Je ne sais pas, si c’est la souffrance qui nous impulse plus d’élan dans la vie, mais chaque jour qui passe me donne encore plus la force, de me battre pour affronter la maladie d’Alzheimer de ma mère, mais aussi de mener à bien mes deux combats qui me tiennent le plus à coeur : « Le Droit et la Dignité des Personnes Handicapées en France » et « La Cause Animale ». Ces combats que je mène depuis déjà de nombreuses années, malgré les difficultés et les obstacles qui s’imposent, ont donné un réel sens à ma vie de femme et aujourd’hui, si je n’ai pas baissé les bras et si j’ai envie d’aller encore plus loin, c’est en grande partie grâce à vous ! Merci encore pour votre si belle phrase sur la vie « Exister est un fait, vivre est un art ». Bien cordialement.

26 novembre 2012 – Danielle Piccamiglio
Merci pour vos livres, vos éditoriaux dans « Le Monde des Religions », vos conférences, vos interventions télévisées. Votre ouvrage « Petit traité de vie intérieure » est mon livre de chevet et m’a aidée à surmonter une grave dépression nerveuse l’année dernière. Je suis athée et toutefois mes valeurs spirituelles sont en conformité avec les vôtres. Merci du fond du coeur. Très cordialement.

18 octobre 2012 – Robert Rousselot – Saint Doulchard (18)
Un message de plus peut être dans votre boite. Mais depuis longtemps j’avais envie de vous communiquer ma gratitude en vous écoutant sur France Culture, et en vous lisant . Cela me fait un bien fou d’entendre des personnes qui ont quelque chose à dire d’essentiel , e s s e n t i e l. Je vous remercie de leur offrir un espace ilbre sur cette radio. Je me rassure quant à mon idée du monde et, mes  sensations à l’écoute de ces êtres d’exception me ressourcent au plus  haut point. Ce sont des paroles que l’on n’entend plus guère et quand on les  entend je ne suis pas sûr qu’on les écoute pleinement .
Actuellement j’écoute le podcast de l’entretien avec Monsieur BOBIN C ; qui m’a séduit depuis longtemps dans mes lectures . Et je ris, je  souris, et je pleure . Je pleure aussi devant son authenticité d’être et  sa grande simplicité comme beaucoup de personnes que vous avez reçues.  Sur une île déserte je pense que j’emporterais un de ses livres. Mais je ne trouve pas le moyen de lui faire savoir, le bien qu’il fait. Qu’il se rassure, j’aime la pluie le matin même si je n’en distingue pas les applaudissements, mais je peux admirer un papillon blanc ventiler ma cour et me saluer en butinant la fleur. (dieu merci). Fabrice Midal, JC Carrière, J.Y Leloup,  M. Ricard, M. Cazenave (des vivants et des dieux) pour citer les plus recents. Mozart a toujours tenu le même discourt au travers de ses multiples oeuvres. C’est un peu la même chose dans votre emission. Merci.
Je ne suis pas croyant , pourtant je m’abreuve de nourritures  spirituelles et philosophiques sur vos ondes, et votre livre me presse de pratiquer la méditation. J’espère être lu, en tout cas cela me fait du bien de l’écrire. roby.rousselot@voila.fr

12 octobre 2012 – Séverine – Paris
Bonjour, juste un petit message pour vous dire que j’ai vraiment apprécié votre livre :  » Petit traité de vie interieure » qui me donne force et courage. J’ai ri,souri, j’ai été parfois stupéfaite par la réalité, vérité de vos propos. J’ai été souvent d’accord avec vous. Tous les chapitres sont très intéressants. J’ai surtout aimé : Agir et non agir, devenir libre, Ici et maintenant, Confiance et lâcher prise et apprivoiser la mort (qui est tellement vrai mais dur à admettre pour ma part ! = encore un long travail 🙂 ) Une petite conclusion personnelle : je pense être sur le bon chemin, même si je n’ai que 29 ans, je pense suivre le chemin de la sagesse, un chemin long mais tellement intéressant qui me donne envie de vivre encore plus, d’aimer la vie. Vivre est un art, comme vous dite, la vie s’apprend, se construit et parce que c’est un apprentissage, cela rend la vie encore plus belle et intéressante. Merci pour tous ces conseils, votre histoire, vos références….merci beaucoup.