Politique et spiritualité avec Bariza Khiari et Henri Gougaud

Quand :
30 novembre 2014 @ 7 h 05 min – 8 h 00 min
2014-11-30T07:05:00+01:00
2014-11-30T08:00:00+01:00
Où :
FRANCE CULTURE
Politique et spiritualité avec Bariza Khiari et Henri Gougaud

Bariza Khiari, sénatrice socialiste de Paris depuis 2004, a été Juge à la Haute Cour de Justice de la République.

Elle est également vice-présidente des groupes d’amitié parlementaire  France/Maroc et France/Algérie du Sénat. Dans ce cadre, elle prône la construction d’un espace régional maghrébin de dimension économico-politique. Elle est par ailleurs une fervente militante des projets  euro-méditerranéens.

Régulièrement invitée en qualité d’intervenante aux festivals de cultures soufies et des musiques sacrées de Fès, Bariza Khiari, qui se définit volontiers comme « farouchement laïque et sereinement musulmane », prône un Islam spirituel, libre et responsable.

Ces dernières années, elle a été invité à s’exprimer sur l’articulation entre engagement citoyen et spiritualité aussi bien dans le cadre des conférences TedX, et aux Women’s Tribune.  En 2012, invitée par la fondation Mohammed VI pour la culture, elle a eu l’occasion d’exposer sa lecture de la vie de l’Emir Abdelkader. Enfin, à l’occasion du 200ème anniversaire de la naissance de l’Emir, elle est intervenue, au Château d’Amboise, sur l’épisode du sauvetage des Chrétiens de Damas.

En filiation avec l’héritage politique et spirituel de l’Emir, Bariza KHIARI s’est engagée pour la défense des minorités religieuses au Proche-Orient et notamment des communautés chrétiennes.

Anciennement membre de la commission des affaires économiques, elle a été à l’origine des modifications législatives fortes portant sur la lutte contre toutes les discriminations  (CV anonyme, suppression de la condition de nationalité dans l’accès aux professions réglementés, droit de vote des étrangers aux élections consulaires, amélioration du sort des mieux migrants, etc).

 

Henri Gougaud

« Le roman de Louise » 2014 Albin Michel

La vie de saltimbanque, pour Henri, ça commence à la fin des années 50. Il  » monte  » à Paris, fait la manche dans les restaurants, découvre la « Rive gauche » et ses cabarets. Léo Noël l’engage à l’Écluse. Il y partage la scène avec Christine Sèvres, Gribouille, Barbara, Marc et André… Un jour il a l’occasion de proposer des chansons à Serge Reggiani, « Paris ma rose » est choisie. Quand les autres commencent à chanter pour lui, il cesse de se produire, car son désir est avant tout d’écrire. Jacques Bertin, Gribouille, Christine Sèvres, Juliette Gréco, Jean Ferrat, Lise Médini, Martine Sarri, Colette Mansard, Marc Ogeret  entre autres chanteront ses chansons. En 1969 il crée avec des amis une maison d’édition, Bélibaste, qui publiera sa traduction des « Poèmes politiques des troubadours » et divers textes anarchisants comme les « Lettres de prison » de Rosa Luxembourg. En 1973 il publie « Démons et merveilles de la science-fiction ».

Invité sur France Inter par Claude Villers pour présenter son livre, il débute avec lui une chronique de science-fiction (Pas de panique) et commence à raconter des histoires (Marche ou rêve).Viendront Le grand parler, puis Ici l’ombre, et Tout finit par être vrai. Des bibliothécaires lui demandent de venir raconter. De lui-même il n’y aurait peut-être pas songé. À partir de ce moment il décide de ne plus faire qu’écrire. Un recueil de nouvelles fantastiques («Départements et Territoires d’Outre mort »). Des romans, des recueils de contes et de légendes, un Almanach. Il conte, aussi. Ses soirées s’intitulent « Le grand parler », ou « Contes des origines ».  Libertaire définitif, il invente sa vie tous les jours.

A réécouter: La sagesse des contes avec Pascal Fauliot et Henri Gougaud

Son site personnel : henrigougaud.info

 

AGENDA

« MUJICA Le pouvoir est dans le coeur », un film de Lucia Wainberg Sasson

« Les trois Initiations d’un chamane » la légende de Talhuic de Marc De Smedt. Edition Pocket



→ (Ré)écouter une ancienne émission en cliquant ici.