Bio longue

Lenoir F. Denis Félix3 juin 1962. Naissance à Tananarive (Madagascar).

1964. Ses parents rentrent en France. Ils décident d’élever leurs quatre enfants à la campagne, à Dourdan dans l’Essonne.

1970-1979. Installation à Paris. Elève turbulent et peu disposé pour les études scolaires, Frédéric change trois fois de lycée. Adolescent, il découvre des auteurs comme Hesse ou Dostoïevski qui l’éveillent aux questions existentielles. Il commence à se passionner pour la philosophie en lisant Le Banquet de Platon.

1980-1985. Le psychologue suisse Carl Gustav Jung marque en profondeur son itinéraire intellectuel et stimule son désir de mieux connaître les grands mythes et les religions de l’humanité. D’abord intéressé par l’astrologie et les spiritualités orientales, notamment le bouddhisme tibétain, il s’intéresse à la Kabbale et suit des cours de symbolique sur les lettres hébraïques. Bien que très libérale, son éducation catholique lui a laissé plutôt un mauvais souvenir – trop d’insistance sur le dogme et la morale – et le christianisme ne l’intéresse pas. A 19 ans, il lit les Evangiles pour la première fois. C’est un véritable choc. Avec son ami d’enfance, Emmanuel Rouvillois, qui deviendra plus tard moine sous le nom de frère Samuel, il entame des études de philosophie à l’université de Fribourg, en Suisse, et fait la rencontre décisive de deux professeurs hors pair : le philosophe dominicain Marie-Dominique Philippe (avec lequel il réalisera, en 1994, le livre d’entretiens Les trois sagesses) et le philosophe et talmudiste Emmanuel Lévinas, qui lui laissera un beau texte testament sur l’éthique dans son livre Le Temps de la responsabilité (1991). Il mène une quête spirituelle qui le conduit à séjourner en Inde, en Israël, dans des ermitages et des monastères chrétiens en France. Tout en poursuivant ses études de philosophie, il passe un peu plus de trois ans dans la Communauté Saint Jean fondée par le Père M.D. Philippe.

1986-1990. Il débute sa vie professionnelle comme directeur de collection aux éditions Fayard et publie comme auteur plusieurs ouvrages d’entretiens ou d’enquêtes sur des thèmes philosophiques et spirituels.

1991. Il démissionne de son poste d’éditeur pour se consacrer à l’écriture et à sa thèse de doctorat à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) sur le bouddhisme en Occident (qu’il obtiendra avec félicitations du jury à l’unanimité).

1992. Passionné par les questions écologiques, il participe à la fondation de l’association « Environnement sans frontières ». Il publiera en 2003 un livre d’entretiens avec son ami Hubert Reeves, Mal de Terre, qui lance un cri d’alarme face aux menaces pesant sur la planète. Particulièrement sensible à la souffrance des animaux, il milite pour une reconnaissance du statut juridique de l’animal comme « être sensible » ne pouvant être traité comme une « chose ».

1994. Il devient chercheur associé à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. A la suite d’Edgar Morin, l’un de ses maîtres intellectuels, il aborde le fait religieux dans une approche pluridisciplinaire  mêlant philosophie, sociologie et histoire.

1998. Il co-réalise pour la 5 une série documentaire de cinq heures consacrée au phénomène sectaire dans le monde : Sectes, mensonges et idéaux.  Il sera l’auteur de plusieurs autres documentaires TV.

2001. Publication de son premier roman, une fable morale, Le Secret. Les deux romans historiques qui suivront – La Promesse de l’ange (avec Violette Cabesos) en 2004  et L’Oracle della Luna (2006) – se vendront à plus d’un million d’exemplaires dans une vingtaine de pays.

2004-2013. Il dirige la rédaction du magazine Le Monde des religions (bimestriel appartenant au groupe Le Monde) qui offre une approche laïque et culturelle du fait religieux. Auparavant, il a régulièrement collaboré à L’Express et à Psychologies Magazine.

2009. Pièce de théâtre Bonté Divine, co-écrite avec Louis-Michel Colla et mise en scène par Christophe Lidon, avec Roland Giraud dans le rôle principal. La pièce a été jouée à Paris, en province, en Suisse et en Belgique de manière ininterrompue depuis sa création en janvier 2009 jusqu’en mars 2011. Elle est en cours d’adaptation dans cinq autres pays. Il devient aussi producteur et animateur avec Leili Anvar de l’émission Les racines du ciel sur France Culture. L’émission hebdomadaire a été diffusée pendant sept ans jusqu’en 2016.

2011. Il devient le parrain de l’association Le Pari solidaire, fondée par Aude Messéan, qui crée du lien de solidarité intergénérationnel en mettant en relation des personnes âgées isolées et des étudiants à faible ressources qu’elles hébergent.

2009-2013. Il publie plusieurs ouvrages de philosophie existentielle qui touchent un large public, parmi lesquels Socrate, Jésus, Bouddha (Fayard), Petit traité de vie intérieure (Plon),  L’âme du monde (NiL) et Du bonheur, un voyage philosophique (Fayard).

2013. Avec l’association 30 millions d’amis, il s’investit pour la cause animale et cosigne avec 23 intellectuels un manifeste pour modifier l’article 528 du Code Civil qui définit les les animaux comme « des biens meubles ». La pétition qui s’ensuit recueille 800 000 signatures. L’amendement est finalement adopté par l’Assemblée Nationale le 28/01/2015. Il reconnaît les animaux comme des « êtres vivants doués de sensibilité ».

2014. Publication d’un essai sur le pape François « François, le printemps de l’Evangile » et d’un conte pour enfants « Cœur de cristal ».

2015. Il publie un essai « La Puissance de la joie ».

2016. Création avec Martine Roussel-Adam de la Fondation SEVE, Savoir Être et Vivre Ensemble (sous l’égide de la Fondation de France), dont la mission principale est de former des animateurs et des formateurs d’ateliers de philosophie et de méditation dans les écoles.